The Holy See
back up
Search
riga

 DISCOURS DU PAPE JEAN PAUL II 
LORS DE SA RENCONTRE AVEC LES JEUNES 
EN PRÉPARATION DE LA JOURNÉE MONDIALE DE LA JEUNESSE

Jeudi 21 mars 2002


1. "Vous êtes le sel de la terre... Vous êtes la lumière du monde" (Mt 5, 13-14).

Ces paroles de Jésus retentissent dans nos coeurs, alors que nous nous préparons à la célébration de la dix-septième Journée mondiale de la Jeunesse, qui aura lieu à Toronto, au Canada, en juillet prochain. Ces paroles nous interpellent profondément; elles nous demandent de nous unir à travers notre vie à Celui qui est la véritable lumière du monde et le sel qui donne une saveur inaltérable à la terre:  Jésus-Christ, le Verbe qui s'est fait chair et qui est venu habiter parmi nous.

Je vous remercie, très chers jeunes, de cette rencontre que vous avez organisée, et au cours de laquelle vous avez voulu vous demander ensemble:  "Que signifie être la lumière du monde et le sel de la terre?". Certains de vos amis vous  ont  déjà aidés à trouver une réponse. Adhérant librement à l'appel de Dieu, ils sont fiancés ou mariés. Certains avancent sur la voie du sacerdoce, d'autres sur celle de la vie religieuse ou missionnaire.

Je les remercie de leurs témoignages, qui vous encouragent tous à vous demander avec sincérité, comme ils l'ont eux-mêmes fait:  "Seigneur, que veux-tu que je fasse?", que désires-tu que je fasse pour vivre pleinement mon Baptême et être le sel de la terre et la lumière du monde?

Avant eux, François d'Assise se posa la même question devant le crucifix de saint Damien. A eux, comme à vous, Dieu désire révéler son dessein d'amour, afin de réaliser le projet de vie qu'il a établi de toute éternité pour chacun.


2. Je remercie le Cardinal-Vicaire pour les paroles cordiales qu'il m'a adressées en votre nom à tous. Je remercie également la responsable des jeunes de l'Action catholique diocésaine.
Je salue la délégation des jeunes des régions d'Italie, qui partira demain pour Toronto, où elle rencontrera les jeunes du même âge engagés à préparer la prochaine Journée mondiale. Je salue également le groupe qui accomplira un pèlerinage en Terre Sainte, pour apporter un témoignage de solidarité aux jeunes de ces lieux si éprouvés. Je salue enfin la délégation des jeunes provenant de Toronto, qui sont venus ici pour participer à cette rencontre et à la célébration du Dimanche des Rameaux.

Je suis reconnaissant aux jeunes garçons et aux jeunes filles qui m'ont manifesté leur désir d'adhérer à l'appel du Seigneur, mais, dans le même temps, qui ont reconnu qu'il n'est pas toujours facile de lui répondre par un "oui" ouvert et généreux.

Très chers amis, je comprends vos difficultés. Les multiples propositions, qui parviennent de diverses parts à vos consciences, ne vous aident certainement pas à identifier avec facilité le prodigieux dessein de vie qui a le Christ comme centre unificateur et stimulant. N'est-il pas vrai que certains des jeunes de votre âge vivent selon le moment, en choisissant à chaque fois ce qui peut apparaître le plus facile?

Ecoutez-moi! Si vous ne consacrez pas de temps à la prière et ne vous laissez pas aider par un guide spirituel, la confusion du monde peut même parvenir à étouffer la voix de Dieu. Comme certains l'ont remarqué de façon opportune, en cherchant à satisfaire ses besoins immédiats, on perd la capacité d'aimer au nom du Christ et l'on n'est pas en mesure de donner sa vie pour les autres, comme Il nous l'a appris. Alors, que faire?


3. Vous m'avez posé la question suivante:  "Que devons-nous faire pour être le sel de la terre et la lumière du monde?".

Pour répondre, nous devons tout d'abord nous rappeler que Dieu a créé l'homme à son image, en le destinant à la vocation première et fondamentale qui est la communion avec Lui! C'est en cela que consiste la plus haute dignité de l'être humain. "Cette invitation - rappelle le Concile Vatican II - que Dieu adresse à l'homme de dialoguer avec Lui commence avec l'existence humaine. Car si l'homme existe, c'est que Dieu l'a créé par amour et, par amour, ne cesse de lui donner l'être; et l'homme ne vit pleinement selon la vérité que s'il reconnaît librement cet amour et s'abandonne au Créateur" (Gaudium et spes, n. 19).

Oui, chers amis, nous sommes créés par Dieu et pour Dieu, et le désir que nous avons de Lui est inscrit dans notre coeur! Puisque "la gloire de Dieu est l'homme vivant", comme le notait saint Irénée de Lyon, Dieu ne cesse d'attirer l'homme à Lui, afin qu'en Lui, il puisse trouver la vérité, la beauté et le bonheur qu'il recherche sans cesse. Cette attraction que Dieu exerce sur nous s'appelle la "vocation".


4. C'est précisément parce que nous sommes créés à l'image de Dieu, que nous avons également reçu de Lui ce grand don qui est la liberté. Cependant, si elle n'est pas bien exercée, la liberté peut nous conduire loin de Dieu. Elle peut nous faire perdre la dignité dont il nous a revêtus. Lorsqu'elle n'est pas modelée par l'Evangile, la liberté peut se transformer en esclavage:  l'esclavage du péché et de la mort éternelle.

Chers jeunes de Rome! En s'éloignant de la volonté divine, nos ancêtres sont tombés dans le péché, c'est-à-dire dans le mauvais usage de la liberté. Le Père céleste ne nous a toutefois pas abandonnés; il a envoyé son Fils Jésus pour rétablir la liberté blessée et restaurer d'une façon encore plus belle cette image qui avait été défigurée. Victorieux sur le péché et sur la mort, Jésus a affirmé sa domination sur le monde et sur l'histoire. Il est vivant et il nous invite à ne soumettre notre liberté personnelle à aucun pouvoir terrestre, mais seulement à Lui et à son Père tout-puissant!

Jeunes du nouveau millénaire, faites bon usage de votre liberté! Ne gâchez pas la grande dignité de fils de Dieu qui vous a été donnée! Soumettez-vous uniquement au Christ, qui désire votre bien et votre joie authentique (cf. Mt 23, 8-10); à  Lui  qui  désire que vous soyez des hommes et des femmes pleinement heureux et accomplis! Vous découvrirez de cette façon que ce n'est qu'en adhérant à la volonté de Dieu que nous pouvons être la lumière du monde et le sel de la terre!

5. Ces réalités, aussi sublimes qu'exigeantes, ne peuvent être comprises et vécues que dans un climat de prière constante. Tel est le secret pour entrer  et pour  demeurer dans la volonté de Dieu. C'est la raison pour laquelle les initiatives de prière - en particulier d'adoration eucharistique - qui se diffusent dans le diocèse de Rome grâce à l'oeuvre des jeunes, sont très importantes.

Je voudrais, en outre, dire à tous et à chacun:  lisez l'Evangile, seuls et en communauté, méditez-le et vivez-le. L'Evangile est la parole vivante et agissante de Jésus qui nous fait connaître l'amour infini de Dieu pour chacun de nous et pour l'humanité tout entière. Le divin Maître appelle chacun de vous à travailler dans son champ; il vous appelle à être ses disciples, prêts à communiquer également à vos autres amis ce qu'Il vous a communiqué.

Si vous faites cela, vous saurez répondre à la question:  "Seigneur, que veux-tu que je fasse?". En effet, la véritable réponse est contenue dans l'Evangile, que je vous remets ce soir en esprit. C'est le mandat missionnaire de Jésus:  "Vous êtes le sel de la terre... Vous êtes la lumière du monde" (Mt 5, 13-14). Je vous le confie à travers les mains de Marie, modèle resplendissant de fidélité à la vocation qui lui a été confiée par le Seigneur.

Bonne route vers Toronto!
Et courage!

 

top