The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DE JEAN-PAUL II
AUX PARTICIPANTS À L'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE
DU CENTRE CATHOLIQUE INTERNATIONAL POUR L’UNESCO

Vendredi 10 mai 2002

 

Monsieur le Cardinal,
Monsieur le Président,
Chers amis du Centre catholique international pour l’UNESCO,

1. Je suis heureux de vous accueillir ce matin, pour vous exprimer ma reconnaissance et vous redire ma confiance à l’occasion de votre trentième Assemblée générale, qui a pour thème «Le dialogue interculturel et interreligieux: une chance pour l’humanité». Je remercie le Président, Monsieur Bernard Lacan, de ses paroles délicates. Je salue les membres du Centre catholique, en particulier Monsieur Gilles Deliance, son Directeur, vous exprimant à tous ma gratitude pour l’activité que vous déployez au service de la culture. Je suis heureux que soit présent avec vous l’Observateur permanent du Saint-Siège auprès de l’Unesco, Monseigneur Renzo Frana, et je le remercie pour le travail qu’il a accompli durant de longues années auprès de cette Organisation des Nations unies.

Cette année marque le cinquantième anniversaire de la nomination du premier Observateur permanent du Saint-Siège auprès de l’Unesco, en la personne de Monseigneur Roncalli, le bienheureux Pape Jean XXIII. Depuis lors, le Saint-Siège suit avec attention les activités de l’Unesco dans les domaines fondamentaux de l’éducation, des sciences, des sciences humaines, de la communication et de l’information, autant d’aspects de la culture, «réalité fondamentale qui nous unit et qui est à la base de l’établissement et des finalités de l’Unesco» (Discours à l’Unesco, Paris, 2 juin 1980, n. 8).

Votre centre facilite le travail et la coopération des Organisations internationales catholiques qui participent aux grandes activités de l’Unesco liées à l’éducation et à la formation. Je vous encourage, dans la mission qui vous est propre, à diffuser, à travers vos initiatives et vos publications, le savoir et un savoir-faire spécifiques, offrant à nos contemporains la possibilité de relever les graves défis culturels de notre temps en y apportant des réponses dignes de la personne humaine.

Les grands domaines de l’éducation et de la culture, de la communication et de la science, comportent une dimension éthique fondamentale. Pour y donner des réponses appropriées, il convient d’acquérir une juste connaissance scientifique, de mener une réflexion approfondie et de proposer l’éclairage de l’humanisme chrétien et des valeurs morales universelles. La famille doit être l’objet d’une attention particulière, car c’est à elle, en tout premier lieu, que revient la mission éducative auprès des jeunes.

Je vous encourage à poursuivre sans relâche votre travail, afin que s’opère un dialogue fécond entre le message du Christ et les cultures. Je vous sais gré du service que vous accomplissez dans la formation d’experts catholiques, prenant soin de les préparer sérieusement et de les enraciner dans la foi, les rendant aptes à apporter au monde un témoignage crédible, nourri de la Parole de Dieu et de l’enseignement de l’Église. Il serait souhaitable que vos recherches sur les thèmes scientifiques, culturels et éducatifs, réalisées à la lumière de l’Évangile, puissent être mises à la disposition des catholiques qui œuvrent dans ces domaines, et cela de manière habituelle et accessible, selon les possibilités offertes par les moyens modernes.

Vous avez choisi Rome pour tenir vos assises, manifestant ainsi votre attachement au Successeur de Pierre et au Saint-Siège. Sensible à ce geste, je vous remercie pour la mission d’Église que vous assurez de façon généreuse et attentive auprès de l’Unesco, au service de tous les hommes.

À chacun et à chacune d’entre vous, et à toutes les personnes qui vous sont chères, j’accorde bien volontiers la Bénédiction apostolique.

   

top