The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN PAUL II
AU NOUVEL AMBASSADEUR DE THAÏLANDE
PRÈS LE SAINT-SIÈGE
LORS DE LA PRÉSENTATION DES LETTRES DE CRÉANCE*

Vendredi 17 mai 2002


Monsieur l'Ambassadeur,

C'est pour moi un plaisir d'accepter les Lettres de Créance par lesquelles vous êtes nommé Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Royaume de Thaïlande près le Saint-Siège. Je suis particulièrement reconnaissant pour les voeux que vous transmettez de la part de Sa Majesté le Roi Bhumibol Adulyadej, ainsi que de la part du gouvernement et du peuple de votre pays. C'est avec joie que j'offre en retour mes prières sincères pour le bien-être et la prospérité de la nation. Votre présence rappelle la longue tradition d'amitié, de bonne volonté et de coopération qui existe entre la Thaïlande et le Saint-Siège, et qui a été rendue possible par l'esprit d'amour pour la liberté de votre peuple et de ses dirigeants, depuis que la présence chrétienne y fut établie au XVII siècle. C'est avec estime pour cette grande tradition que je vous souhaite aujourd'hui la bienvenue au Vatican.

La Thaïlande et le Saint-Siège partagent de nombreux points de vue et objectifs communs sur la scène internationale; et parmi ceux-ci en premier lieu l'amour de la paix, le désir d'oeuvrer pour la compréhension et la coopération entre les nations du monde, afin que tous les peuples puissent atteindre dans la liberté et la sécurité leur plein développement humain et spirituel. La diplomatie a un rôle fondamental à jouer dans ce but. En contribuant à abattre les barrières de méfiance et de suspicion, en approfondissant la connaissance mutuelle, et en promouvant le principe du respect pour la dignité de chaque personne, indépendamment de son origine ethnique, sociale ou religieuse, la diplomatie sert la cause de la fraternité et de la paix. Cette cause n'est pas facile à servir. Elle est toujours exposée au danger, comme en ont témoigné, récemment également, les tensions et les conflits dans diverses parties du monde. Nous ne devons jamais abandonner les efforts en vue de semer les semences de justice et de solidarité, qui sont indispensables pour édifier des relations constructives entre les pays, et au sein de chaque nation.

Monsieur l'Ambassadeur, en tant que représentant diplomatique de votre pays près le Saint-Siège, vous êtes conscient que votre mission n'est pas définie par des intérêts commerciaux, militaires ou politiques. Au contraire, les préoccupations du Saint-Siège sont centrées sur les valeurs qui donnent toute leur signification aux efforts des peuples en vue d'édifier un monde dans lequel notre destin humain et spirituel peut être atteint. Au service de cette cause, chaque peuple et chaque nation a le devoir et la possibilité d'apporter la contribution de son talent spécifique et de son héritage culturel. La Thaïlande possède de riches traditions culturelles et spirituelles à offrir.

A cet égard, l'antique héritage thaïlandais de respect pour la liberté religieuse, qui comporte le respect de la dignité pour la personne humaine dans sa dimension la plus sacrée, est une valeur qui doit être préservée et défendue. Ce respect doit perdurer et croître, afin que la Thaïlande puisse continuer à représenter une voix convaincante qui s'élève en faveur de l'harmonie et de la paix au sein de la Communauté internationale. Etant donné que la liberté de conscience, de croyance et de pratique religieuse, touche les profondeurs les plus intimes de la personnalité, elle représente la pierre angulaire de tous les autres droits et libertés.

Votre Excellence a évoqué la longue présence de la communauté catholique en Thaïlande, et souligné les nombreuses contributions apportées par ses membres dans les divers domaines de service au peuple. En cela, l'Eglise est fidèle à sa vision biblique de l'homme, créé à l'image et à la ressemblance de Dieu (cf. Gn 1, 28), et par conséquent doté d'une dignité inaliénable, dont la promotion devrait faire l'objet des efforts de la société. L'Eglise souhaite être le partenaire de toutes les personnes de bonne volonté, en particulier les autorités publiques, dans la défense des valeurs qui constituent et promeuvent cette dignité unique.

Monsieur l'Ambassadeur, je vous présente tous mes voeux de bonheur et de succès, tandis que vous assumez vos fonctions en tant que Représentant de votre pays près le Saint-Siège, et je vous assure de l'assistance des divers bureaux de la Curie romaine. J'invoque à travers mes prières une abondance de Bénédictions divines sur vous et sur vos concitoyens.


*L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française n.24 p.5.

 

© Copyright 2002 - Libreria Editrice Vaticana

 

top