The Holy See
back up
Search
riga

VOYAGE APOSTOLIQUE DE SA SAINTETÉ
EN AZERBAÏDJAN ET EN BULGARIE

CÉRÉMONIE DE DÉPART

DISCOURS DU PAPE JEAN PAUL II

Plovdiv - Aéroport, dimanche 26 mai 2002

 

Dignes Représentants de l’Autorité,
Chers Frères dans l’épiscopat,
Sœurs et Frères dans le Seigneur !

1. Ma visite en terre bien-aimée de Bulgarie, bien que de courte durée, a comblé mon cœur d’émotion et de joie. L’occasion a été donnée au Pape de rencontrer le peuple bulgare, d’admirer ses vertus et ses qualités, d’apprécier ses grands talents et ses généreuses énergies. Je rends grâce à Dieu qui m’a permis d’accomplir ce pèlerinage précisément au moment où se célèbre la mémoire des saints Frères Cyrille et Méthode, apôtres des peuples slaves.

J’exprime ma reconnaissance à tous ceux qui ont contribué à rendre ce voyage agréable et utile. Et tout d’abord à Monsieur le Président de la République et aux Autorités du Gouvernement qui m’ont invité, qui ont collaboré efficacement à la réalisation de la visite et qui ont honoré de leur présence les diverses rencontres.

J’adresse un remerciement chaleureux à Sa Sainteté le Patriarche Maxim, aux Métropolites et aux Évêques du Saint-Synode, ainsi qu’à tous les fidèles de l’Église orthodoxe de Bulgarie. Tout comme les catholiques, les orthodoxes ont subi eux aussi, au cours d’années encore récentes, une dure persécution à cause de leur fidélité à l’Évangile : puisse un si grand sacrifice rendre fécond le témoignage des chrétiens dans ce pays et, avec la grâce de Dieu, hâter le jour où nous pourrons jouir de la pleine unité retrouvée entre nous !

J’adresse également un salut cordial aux fidèles de l’Islam et à la communauté juive : que l’adoration de l’unique Dieu, le Très-Haut, inspire à tous des desseins de paix, de compréhension et de respect mutuels, avec le souci de bâtir une société juste et solidaire !

2. Enfin, mon au revoir s’adresse, avec des accents de particulière affection, à mes chers Frères dans l’épiscopat et à tous les fils de l’Église catholique : je suis venu en Bulgarie pour célébrer avec vous les mystères de notre foi et pour reconnaître le don sublime du martyre par lequel les bienheureux Eugen Bossilkov, Kamen Vitchev, Pavel Djidjov et Josaphat Chichkov ont confirmé leur fidélité au Seigneur. Que leur exemple constitue pour vous tous un fort encouragement à une généreuse cohérence dans la pratique de la vie chrétienne !

À la lumière de leur glorieux témoignage, je vous exhorte : «Sanctifiez dans vos cœurs le Christ qui est Seigneur. Soyez toujours prêts à justifier votre espérance devant ceux qui vous en demandent compte» (1 P 3, 15). De cette manière, vous servirez efficacement la cause de l’Évangile et vous contribuerez avec une créativité originale au vrai progrès de la Bulgarie.

3. Un dernier mot à tout le cher peuple bulgare, sans distinction. Un mot qui reprend celui qui a été prononcé par mon prédécesseur le bienheureux Pape Jean XXIII au moment où il quitta ce pays en décembre 1934. Il se référa alors à une tradition irlandaise selon laquelle, la veille de Noël, toute maison doit avoir une bougie allumée sur la fenêtre pour montrer à Joseph et à Marie qu’il y a là une famille qui les attend autour de la flamme du foyer. À la foule qui était venue le saluer, Monseigneur Roncalli déclara ceci : «Si quelqu’un venant de Bulgarie doit passer près de chez moi, durant la nuit, au milieu des difficultés de la vie, il trouvera toujours à ma fenêtre la lampe allumée. Qu’il frappe! Qu’il frappe! On ne lui demandera pas s’il est catholique ou orthodoxe : frère de Bulgarie, cela suffit. Qu’il entre, deux bras fraternels et le cœur chaleureux d’un ami l’accueilleront tout en fête» (Homélie de Noël, 25 décembre 1934).

Ces paroles, le Pape de Rome les répète aujourd’hui, lui qui, en quittant le beau Pays des roses, garde dans les yeux et dans le cœur les images de ses rencontres avec vous tous.

Que Dieu bénisse la Bulgarie, qu’avec l’abondance de sa grâce il fasse ressentir à ses habitants mon affection et ma reconnaissance, et qu’il accorde à la Nation des jours de progrès, de prospérité et de paix !

 

top