The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II
AUX PARTICIPANTS  AU PÈLERINAGE 
DE LA FONDATION "DOM CARLO GNOCCHI"

Samedi 30 novembre 2002

 

Monsieur le Cardinal,
Chers frères dans l'épiscopat et dans le sacerdoce,
Très chers frères et soeurs!

1. C'est pour moi un motif de grande joie de vous accueillir aujourd'hui dans le contexte des célébrations pour le centenaire de la naissance de Dom Carlo Gnocchi, et pour le cinquantième anniversaire de la fondation qui naquit de son coeur d'éminent "prêtre éducateur et artisan de la charité", comme le définit le Cardinal Carlo Maria Martini, en ouvrant son procès en béatification, en 1987. Je vous remercie de votre visite, qui m'offre l'occasion de manifester ma sincère satisfaction pour le service digne d'éloges que vous rendez à ceux qui se trouvent en difficulté.

Je vous salue tous avec affection:  hôtes, dirigeants, agents, volontaires, ex-élèves et amis de la grande famille spirituelle de dom Carlo Gnocchi, sans oublier l'Association nationale des Chasseurs alpins qui est liée à la figure et à l'oeuvre de ce zélé prêtre. Je salue les représentants des Instituts religieux masculins et féminins créés par dom Gnocchi et le Président de la Fondation, Mgr Angelo Bazzari, que je remercie des pieux sentiments qu'il a voulu exprimer en votre nom. Je salue la jeune pensionnaire du Centre de Milan, qui s'est faite l'interprète de tous les hôtes  de la Fondation. J'adresse une pensée respectueuse au Maire de Milan et aux autres représentants des Autorités civiles et militaires, qui ont souhaité être présents à cette rencontre.

2. Le serviteur de Dieu dom Carlo Gnocchi, "père des petits mutilés", fut un éducateur des jeunes dès le début de son ministère sacerdotal. Il connut les horreurs de la Deuxième Guerre mondiale en tant qu'aumônier volontaire, tout d'abord sur le front grec-albanais et, ensuite, avec les Chasseurs alpins de la Division "Tridentine", au cours de la campagne de Russie. Il se prodigua avec une charité héroïque à l'égard des blessés et des mourants, et il mûrit le projet d'une grande oeuvre destinée aux pauvres, aux orphelins et aux laissés-pour-compte.

C'est ainsi que naquit la Fondation Pro Juventute, à travers laquelle il multiplia les initiatives sociales et apostoliques en faveur des nombreux orphelins de guerre et des petits mutilés, victimes de l'explosion de bombes de guerre. Sa générosité alla au-delà de la mort, qui eut lieu le 28 février 1956, à travers le don de ses deux cornées à des enfants non-voyants. Ce fut un geste précurseur, si l'on considère qu'en Italie, la greffe d'organes n'était pas encore réglementée par des mesures législatives.

3. Très chers frères et soeurs! Les célébrations jubilaires vous ont permis, au cours de cette année, d'approfondir encore davantage les raisons de votre engagement dans la société et dans l'Eglise. De la réhabilitation et de l'intégration sociale des petits mutilés de guerre, vous êtes aujourd'hui arrivés à gérer des activités diversifiées en faveur de jeunes, d'adultes et de personnes âgées qui ne sont pas autonomes. Répondant, en outre, aux nouveaux besoins qui naissent dans la société, vous avez ouvert vos maisons aux malades du cancer en phase terminale. Dans le même temps, vous n'avez pas oublié d'investir dans la recherche scientifique, en soignant la formation professionnelle des invalides, à travers des écoles et des cours dans diverses régions d'Italie.

4. "Rétablir la personne humaine" est le principe qui continue à vous inspirer, en fidélité à l'esprit de dom Carlo Gnocchi. Il était convaincu qu'il ne suffit pas d'assister le malade; il faut le "rétablir", en le soutenant à travers des thérapies adaptées propres à lui faire retrouver sa confiance en lui-même. Cela exige une mise à jour technique et professionnelle, mais bien plus encore un support humain constant et, en particulier, spirituel. "Partager la souffrance - aimait à répéter cet éminent pédagogue social - constitue le premier pas thérapeutique; le reste c'est l'amour qui l'accomplit".

Et ce fut précisément l'amour le secret de toute sa vie. Dans chaque personne qui souffre, il voyait le Christ crucifié, et encore davantage s'il s'agissait d'individus fragiles, petits, sans défense. Il comprit que la lumière capable de donner un sens à la douleur innocente des enfants vient du mystère de la Croix. Chaque enfant mutilé représentait pour lui "une petite relique de la rédemption chrétienne et un signal qui anticipe la gloire pascale".

5. Très chers frères et soeurs! Continuez à suivre les traces de cet inoubliable maître de vie. Comme lui, soyez de bons samaritains pour ceux qui frappent à la porte de vos maisons. Son message représente aujourd'hui une singulière prophétie de solidarité et de paix. En effet, en servant les derniers et les petits de façon désintéressée, l'on contribue à construire un monde plus accueillant et solidaire.

Presque tous vos centres de soin et de réhabilitation sont consacrés à la Vierge. Que ce soit Elle - la Mère de l'espérance à laquelle dom Gnocchi s'adressait avec une dévotion filiale - qui vous soutienne et vous guide vers de nouveaux objectifs de bien. Je vous assure de ma prière, alors que je vous bénis de tout coeur, vous qui êtes ici présents, ainsi que ceux qui composent la grande famille de la "Fondation dom Carlo Gnocchi".

 

 

top