The Holy See
back up
Search
riga

 AUDIENCE SPÉCIALE POUR LES REPRÉSENTANTS DE L'AGESCI, 
DES DIRIGEANTS ESPAGNOLS ET L'ACTION CATHOLIQUE POLONAISE

   DISCOURS DE JEAN-PAUL II

Samedi 26 avril 2003 

 

Très chers frères et soeurs,

1. C'est pour moi une grande joie de vous recevoir, vous tous qui provenez d'Italie, d'Espagne et de Pologne. Je vous remercie de votre visite et je vous salue avec affection.

A l'AGESCI:  un itinéraire éducatif fascinant

Je salue en premier lieu le Président, le Conseil général, les assistants ecclésiastiques, les divers dirigeants et responsables de l'Associazione Guide e Scout Cattolici Italiani (AGESCI). Très chers amis, ce n'est pas la première fois que j'ai l'occasion de rencontrer votre Association de grand mérite, et j'ai toujours admiré l'enthousiasme juvénile qui la distingue, ainsi que son désir ardent de suivre fidèlement l'Evangile. Le scoutisme est né comme un itinéraire éducatif, avec une méthode propre qui fascine les enfants, les adolescents, les jeunes et qui fournit aux adultes des opportunités concrètes de devenir éducateurs.

L'Eglise considère votre Association avec une grande espérance, car elle est consciente qu'il est nécessaire d'offrir aux nouvelles générations l'occasion de faire une expérience personnelle du Christ. Que les adultes appelés à s'occuper des jeunes scouts soient conscients que c'est à eux avant tout que cette mission demande d'être des témoins de Jésus-Christ et de transmettre à travers l'exemple et la parole les principes et les valeurs évangéliques. Il faut donc qu'ils soient des hommes et des femmes aux solides principes de scoutisme catholique et, dans le même temps, d'actifs participants de la vie des communautés ecclésiales et civiles.

Chers amis, fidèles à votre charisme, vous pourrez établir une relation dynamique et constructive avec les nombreuses communautés laïques qui enrichissent la communauté ecclésiale. Vous pourrez coopérer activement avec elles pour édifier une société renouvelée, où règne la paix, fondée sur la justice, la liberté, la vérité et l'amour. C'est à ces "piliers" que fait référence Jean XXIII dans l'Encyclique Pacem in terris, texte fondamental que votre Con-seil général a choisi cette année comme ligne de réflexion précieuse.

Je voudrais conclure en vous invitant à ne pas manquer d'apporter à votre fascinante activité de scouts la nourriture quotidienne de la Parole de Dieu, de la prière et d'une intense vie sacramentelle. Telles sont les conditions favorables pour faire de l'existence un don aux autres et un itinéraire sûr vers la sainteté.

Aux dirigeants de la BBVA:  Faire de vos entreprises de véritables communautés de personnes

2. Je suis heureux de vous saluer, dirigeants de la Banque de Bilbao Vizcaya Argentaria (BBVA), provenant d'Espagne et d'Amérique latine, qui, en pèlerinage dans la Ville éternelle, avez voulu rendre visite au Successeur de Pierre. En vous souhaitant la bienvenue, j'adresse également mon salut aux autres membres des organisations que vous représentez, et qui, à travers leur travail, contribuent au développement économique. Celui-ci, correctement orienté, favorise la coexistence pacifique des citoyens et permet une vie conforme à la dignité humaine. De cette façon, on honore l'homme, l'"auteur, le centre et le but de toute la vie économique et sociale" (Gaudium et spes, n. 63) et l'on collabore au dessein de Dieu.

Je désire rappeler que l'intérêt du gain, bien que légitime, ne peut être le motif principal, ou même exclusif, d'une activité d'entreprise ou commerciale,  car  cette  activité  doit  tenir compte des facteurs humains et est soumise aux exigences morales propres à toute action humaine. Je vous invite donc à faire des entreprises de véritables communautés de personnes qui cherchent à satisfaire leurs intérêts économiques dans le cadre de principes de justice et de solidarité, du travail  responsable et constructif, et de la promotion de relations humaines authentiques et sincères, qui soient en outre au service de la société (cf. Centesimus annus, n. 35).
En vous remerciant de votre visite, je vous encourage à poursuivre l'engagement chrétien dans le domaine de vos activités en témoignant, à travers les paroles et les faits, des enseignements du Magistère ecclésial en matière sociale. Que vous accompagne dans cet engagement la Bénédiction apostolique, que je vous donne avec affection, et que j'étends avec plaisir à vos familles et à toute la communauté de travail que vous représentez!

A l'Action catholique polonaise:  former sa propre spiritualité

Chers frères et soeurs, représentants de l'Action catholique en Pologne!

Je vous adresse à tous une cordiale bienvenue. Je salue l'Assistant ecclésiastique, Mgr Piotr Jarecki, le Président et les autres membres de la Présidence.

Vous êtes venus à Rome, aux tombeaux des Apôtres, pour rendre grâce à Dieu pour les fruits de l'Activité de l'Action catholique en Pologne, après sa renaissance qui remonte à dix ans. Bien qu'il s'agisse d'une période relativement courte, il y a de quoi être reconnaissants. Je sais que l'Action catholique en Pologne possède désormais une véritable structure organisée, qui comprend la multitude des laïcs, qui servent l'Eglise avec dévouement, en retrouvant ses charismes et ses domaines d'enseignement personnel dans l'oeuvre d'évangélisation. Il y a dix ans, j'ai demandé aux Evêques polonais d'oeuvrer en vue de la reprise dans l'Eglise de cette forme d'apostolat des laïcs. Aujourd'hui, je peux dire qu'ils ont accompli ce devoir, et vous tous, membres de l'Action catholique, êtes un don magnifique pour toute la Communauté du Peuple de Dieu.

Comme on le sait, l'Action catholique est née des mouvements de renouveau religieux qui, dans la seconde moitié du XIX siècle, se sont développés dans de nombreux milieux de laïcs catholiques. Plus tard, à l'époque du Pape Pie XI, l'Action catholique est devenue une forme active de participation des laïcs à l'apostolat hiérarchique de l'Eglise. Les paroles de saint Paul:  "instaurare omnia in Christo" - ramener toutes choses sous le Christ - (cf. Ep 1, 10), devinrent son programme. Grâce à une réalisation persévérante de ce programme de renouveau de la réalité de l'Eglise et du monde "pour le Christ, avec le Christ et dans le Christ", l'Action catholique est devenue une école de formation des laïcs qui préparait à affronter courageusement la sécularisation qui régnait toujours plus fortement au XX siècle.

Je rappelle ces faits historiques pour indiquer une certaine analogie entre ces débuts et les débuts de l'Action catholique qui est renée en Pologne. Comme alors, aujourd'hui également, à l'origine de son existence et de son action, il existe un profond désir de la part des fidèles laïcs de participer activement avec les Evêques et les prêtres à leurs responsabilités dans la vie de l'Eglise et pour l'annonce de la Bonne Nouvelle. L'objectif et le programme spirituel de l'activité n'ont pas changé:  se renouveler, ainsi que son milieu, la communauté des croyants, et enfin le monde entier, sur la base de l'amour et de la puissance du Christ. Enfin, ces deux débuts sont unis par le même défi que représente la sécularisation des divers secteurs de la vie sociale.

En tant que témoins de l'Evangile, accueillez ce défi dans tous les milieux; dans la famille, sur le lieu de travail, à l'école ou à l'université. Accueillez-le, conscients que "les laïcs tiennent de leur union même avec le Christ Chef le devoir et le droit d'être des apôtres. Insérés qu'ils sont par le baptême dans le Corps mystique du Christ, fortifiés grâce à la confirmation par la puissance du Saint-Esprit, c'est le Seigneur lui-même qui les députe à l'apostolat" (Apostolicam actuositatem, n. 3).

Devoir et droit. Précisément ainsi:  vous avez le devoir et le droit d'apporter l'Evangile, de témoigner de son actualité pour l'homme contemporain, et d'allumer la foi chez ceux qui s'éloignent de Dieu. Si l'Eglise reconnaît votre droit, si elle vous soutient en vue de le réaliser, elle vous rappelle en même temps que cela est votre devoir. Et je vous le rappelle moi aussi, en me référant au sacrement du baptême, dans lequel grâce à la justification, vous êtes devenus apôtres de la justice, et à la confirmation, dans laquelle l'Esprit vous a rendus capables d'accomplir la fonction prophétique dans l'Eglise. Il faut toutefois vous rappeler que ce devoir, en tant que devoir élevé, ne pourra  être  rempli  que  si  vous vous appuyez sur le Christ. L'Action catholique ne peut pas se limiter uniquement à agir dans la dimension sociale de l'Eglise. Si elle doit être l'école, la communauté de formation des laïcs prêts à transformer le monde sur la base de l'Evangile, elle doit former sa propre spiritualité. Et si elle doit transformer la réalité en se fondant sur le Christ, cette spiritualité devrait se fonder sur la contemplation de Son visage. Comme je l'ai écrit dans la Lettre Novo millennio ineunte, "notre témoignage se trouverait toutefois appauvri d'une manière inacceptable si nous ne nous mettions pas d'abord nous-mêmes à contempler son visage" (n. 16).

"Allons de l'avant dans l'espérance! Un nouveau millénaire s'ouvre devant l'Eglise comme un vaste océan dans lequel s'aventurer, comptant sur le soutien du Christ. Le Fils de Dieu, qui s'est incarné il y a deux mille ans par amour pour les hommes, accomplit son oeuvre encore aujourd'hui:  nous devons avoir un regard pénétrant pour la voir, et surtout nous devons avoir le coeur large pour en devenir nous-mêmes les artisans [...] nous pouvons compter sur la force de l'Esprit lui-même, qui a été répandu à la Pentecôte et qui nous pousse aujourd'hui à reprendre la route, soutenus par l'espérance "qui ne déçoit pas" (Rm 5, 5)" (Novo millennio ineunte, n. 58).

Afin que vous marchiez sur cette voie, sur la voie de la contemplation du visage du Christ, la voie de la formation de la spiritualité de l'Action catholique, sur la base de cette contemplation, la voie de l'apostolat et du témoignage, je vous bénis de tout coeur.

4. Chers frères et soeurs, j'assure à chacun mon souvenir dans le Seigneur, et je vous confie, ainsi que vos familles, et les communautés dont vous provenez, à la protection maternelle de Marie, et je vous bénis de tout coeur.

 

                        

top