The Holy See
back up
Search
riga

MESSAGE DU PAPE JEAN-PAUL II
AUX SOEURS URSULINES DE MARIE IMMACUL
ÉE

 

 

Chères Soeurs Ursulines de Marie Immaculée!

1. Je suis heureux d'adresser un salut particulier à la Supérieure générale et aux Soeurs réunies à Rome pour le Chapitre général de votre Institut de grand mérite. Je désire, en outre, embrasser toutes vos consoeurs qui oeuvrent en Italie, en Inde, au Brésil, et sur le continent africain. Je leur adresse une pensée cordiale, accompagnée de l'assurance d'un souvenir spécial dans la prière, afin que chaque Ursuline de Marie Immaculée puisse, avec joie et fidélité, suivre le Christ pauvre, chaste et obéissant, et se consacrer entièrement au service de ses frères.

L'Assemblée capitulaire représente une occasion privilégiée de prière, de réflexion et de discernement pour définir ensemble les lignes d'orientations les plus adaptées pour l'avenir de la Congrégation. Il s'agit d'un temps utile pour renouveler l'engagement d'une réponse généreuse, personnelle et communautaire à l'appel de Dieu.

Le thème du Chapitre apparaît particulièrement encourageant et actuel:  "Les Ursulines de Marie Immaculée affrontent les défis d'un monde en constante évolution et, renouvelées, elles se consacrent à la Mission de l'Eglise". Il s'agit d'un appel à vivre votre mission en pleine harmonie avec l'Eglise, en demeurant pleinement unies au Christ et disposées à répondre courageusement aux défis du troisième millénaire.

Soyez conscientes, chères Soeurs, comme le soulignait une récente Instruction de la Congrégation pour les Instituts de Vie consacrée et les Sociétés de Vie apostolique, que "à l'imitation de Jésus, ceux que Dieu appelle à sa suite sont eux aussi consacrés et envoyés dans le monde pour poursuivre sa mission. De plus, sous l'action de l'Esprit Saint, la vie consacrée elle-même devient mission" (Repartir du Christ, n. 9).

2. Dans la première moitié du XVII siècle, votre Fondatrice a donné vie, à Piacenza, à un Institut consacré au service du prochain dans le besoin. En conservant intact son charisme, engagez-vous à orienter toujours mieux l'apostolat de votre Congrégation, afin qu'il réponde pleinement aux exigences de notre époque. Vous êtes appelées à être des "contemplatives en action", c'est-à-dire prêtes à répondre aux besoins des personnes, en particulier des jeunes, en témoignant dans le même temps de l'urgence d'une spiritualité profonde, renouvelée dans ses méthodes et dans ses formes, mais fidèle à l'esprit des origines.

Imitez la foi inébranlable de la bienheureuse Brigida Morello, que j'ai eu la joie d'élever aux honneurs des autels, il y a cinq ans. Comme je le rappelais en cette heureuse occasion, dans ses exemples et ses enseignements "transparaît une invitation constante à la confiance en Dieu. Elle aimait répéter:  "Confiance, confiance, hauts les coeurs! Dieu est notre Père et ne nous abandonnera jamais"" (Insegnamenti, XXI/1 [1998], p. 538). Le secret de l'apostolat consiste précisément dans la conscience que "ce n'est pas nous qui avons aimé Dieu, mais c'est lui qui nous a aimés et qui a envoyé son Fils en victime de propitiation pour nos péchés" (1 Jn 4, 10).

3. En contemplant le Christ crucifié et ressuscité - coeur de la spiritualité de la bienheureuse Brigida Morello - les horizons de votre dévouement s'étendront aux pauvres, aux malades et à ceux qui se trouvent dans les situations de besoins matériels et spirituels les plus urgents, avec une attention particulière pour les femmes et les jeunes. Vous conserverez ainsi fidèlement l'héritage que la bienheureuse Fondatrice vous a légué, à vous, ses filles spirituelles, et vous serez en mesure d'actualiser son inspiration charismatique à notre époque, en accordant de l'importance surtout à ce que vous "êtes", plutôt qu'à ce que vous "faites".

Avec ces sentiments et ces voeux, et alors que je vous assure de mon souvenir constant dans la prière, je donne de tout coeur à chacune de vous et à toutes vos communautés présentes dans le monde une Bénédiction apostolique particulière, que j'étends volontiers aux personnes qui vous sont chères et à tous ceux qui font l'objet de vos soins apostoliques.

De Castel Gandolfo, le 27 août 2003

IOANNES PAULUS II

top