The Holy See
back up
Search
riga

  MESSAGE DU PAPE JEAN-PAUL II
AU CARDINAL CRESCENZIO SEPE,
REPR
ÉSENTANT SPÉCIAL EN MONGOLIE

 

 

À Monsieur le
Cardinal Crescenzio SEPE
Préfet de la Congrégation pour l'Evangélisation des Peuples

1. C'est avec une grande joie que je vous écris, vénéré Frère, tandis que vous vous préparez à visiter une fois de plus la jeune communauté chrétienne qui vit dans le vaste pays asiatique de Mongolie, riche d'histoire et de traditions culturelles.

Au mois de juillet de l'an dernier, vous avez visité Oulan-Bator, la capitale de la nation mongole, afin de célébrer le dixième anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre la Mongolie et le Saint-Siège et de souligner la présence vivante dans la région d'une communauté chrétienne de fondation relativement récente. Bien que la première évangélisation de la Mongolie ait été due à l'arrivée des chrétiens de Perse au VII siècle, ce n'est que dans la première moitié du XX siècle qu'une mission dans cette région lointaine a été confiée à la Congrégation du Coeur Immaculée de Marie. Le régime procommuniste de l'époque a empêché dans un premier temps les missionnaires d'entrer dans la région. Avec la fin de la dictature communiste, les portes ont enfin été ouvertes à l'Evangile et, à partir de 1991, les premiers évangélisateurs ont commencé à arriver:  des prêtres, des religieux et des religieuses, des laïcs, activement engagés dans la "vigne du Seigneur".

Pour souligner les progrès féconds et positifs accomplis au cours de cette décennie, deux événements fondamentaux pour la vie de l'Eglise ont eu lieu l'an dernier:  l'élévation de la Mission sui iuris d'Urga, Oulan-Bator, au rang de Préfecture apostolique, et la nomination relative du premier Préfet apostolique dans la personne du Révérend Père Wenceslaw Padilla, c.i.c.m., ainsi que la première ordination de trois prêtres et d'un diacre qui, bien que n'étant pas natifs du pays, considèrent la Mongolie comme leur patrie d'adoption. Ils représentent un signe d'espérance prometteur pour l'avenir de la communauté locale ecclésiale.

2. Le retour de Votre Eminence dans ce pays bien-aimé, après un peu plus d'un an, est dû à deux autres événements  tout   aussi   importants et joyeux:  l'ordination épiscopale du Préfet apostolique et la bénédiction de l'église-cathédrale dédiée aux Apôtres Pierre et Paul. Ces événements consolident l'édifice spirituel qui a été construit par le "petit troupeau" d'une jeune Eglise missionnaire qui croît dans la confiance, soutenue par la puissance rénovatrice de l'Esprit Saint.

J'aurais vivement voulu être présent en personne à ces célébrations liturgiques importantes. Mais, cela n'ayant pas été dans le dessein du Seigneur, je vous confie à présent la responsabilité de transmettre mes salutations paternelles et affectueuses au nouvel Evêque de cette partie élue du Peuple de Dieu, aux autres Evêques, et, de façon particulière, à Monseigneur Giovanni Battista Morandini, Nonce apostolique en Mongolie. Mes salutations s'adressent également aux prêtres, aux religieuses et aux autres agents de la pastorale, ainsi qu'à tous ceux qui sont engagés dans différentes activités caritatives et humanitaires. J'adresse également une salutation cordiale à tous les membres de la communauté catholique, aux baptisés, aux catéchumènes et aux "sympathisants", en particulier aux enfants, aux adolescents et aux jeunes adultes, qui représentent l'avenir de l'Eglise et de la société de ce noble pays. Enfin, je vous prie de présenter mes salutations respectueuses au Président de la République, aux Autorités civiles et à tout le peuple mongol qui est toujours proche de mon coeur, ainsi qu'aux représentants des diverses religions, avec lesquelles le Saint-Siège espère coopérer dans un service fécond au bien commun. J'assure chacun de mon souvenir spécial dans mes prières, et je demande à Dieu tout-puissant de bénir les efforts accomplis pour diffuser son Royaume.

3. A Marie, Mère et Reine de Mongolie, je confie les attentes et les espérances de l'Eglise et de la nation mongole, afin que, ayant surmonté une longue période de difficultés, elles puissent à présent se tourner vers l'avenir avec une confiance renouvelée.

Puisse la lumière du Christ accompagner chacun le long du chemin qui s'ouvre devant lui. J'accompagne volontiers ces voeux de ma Bénédiction apostolique, que je vous confie à présent, vénéré Frère, en tant que mon Représentant spécial.

De Castel Gandolfo, le 22 août 2003.

IOANNES PAULUS II

       

top