The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN PAUL II
À S.E. M.
WALTER WOON,
NOUVEL AMBASSADEUR DE SINGAPOUR
PRÈS LE SAINT-SIÈGE À L'OCCASION
DE LA PRÉSENTATION DES LETTRES DE CRÉANCE
*

Vendredi 12 décembre 2003

 

Votre Excellence,

Je suis heureux de vous accueillir au Vatican et d'accepter les Lettres qui vous accréditent comme Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de Singapour près le Saint-Siège. Je vous remercie des aimables salutations que vous m'avez exprimées de la part du Président, S. R. Nathan, ainsi que du gouvernement et du peuple de Singapour, et je vous prie de bien vouloir transmettre mes meilleurs voeux et l'assurance de mes prières pour la paix et le bien-être de la nation.

Votre présence ici aujourd'hui me rappelle la visite que j'ai eu le privilège d'accomplir dans votre pays en 1986. Le temps que j'ai passé à Singapour m'a donné l'occasion de connaître de près une culture formée par l'influence de nombreux groupes ethniques et religieux différents, qui vivent depuis des années en harmonie les uns avec les autres. Singapour a été fortement enrichi par sa variété de cultures et de peuples et devrait être fier de sa tradition de respect et d'estime pour son patrimoine. En effet, l'engagement de votre pays à encourager un authentique esprit d'unité dans la diversité a apporté une contribution importante à la région et vous pouvez affirmer à juste titre qu'il s'agit de l'un des pays les plus développés d'Asie. Bien que réduit de par sa taille et sa population, Singapour joue néanmoins un rôle important dans la région, servant souvent de pont d'échange culturel entre l'Orient et l'Occident.

Pour parvenir à une mondialisation authentique, les gouvernements et les peuples devraient encourager la diversité culturelle, en assurant en tout temps qu'elle reste fermement enracinée dans les valeurs et les principes moraux qui régissent les relations et les comportements humains. Singapour a démontré son attachement à ces préceptes à travers son engagement constant à la tolérance religieuse, que le pays promeut avec enthousiasme depuis son indépendance. Il faut souhaiter que l'harmonie qui a toujours régné entre les fidèles des diverses religions à Singapour continuera et se renforcera encore plus. Cela est d'autant plus important aujourd'hui, où des périodes de récente tension et de tragiques incidents dans votre région ont menacé le respect mutuel qui est à la base d'une coexistence pacifique entre tous les peuples. Conformément à vos meilleures traditions, le dialogue constant, la compréhension et la coopération sont nécessaires parmi les fidèles des diverses religions, afin d'assurer que tous les peuples oeuvrent ensemble en vue d'une civilisation édifiée sur les valeurs universelles de la solidarité, de la justice et de la liberté.

La société de Singapour est empreinte d'une profonde reconnaissance de l'importance de la dimension spirituelle et transcendante de la vie humaine. Cela a contribué à faire prendre conscience du besoin de développer une culture dans laquelle "les peuples vivent ensemble" en évitant toujours la tentation de devenir une société qui rejette, qui marginalise, qui déracine ou qui opprime les autres (cf. Lettre encyclique Evangelium vitae, n. 18). Cette responsabilité fondamentale envers nos frères et soeurs est une caractéristique de l'interaction sociale qui doit être exercée au niveau national et international. La décision de votre pays d'assister ceux qui vivent au-delà de ses frontières est manifestée de façon évidente dans l'impressionnant soutien international que vous offrez. En effet, notre engagement commun à l'égard des moins favorisés représente l'un des nombreux domaines qui unissent Singapour et le Saint-Siège dans notre désir de servir le bien commun. Un exemple de cette coopération peut être constaté dans nos efforts communs en vue de former de jeunes professionnels venus des pays pauvres de la région à travers le "Singapore-Vatican Third Country Training Programme", mis en place il y a cinq ans. L'éducation est un élement-clé du développement durable. Je suis donc certain que nos efforts en vue de former les jeunes à être des citoyens consciencieux et honnêtes ne bénéficiera pas seulement à leur propre pays, mais aidera également l'Asie et toute la communauté mondiale.

La responsabilité pour le bien-être des autres s'étend à tous les domaines de la vie. A cet égard, je suis conscient des contributions significatives que votre pays a apportées, en particulier dans le domaine de la science et de la technologie. La capacité à servir l'humanité à travers celles-ci est un don qui exige un grand respect. A aucun moment, les gouvernements ne peuvent soutenir des initiatives qui menacent la sainteté de la vie humaine au nom du profit scientifique ou économique. "Le grand défi moral lancé aux nations et à la Communauté internationale concernant le développement est d'avoir le courage d'une nouvelle solidarité capable de réaliser des avancées créatives efficaces pour dépasser le sous-développement déshumanisant et le "sur-développement" qui tend à réduire la personne à une unité économique" (Exhortation apostolique post-synodale Ecclesia in Asia, n. 32). C'est pour cette raison qu'un jugement correct et que des débats prudents en ce qui concerne le contrôle de ces domaines est essentiel. Ces débats devraient inclure les diverses traditions religieuses qui jouent un rôle significatif dans la vie de votre nation. Ces groupes apportent une contribution essentielle au véritable progrès de la société en attirant l'attention sur les questions et les valeurs humaines plus profondes et en offrant une orientation spirituelle et morale qui doit toujours accompagner le progrès scientifique et technologique.

Bien que l'Eglise catholique à Singapour soit relativement petite, ses membres sont fiers de contribuer au développement politique, culturel et social du pays. A une époque où votre nation et la plupart des pays d'Asie s'efforcent de repenser les politiques du passé en ce qui concerne la vie familiale et la démographie, les catholiques ont beaucoup à offrir. Comme je l'ai déclaré en 1986, "les familles occupent une place unique dans l'Eglise en tant que communauté de vie et d'amour. Tout en étant une communion de personnes en dialogue avec Dieu, elles jouent un rôle important dans la société. Elles doivent rester ouvertes à une communauté plus large, afin que l'amour qu'elles montrent dans leurs foyers s'étendent aux autres pour le plus grand bien de tous" (Homélie à Singapour, n. 9). Un ferme engagement à la culture de la vie et à la culture de la famille est une pierre essentielle à la construction de l'édifice social de tout pays et une condition de succès à long terme.

Monsieur l'Ambassadeur, alors que que vous entamez vos nouvelles responsabilités, je forme les voeux que les liens d'amitié entre le Saint-Siège et Singapour se renforcent toujours plus. Soyez assuré que les divers bureaux de la Curie romaine seront prêts à vous assister dans l'accomplissement de votre mission. Sur vous et sur tout le peuple bien-aimé de votre nation, j'invoque une abondance de Bénédictions divines.



*L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française 2004 n.2 p. 5, 6.

© Copyright 2003 - Libreria Editrice Vaticana  


top