The Holy See
back up
Search
riga

   DISCOURS DE JEAN-PAUL II
AUX MEMBRES DU SYNODE PERMANENT
DE L'EGLISE GRECQUE-CATHOLIQUE

Lundi 3 février 2003

 

Vénérés frères dans l'épiscopat!

1. La réunion du Synode permanent de l'Eglise grecque-catholique ukrainienne, ici à Rome, vous offre l'heureuse occasion de réaffirmer votre communion avec le Successeur de Pierre. En effet, vous avez voulu vous retrouver dans cette ville afin de rencontrer, dans un esprit de profonde unité et de cordiale fraternité, le Pape ainsi que ses plus proches collaborateurs. Soyez les bienvenus!

Je remercie le Cardinal Lubomyr Husar, votre Archevêque majeur, pour les paroles cordiales qu'il m'a adressées au nom de tous. En saluant chacun de vous en particulier, je désire adresser une pensée affectueuse aux fidèles confiés à votre soin pastoral, en rappelant la cordialité qu'ils m'ont manifestée au cours de ma visite en Ukraine en juin 2001. En cette circonstance, à la joie de vos communautés se sont également unis l'accueil et le respect de nombreux fidèles orthodoxes qui ont vu dans l'Evêque de Rome un ami sincère.

2. L'Eglise grecque-orthodoxe ukrainienne, renée après les tragiques événements du siècle dernier, poursuit son chemin de reconstruction dans la conscience de son grand héritage spirituel, du témoignage fécond de ses martyrs et de la nécessité de maintenir à tous les niveaux une attitude de dialogue, de collaboration et de communion.

Je vous encourage dans cet esprit qui, dans le cadre des épreuves quotidiennes parfois difficiles, est pour vous un guide sûr afin de résoudre les problèmes qui se présentent progressivement. A cet égard, comment ne pas rappeler les récentes rencontres cordiales avec vos Frères Evêques de rite latin qui ont permis d'analyser, à la lumière de la même obligation de charité et d'unité, les questions pastorales qui concernent les deux communautés? Elles aussi sont une application pratique de la communion effective et affective qui doit guider les pasteurs du troupeau du Christ.

Cette communion est d'autant plus nécessaire qu'elle se reflète dans les défis face auxquels vous place la situation actuelle:  des besoins spirituels de larges couches de la population, aux graves dilemmes de l'émigration, des difficultés des plus démunis aux problèmes familiaux; de l'exigence d'un dialogue oecuménique au désir d'une plus grande intégration dans le cadre européen.

3. Vénérés frères, vous provenez d'une terre qui est le berceau du christianisme en Europe orientale. Il vous est demandé d'oeuvrer dans ce "laboratoire" ecclésial dans lequel coexistent la tradition chrétienne orientale et la tradition latine. Toutes deux contribuent à embellir le visage de l'unique Eglise du Christ. L'Ukraine, "terre de frontière" porte dans son histoire et dans le sang d'un grand nombre de ses fils l'appel à oeuvrer avec application au service de la cause de l'unité de tous les chrétiens.

Je confie vos bonnes intentions aux prières de vos nombreux martyrs et à l'intercession de la Très Sainte Vierge Marie, tendrement vénérée dans les nombreux sanctuaires de votre pays.

Je vous donne ma cordiale Bénédiction apostolique.

 

 

top