The Holy See
back up
Search
riga

MESSAGE DU PAPE JEAN-PAUL II
AUX JEUNES MISSIONNAIRES DE L'OEUVRE PONTIFICALE DE L'ENFANCE MISSIONNAIRE

 

Très chers jeunes missionnaires!

1. Dans la première moitié du XIX siècle, l'Europe fut le témoin d'une grande expansion missionnaire et l'Eglise, consciente du potentiel missionnaire de l'enfance, commença à demander aux enfants de devenir les acteurs de l'annonce de l'Evangile aux jeunes de leur âge.

Le 9 mai 1843, l'Evêque de Nancy, Mgr Charles de Forbin-Janson, désireux de soutenir les activités des catholiques en Chine, proposa aux enfants de Paris d'aider les jeunes de leur âge en récitant un Ave Maria par jour et en leur offrant un sou par mois. En peu de temps, cette initiative missionnaire de soutien matériel et spirituel franchit les frontières de la France et se diffusa dans d'autres pays.

Le 30 septembre 1919, mon vénéré prédécesseur Benoît XV écrivait:  "Nous recommandons vivement à tous les fidèles l'Oeuvre de la Sainte Enfance, qui a pour objectif d'assurer le baptême aux enfants non-chrétiens. Nous recommandons que tous les enfants chrétiens puissent adhérer à cette Oeuvre, car grâce à elle, ils apprennent à contribuer à l'évangélisation de leur prochain et comprennent déjà à leur âge la précieuse valeur de la foi" (Maximum illud.).

La fête de l'Epiphanie de cette année revêt une valeur particulière, car l'on fête les 160 ans d'histoire de l'Oeuvre de la Sainte Enfance, actuellement présente dans 110 nations. Celle-ci propose aux enfants de tous les diocèses du monde un programme qui a comme fondement la prière, le sacrifice et des gestes de solidarité concrète:  de cette façon, ils peuvent devenir les évangélisateurs de jeunes de leur âge.

Le temps de la mission des jeunes

2. Chers jeunes missionnaires, je sais avec quel soin et quelle générosité vous tentez de développer cet engagement apostolique. Vous vous efforcez de nombreuses façons de partager le sort des enfants contraints avant l'heure de travailler et de venir en aide à l'indigence de ceux qui sont pauvres; vous êtes solidaires des préoccupations et des drames des enfants touchés par la guerre des adultes, et qui sont souvent victimes de la violence de la guerre; vous priez chaque jour afin que le don de la foi, que vous avez reçu, soit transmis à des millions de vos jeunes amis qui ne connaissent pas encore Jésus.

Vous êtes à juste titre convaincus que celui qui rencontre Jésus et qui accepte son Evangile s'enrichit de nombreuses valeurs spirituelles; la vie divine de la grâce, l'amour qui rend frères, le dévouement aux autres, le pardon donné et reçu, la disponibilité à accueillir et à être accueilli, l'espérance qui nous projette dans l'éternité, la paix comme don et comme engagement.

En ce temps de Noël, dans de nombreuses Eglises locales, les enfants de l'Oeuvre de la Sainte Enfance, habillés en rois mages ou en pasteurs, vont de maison en maison pour transmettre l'annonce joyeuse de Noël. Telle est la sympathique coutume des Chanteurs de l'Etoile, qui a commencé sur l'initiative de l'Oeuvre des pays germaniques et qui s'est diffusée par la suite dans de nombreuses autres nations:  des jeunes filles et garçons frappent aux portes, chantent des hymnes de Noël, récitent des prières, présentent aux familles des projets de solidarité. Ainsi les petits évangélisent également les grands.

Un amour qui embrasse le monde entier

3. Cet engagement d'évangélisation et de solidarité, vous le savez bien, ne se limite pas à quelques semaines et à la seule période de Noël, mais s'étend à toute la vie. Voilà pourquoi je vous encourage à répondre généreusement aux innombrables demandes d'aide qui proviennent des pays pauvres.

Combien de jeunes en Europe, en Amérique, en Asie, en Afrique et en Océanie prient et travaillent pour ce même idéal! Un Fonds mondial de solidarité a été créé, alimenté par les offres qui arrivent de toutes les parties de la terre. Il sert à financer des projets, grands et petits, destinés à l'enfance.

Il existe de très belles histoires d'enfants qui, pour adopter à distance leurs petits amis, sont devenus vendeurs d'étoiles et collecteurs de timbres; pour libérer les enfants de leur âge contraints à combattre, ils ont renoncé à un jouet ou à un loisir coûteux; pour financer les livres de catéchisme ou pour construire des écoles dans des zones de mission, ils se sont engagés dans diverses formes d'épargne. Et les exemples pourraient continuer. Il existe plus de trois mille projets financés par les contributions des enfants missionnaires. N'est-ce pas là un véritable miracle de l'amour de Dieu, vaste et silencieux, qui laisse sa marque dans le monde?

Très chers enfants missionnaires, vous devez tous participer à ce miracle! Et ceux d'entre vous qui ne possèdent rien peuvent apporter la contribution de la prière en plus des difficultés de leur pauvreté.

La force éducative de la mission

4. Chers jeunes garçons et filles, l'engagement missionnaire vous aide vous-mêmes à croître dans la foi et fait de vous de joyeux disciples de Jésus.

La solidarité envers ceux qui sont moins chanceux que vous ouvre votre coeur aux grandes exigences de l'humanité. Vous pouvez reconnaître le visage de Jésus chez les enfants pauvres et dans le besoin. C'est ainsi qu'ont agi d'éminents missionnaires comme François-Xavier, Matteo Ricci, Charles de Foucauld, Mère Teresa de Calcutta et tant d'autres dans toutes les régions du monde.

Je souhaite de tout coeur que vos Pasteurs, Evêques et prêtres, ainsi que vos catéchistes et animateurs, vos parents et vos enseignants prennent à coeur l'Oeuvre de l'Enfance missionnaire. Dès sa fondation, elle a porté des fruits d'héroïsme missionnaire, et a écrit de très belles pages de l'histoire de l'Eglise. Les premiers enfants chinois, sauvés par les "enfants missionnaires", sont devenus des enseignants, des catéchistes, des médecins et des prêtres. Le don du Baptême s'est transformé en lumière pour eux et pour leurs familles.

Parmi les enfants aidés par les dons et par la prière d'autres enfants, figure le martyr Paul Tchen et le premier Archevêque de Pékin, le Cardinal Tien Kenhsin. Au fil des ans est ensuite apparue chez de nombreux jeunes garçons et filles la vocation à la consécration totale à l'évangélisation.

Comment ne pas rappeler la petite Thérèse de Lisieux qui, à l'âge de sept ans, le 12 mai 1882, s'inscrivit à l'Oeuvre de la Sainte Enfance et, à l'âge de 14 ans, avait déjà décidé de se donner à Jésus pour le salut du monde? Cette fécondité spirituelle ne s'est pas éteinte aujourd'hui. Nous prions afin qu'un nombre toujours plus important d'enfants mette à disposition de l'Evangile non seulement un moment, mais toute leur existence. Nous demandons également à Dieu que se diffuse partout l'action bénéfique de l'Enfance missionnaire.

Encore un Ave Maria

5. Les besoins des enfants du monde sont si nombreux et complexes qu'aucune tirelire ni aucun geste de solidarité, aussi grand soient-ils, ne suffirait à les résoudre. L'aide du Très-Haut est nécessaire. En vous inscrivant à l'Oeuvre de la Sainte Enfance, votre premier engagement consiste à réciter un Ave Maria par jour. Vous savez en effet que l'efficacité de la mission s'appuie avant tout sur la prière et c'est pourquoi vous vous adressez à la Madone, Etoile de l'évangélisation.

Depuis 160 ans, vous l'invoquez au nom des enfants du monde entier. Je vous exhorte à persévérer dans cette belle pratique avec un engagement renouvelé en cette "Année du Rosaire". Les plus grands pourront tenter, au moins quelques fois, de réciter une dizaine entière de chapelet ou même tout le Rosaire. Le Rosaire missionnaire est très suggestif:  une dizaine, la blanche, concerne la vieille Europe, afin qu'elle puisse retrouver la force évangélisatrice qui a engendré tant d'Eglises; la dizaine jaune est pour l'Asie, qui explose de vie et de jeunesse; la dizaine verte est pour l'Afrique, éprouvée par la souffrance, mais disponible à l'annonce; la dizaine rouge est pour l'Amérique, promesse de nouvelles forces missionnaires; la dizaine bleue est pour le continent de l'Océanie, qui attend une diffusion plus vaste de l'Evangile.

Chers jeunes missionnaires, que la Madone vous accompagne dans votre engagement! Je vous confie à elle, ainsi que vos familles et les communautés chrétiennes auxquelles vous appartenez. Je vous bénis tous avec affection.

Du Vatican, le 6 janvier 2003, solennité de l'Epiphanie du Seigneur

IOANNES PAULUS II

top