The Holy See
back up
Search
riga

  DISCOURS DE JEAN-PAUL II
AUX MEMBRES DU COLLÈGE PONTIFICAL
PORTUGAIS DE ROM
E

Samedi 11 janiver 2003

 

 

Monsieur le Cardinal-Patriarche,
chers prêtres du Collège pontifical portugais,
bien-aimés frères et soeurs,

C'est avec une grande joie que je vous accueille dans la maison de Pierre, en me rappelant la visite que je vous ai rendue, il y a 18 ans. Je salue chacun de vous, en incluant dans mon salut vos familles et vos pays d'origine, que je conserve dans mon coeur.

A travers la personne de votre Cardinal, qui m'a cordialement présenté la famille du Collège, et qui, en qualité de Président, représente la Conférence des Evêques portugais, je désire exprimer mes félicitations pour le défi relevé et pour la sollicitude et la confiance manifestées en ces cent ans de vie de l'Institut. Je saisis cette occasion pour remercier les responsables des services de votre maison et de la formation pour la diligence et la compétence dont ils ont fait preuve, ainsi que les étudiants pour le sérieux et l'enthousiasme qu'ils ont manifestés pour répondre aux attentes de leurs diocèses respectifs.

Pour ma part, je m'unis de tout coeur à votre louange à Dieu pour les cent ans de cet Institut et je renouvelle l'espoir qu'ont placé dans celui-ci mes prédécesseurs, en commençant par le Pape Léon XIII qui, à travers le Bref Rei Catholicae apud Lusitanos du 20 octobre 1900, institua le Collège pontifical portugais, le dotant également d'une résidence et d'une direction stable, afin d'"offrir - lit-on dans le document - à ceux qui se consacrent au sacerdoce une éducation plus précise, car à travers cet unique bienfait, on donne à l'Eglise [portugaise] presque toutes les aides dont elle a besoin".

Dans une Eglise locale, il est très utile que certains membres du clergé approfondissent leur connaissance du message chrétien dans le cadre de leurs études universitaires. Je connais l'engagement diligent avec lequel les Evêques portugais se sont efforcés d'offrir des instruments de formation de qualité à leurs prêtres, en particulier à travers l'institution et le développement croissant de l'Université catholique dans le pays, mais il appartient à l'esprit des institutions universitaires elles-mêmes de faire en sorte qu'une partie des étudiants fréquente les centres universitaires à l'étranger, afin d'acquérir une autre vision et une formation complémentaire. D'où la grande utilité qu'a eue et que continuera d'avoir le Collège portugais en vue d'accueillir dignement les prêtres, auxquels est donnée la grâce de poursuivre leur formation théologique et  pastorale, bénéficiant de tous les moyens que la Ville éternelle leur offre.

A titre d'hommage, comment ne pas rappeler que, au cours des cent premières années, le Collège a vu défiler 867 étudiants, dont une majorité de prêtres qui se sont révélés des pasteurs éclairés et zélés - on compte parmi eux 3 Cardinaux et 64 Evêques -, à la formation desquels cet Institut a apporté une contribution de premier ordre? Rome a contribué à consolider en eux une mentalité universelle et catholique conforme aux lignes fondamentales de l'action à accomplir lorsque, par la suite, empreints d'un authentique esprit évangélique, ils ont placé au service de l'évangélisation les connaissances acquises, en profitant souvent de la connaissance directe de personnes et de situations que leur séjour romain leur avait donnée. Une des leçons que nous laisse ce centenaire est la grande fécondité spirituelle qui provient de la place de cet Institut portugais ici, au coeur de la catholicité, en offrant d'exceptionnelles occasions non seulement pour le travail académique, mais également pour l'expérience personnelle.

Le Collège, qui rappelle sous certains aspects le Cénacle de Jérusalem, est entré dans son deuxième siècle d'existence. J'implore sur ceux qui forment sa famille la venue de l'Esprit Saint et de ses dons. Comme l'a dit votre Cardinal, il accueille aujourd'hui des prêtres de divers pays et langues, faisant de lui un lieu privilégié de rencontre sacerdotale et un lien promoteur d'unité entre les diverses Eglises locales. Au terme du grand Jubilé de l'An 2000, j'ai invité tout le Peuple de Dieu à "faire de l'Eglise la maison et l'école de la communion:  tel est le grand défi qui se présente à nous dans le millénaire qui commence, si nous voulons être fidèles au dessein de Dieu et répondre aussi aux attentes profondes du monde" (Lettre apostolique Novo Millennio ineunte, n. 43). En souvenir de notre rencontre, je souhaite former un voeu:  que tous sachent apporter leur contribution pour approfondir et consolider l'unité de l'Eglise, dont Rome est le signe et le centre placé à son service!

Comme vous le savez, une communauté chrétienne vit de l'effort de communication et de coopération de chacun de ses membres, en obéissant à l'amour qui provient de la Très Sainte Trinité, dont les Personnes existent dans la communication réciproque et incessante et dans l'échange d'être et de vie. Cette communion trinitaire est le modèle qui doit transparaître de la condition et du service sacerdotal, qui "est radicalement de "nature communautaire " et ne peut être rempli que comme "oeuvre collective"" (Exhortation apostolique Pastores dabo vobis, n. 17), en communion hiérarchique avec leur Evêque et avec les autres prêtres et fidèles laïcs.

Bien-aimés frères et soeurs,

Tels sont quelques-uns des sentiments que m'inspire le centenaire de votre et de notre Collège. Continuez à progresser, tout en approfondissant la formation chrétienne et sacerdotale, apostolique et culturelle, que l'Eglise attend de vous. Aimez profondément l'Evangile et les hommes parmi lesquels vous êtes envoyés, selon l'exemple et la mesure du Coeur du Christ (cf. Jr 3, 15), auquel est consacré de façon solennelle le Collège à travers un acte de confiance que les générations successives de Supérieurs et d'étudiants ont renouvelé, trouvant en lui sérénité, inspiration et sainteté.

Ainsi, cet Institut doit continuer à être, comme par le passé, une pépinière d'apôtres, un point d'union entre la Rome catholique et vos pays, un témoignage vivant du dévouement et de la fidélité  de  ces  derniers  au  Siège de Pierre. En formant ces voeux pour le meilleur avenir possible du Collège portugais, je donne de tout coeur aux Supérieurs et aux étudiants, aux bienfaiteurs et aux collaborateurs, présents et absents, ma Bénédiction apostolique.

 

 

top