The Holy See
back up
Search
riga

 MESSAGE DU PAPE JEAN-PAUL II
À SA SAINTETÉ BARTHOLOMAIOS I
À L'OCCASION DU V SYMPOSIUM SUR L'ENVIRONNEMENT

 

A Sa Sainteté Bartholomaios I
Archevêque de Constantinople
Patriarche oecuménique

C'est pour moi un grand plaisir de vous saluer, ainsi que tous les participants au V Symposium du Projet "Religion, Science et Environnement", qui consacre cette année son attention au thème:  "La Mer baltique:  un héritage commun, une responsabilité partagée". Au moment où s'ouvre le Symposium, c'est pour moi une source de joie particulière de savoir que vous vous êtes réunis dans mon pays natal, la Pologne, dans la ville de Gdansk. A travers la présence du Cardinal Walter Kasper, Président du Conseil pontifical pour la Promotion de l'Unité des Chrétiens, je désire renouveler ma solidarité à l'égard des objectifs du projet et vous assurer de mon fervent soutien pour le succès de votre rencontre.

En plusieurs occasions, j'ai souligné la conscience croissante parmi les personnes, et même de toute la Communauté internationale, du besoin de respecter l'environnement et les ressources naturelles que Dieu a données à l'humanité. Votre Symposium actuel témoigne du désir de traduire cette conscience croissante dans des politiques et des actes de protection véritable. Je suivrai avec attention vos efforts en vue de réaliser les objectifs établis dans notre Déclaration commune de l'année dernière.

Il est toutefois impératif que la véritable nature de la crise écologique soit comprise. La relation entre les personnes ou les communautés et l'environnement ne peut jamais être séparée de leur relation avec Dieu. Lorsque l'homme "s'écarte du dessein de Dieu créateur, [il] provoque un désordre qui se répercute inévitablement sur le reste de la création" (Message pour la Journée mondiale de la Paix 1990). Le manque de responsabilité écologique est essentiellement un problème moral - fondé sur une erreur anthropologique - qui naît lorsque l'homme oublie que sa capacité à transformer le monde doit toujours respecter le dessein de Dieu sur la création (Centesimus Annus, n. 37).

Précisément en vertu de la nature essentiellement morale des problèmes que le Symposium soulève, il est juste que les responsables religieux, civils et politiques, avec les représentants experts de la communauté scientifique, affrontent les défis liés à l'environnement auxquels doit faire face la région de la Baltique. Le fait que le Symposium se déroule à bord d'un bateau qui naviguera le long de nombreuses villes portuaires de la Mer baltique rappelle avec force que les effets de l'irresponsabilité écologique dépassent souvent les frontières des nations. De la même manière, les solutions à ce problème doivent nécessairement inclure des gestes de solidarité qui transcendent les divisions politiques ou les intérêts industriels inutilement étriqués et égoïstes.

Votre Sainteté, dans la Déclaration commune sur l'Ethique et l'Environnement, que nous avons signée le 10 juin dernier en ce qui concerne la protection de la création, nous avons présenté une interprétation spécifiquement chrétienne des difficultés suscitées par la crise écologique. Les chrétiens doivent toujours être prêts à assumer de façon commune leurs responsabilités au sein du dessein divin de la création, une responsabilité qui conduit à un vaste domaine de coopération oecuménique et interreligieuse. Comme nous l'avons déclaré, une solution aux défis écologiques exige plus que des propositions purement économiques et technologiques. Cela exige une conversion intérieure du coeur qui conduise au refus de schémas insoutenables de consommation et de production. Cela exige un comportement éthique qui respecte les principes de la solidarité universelle, de la justice sociale et de la responsabilité. Comme vous l'avez vous-même déclaré au terme du IV Symposium international sur l'Environnement à Venise:  "Lorsque nous sacrifions notre vie et que nous partageons notre richesse, nous gagnons la vie en abondance et enrichissons le monde entier" (Discours de clôture du Symposium, 10 juin 2002).

Votre Sainteté, je désire exprimer mon encouragement pour votre engagement visant à guider le Symposium du Projet "Religion, Science et Environnement". Je prie pour que Dieu tout-puissant bénisse avec abondance cette initiative. Puisse-t-il vous accompagner, ainsi que vos collaborateurs, et vous guider sur les chemins de la justice, afin que toute la création puisse rendre grâce à Dieu (cf. Ps 148).

Du Vatican, le 27 mai 2003

IOANNES PAULUS II

  

top