The Holy See
back up
Search
riga

  DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II
AUX PÈLERINS VENUS POUR LA BÉATIFICATION DE: 

PIERRE BONHOMME
MARÍA DOLORES RODRÍGUEZ SOPEÑA
MARÍA CARIDAD BRADER
JUANA MARÍA CONDESA LLUCH
LÁSZLÓ BATTHYÁNY-STRATTMANN
 

Lundi 24 mars 2003

  

Très chers frères et soeurs,

1. Je suis très heureux de vous rencontrer ce matin, après la joyeuse célébration de béatification, qui a eu lieu hier sur la Place Saint-Pierre. Je vous salue tous avec affection. Je salue les Cardinaux, les Evêques, les prêtres, les religieux, les religieuses et les fidèles réunis ici pour l'occasion. Ces illustres frères dans la foi, que nous contemplons à présent dans la gloire, ont pris part de façon singulière à la mort et à la résurrection du Christ. En eux resplendissent de façon éloquente les fruits du Mystère pascal, que nous nous apprêtons à célébrer avec solennité au terme du chemin quadragésimal.

Le bienheureux Pierre Bonhomme

2. Chers pèlerins venus célébrer la béatification de Pierre Bonhomme, je suis heureux de vous accueillir. Je me réjouis de votre attention au charisme de ce bienheureux lié à l'histoire de la région de Cahors. Je salue tout spécialement les Soeurs de Notre-Dame du Calvaire, qui rendent grâce à Dieu pour leur fondateur, totalement dévoué aux pauvres. Chères soeurs, je vous encourage à rester fidèles à l'esprit de service qu'il vous a enseigné. Il puisait la force pour sa mission dans le mystère de l'Eucharistie, centre de sa journée et de son ministère, trouvant auprès de Marie, particulièrement priée à Rocamadour, la protection et la confiance qui animèrent ses initiatives. Puissiez-vous à sa suite vivre pleinement votre consécration religieuse, pour être ses témoins!

Les bienheureuses María Dolores Rodríguez Sopeña, María Caridad Brader et Juana María Condesa Lluch

3. Je salue à présent avec une grande affection les pasteurs, les religieuses et les fidèles de langue espagnole, qui ont participé à la célébration d'hier. Vous vous sentez liés à trois femmes qui se consacrèrent avec une générosité héroïque à leur vocation chrétienne et qui enrichirent l'Eglise par de nouvelles fondations. Je fais référence aux bienheureuses espagnoles Dolores Rodríguez Sopeña et Juana María Condesa Lluch, et à la Suissesse à l'âme latino-américaine et universelle, Mère Caridad Brader. Toutes les trois vécurent à la même époque et alimentèrent solidement leur vie de foi par la prière, l'intimité avec l'Eucharistie et une tendre dévotion envers la Très Sainte Vierge Marie.

4. Parmi les vertus de la bienheureuse Caridad Brader, je désire souligner son ardeur missionnaire, qui ne s'arrêta pas face aux difficultés.

Chères soeurs franciscaines de Marie Immaculée:  imitez avec joie l'exemple de votre Fondatrice, suivez avec abnégation son chemin, en communiquant une nouvelle espérance à l'humanité. Vous possédez une histoire glorieuse et l'Eglise vous remercie pour votre mission et vous encourage à la poursuivre grâce à l'intercession et à la protection de Mère Caridad.

5. Les religieuses Servantes de Marie Immaculée ont vu hier leur Fondatrice proclamée bienheureuse. L'histoire de Juana Condesa Lluch revêt une signification particulière à notre époque.
A vous, Servantes de Marie Immaculée, la bienheureuse Juana Condesa a laissé en héritage la grande qualité de savoir s'approcher de ceux qui ont besoin d'aide matérielle et spirituelle, en partageant leur chemin et en faisant en sorte que celui-ci, à travers la force de la fraternité, conduise à Dieu et au monde qu'il souhaite. En même temps que tous ceux qui, d'une façon ou d'une autre, partagent vos activités en Espagne, en Italie, au Panama, au Chili et au Pérou, je vous encourage à continuer d'apporter ce type de témoignage évangélique.

6. Les problèmes de l'émigration, les tensions sociales ou la mondialisation actuelle, l'anticléricalisme manifeste ou caché, permettent de mieux comprendre l'inspiration qui, à son époque, conduisit la bienheureuse Dolores Sopeña à consacrer sa vie à l'évangélisation de ceux qui étaient loin de Dieu et de son Eglise.

Son aspiration apostolique la porta à fonder trois institutions, aujourd'hui réunies dans la "Famille Sopeña", qui promeuvent de nombreuses oeuvres en Espagne, en Italie, en Argentine, au Chili, en Colombie, à Cuba, en Equateur, au Mexique, au Pérou et en République dominicaine, dont l'objectif principal continue à être la promotion et l'annonce de la Bonne Nouvelle aux familles du monde du travail, qui manquent peut-être moins de formation qu'autrefois, mais qui ont toujours besoin de Jésus-Christ.

Le bienheureux László Batthyány-Strattman

7. Je salue avec une affection cordiale les pèlerins venus à Rome à l'occasion de la béatification de Lázló Batthyány-Strattmann. Les souvenirs de ce nouveau bienheureux, qui est lié aussi bien au peuple hongrois qu'autrichien, de même que son témoignage, soulignent encore une fois combien sont importants, pour la paix et pour l'édification de la maison commune européenne, la sauvegarde et le souci des valeurs chrétiennes, dont il vécut. Que le nouveau bienheureux ne soit pas seulement pour vous un protecteur auquel s'adresser, mais également un exemple qu'il faut imiter pour suivre avec courage l'appel de Dieu.

Chers pèlerins de langue hongroise, comme le bienheureux László Batthyány-Strattman, soyez vous aussi fidèles à la mission reçue au service de l'Evangile.

8. C'est dans cette atmosphère de fête qu'a lieu la remise à l'Archevêque de Valence de l'"Icône de la Sainte Famille", symbole des Rencontres mondiales des familles, apportée ici par le Card. Alfonso López Trujillo de Manille. Je remercie Mgr Agustín García-Gasco, ses collaborateurs, les autorités ici présentes, tous les fidèles de Valence, pour l'enthousiasme exprimé lors de l'annonce du choix de Valence comme siège de la prochaine Rencontre, et j'encourage et bénis les oeuvres et les initiatives qu'ils mèneront à bien pour le succès de cet événement. Que la contemplation de cette image, au cours des années de préparation, vous serve d'inspiration pour continuer à travailler à la défense et à la promotion de l'institution de la famille, si nécessaire afin d'accomplir le mandat que Dieu lui a confié, et puisse-t-elle être aussi "gaudium et spes", joie et espérance de l'humanité, école de transmission des valeurs authentiques dont l'homme a besoin, et lieu d'accueil de la vie!

9. Très chers frères et soeurs, en implorant l'intercession des nouveaux bienheureux afin qu'ils nous accompagnent sur l'itinéraire quotidien de la vie chrétienne, je vous bénis avec affection, ainsi que vos proches et les communautés chrétiennes dont vous provenez.

 

      

top