The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II
AUX COLLÈGES PONTIFICAUX DES EGLISES 
CATHOLIQUES ORIENTALES DE ROME

Lundi 12 mai 2003

Béatitude,
Vénérés frères dans l'épiscopat et dans le sacerdoce,
Chers élèves!

1. Je suis heureux de souhaiter à chacun de vous une cordiale bienvenue. C'est avec une grande joie que je rencontre aujourd'hui les Supérieurs et les étudiants des Collèges pontificaux et des Communautés de formation des Eglises catholiques orientales à Rome.

Je salue tout d'abord le Préfet de la Congrégation pour les Eglises orientales,  le  Cardinal  Ignace Moussa I Daoud, et je le remercie des paroles cordiales à travers lesquelles il s'est fait l'interprète des sentiments communs. Mon salut s'étend également au Secrétaire, au Sous-Secrétaire, aux membres et au personnel du dicastère, ainsi qu'aux Supérieurs des séminaires, des Collèges et à toutes les personnes présentes.

2. Cette heureuse occasion me rappelle à l'esprit les visites apostoliques qu'au cours des dernières années, j'ai pu effectuer dans les Communautés ecclésiales auxquelles vous appartenez. Je garde dans mon coeur le souvenir fraternel de vos Patriarches, des Evêques, des prêtres, et de tout le Peuple de de Dieu, que j'ai eu l'occasion de rencontrer. Je me souviens également très bien des problématiques complexes et des défis que les Eglises catholiques d'Orient sont appelées à affronter à notre époque.

En tournant ensuite le regard vers un grand nombre de vos pays, c'est de façon spontanée que je forme à nouveau avec force le voeu que la paix se consolide toujours davantage dans ces régions; que des solutions équitables et pacifiques restituent la concorde et de bonnes conditions de vie à des populations déjà tant éprouvées par des ten-sions et des oppressions injustes. Veuille le Seigneur éclairer les responsables des nations, afin qu'ils se prodiguent avec courage, dans le respect du droit, pour le bien de tous et la liberté de chaque communauté religieuse.

3. Je suis reconnaissant à la Congrégation pour les Eglises orientales qui prend soin de la formation des séminaristes et des prêtres, qui collabore avec les Instituts religieux et qui les soutient dans la préparation de leurs membres, qui aide à préparer à l'apostolat des laïcs, hommes et femmes, compétents. Cette activité louable s'articule en diverses initiatives qui comprennent le domaine des études orientales, celui de la liturgie propre à chaque tradition rituelle, la formation permanente à tous les niveaux et une mise à jour constante des expériences pastorales. L'activité du dicastère comprend également l'institution, depuis l'année académique actuellement en cours, du Collège Saint-Ephrém de via Boccea, dans lequel est offert à des prêtres, de divers rites mais de langue arabe, un lieu adapté pour la prière, pour les études ecclésiastiques et pour une activité apostolique profitable.

A vous, chers Supérieurs des séminaires, je demande de mener à bien avec dévouement l'oeuvre précieuse que vous accomplissez déjà à l'égard des élèves confiés à vos soins. Vous leur assurez un accompagnement spirituel, une éducation humaine et le discernement de leur vocation, le perfectionnement dans les études théologiques et ecclésiastiques, l'approfondissement culturel et de défense de l'identité rituelle, de maturation ecclésiale et pastorale.

Quant à vous, chers élèves, séminaristes et prêtres, religieux et religieuses, chers laïcs et laïques, sachez mettre à profit les diverses opportunités qui vous sont offertes à Rome, afin de pouvoir mieux servir vos communautés à l'avenir.

4. Dans Orientale Lumen, je remarquais qu'il est indispensable de promouvoir la connaissance des uns et des autres pour développer la compréhen-sion réciproque et l'unité. Et j'offrais ensuite quelques orientations, que je reprends ici, afin qu'elles constituent également pour vous une référence constante en ce qui concerne le programme et la pédagogie. J'entends, en particulier, parler de la connaissance de la liturgie des Eglises d'Orient et des traditions spirituelles des Pères et des Docteurs de l'Orient chrétien.

Il faut prendre exemple sur les Eglises d'Orient pour l'inculturation du message de l'Evangile:  éviter les ten-sions entre Latins et Orientaux et encourager le dialogue entre catholiques et orthodoxes. Il est en outre utile de former, dans des institutions spécialisées, pour l'Orient, des chrétiens qui soient des théologiens, des liturgistes, des historiens et des canonistes en mesure de diffuser, à leur tour, la connaissance des Eglises d'Orient, ainsi que de dispenser, dans les séminaires et dans les facultés de théologie, un enseignement adapté sur ces matières, en particulier pour les futurs prêtres (cf. n. 24).

5. Je confie ces suggestions à votre réflexion, alors que j'invoque sur chacun de vous et sur vos Communautés la protection maternelle de Marie, "Reine du Saint Rosaire".

Je suis proche de vous avec affection et, en vous assurant de ma prière, je donne de tout coeur à tous une Bénédiction apostolique spéciale, que j'étends volontiers à vos proches, aux collaborateurs des Collèges, aux Communautés auxquelles vous appartenez et à ceux qui, à travers leur charité, soutiennent votre oeuvre d'éducation si importante pour la Mission de l'Eglise en Orient.

 

         

top