The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II
AUX ÉVÊQUES DE RITE SYRO-MALANKAR
DE L'INDE 
EN VISITE "AD LIMINA APOSTOLORUM" 

Mardi 13 mai 2003

 

Votre Grâce,
Chers frères Evêques,

1. "Christo pastorum Principi". En répétant les paroles prononcées par mon illustre prédécesseur, le Pape Pie IX, lorsqu'il a reçu vos prédécesseurs dans la pleine communion, il y a un peu plus de soixante-dix ans, je suis heureux de vous souhaiter la bienvenue, Evêques de l'Eglise syro-malankare, à l'occasion de votre visite "ad limina Apostolorum". Ici avec vous, je me rapproche davantage des prêtres, des religieux et des fidèles laïcs de vos éparchies. En effet, alors que votre communauté célèbre le cinquantième anniversaire de la mort de l'Archevêque Mar Ivanios, un inlassable apôtre de l'unité, il est opportun que vous vous retrouviez auprès des tombes des Apôtres Pierre et Paul, en priant avec le Christ "ut omnes unum sint". Je profite de cette occasion pour saluer en particulier l'Archevêque Cyril Mar Baselios. Je vous suis reconnaissant des bons voeux que vous avez exprimés au nom du clergé, des religieux et des fidèles de l'Eglise syro-malankare.

Alors que nous rendons grâce ensemble pour ces importantes pierres milliaires dans votre vie ecclésiale, nous rappelons également les multiples bénédictions que votre Eglise a reçues au cours d'une période relativement brève. Vous êtes devenus l'une des communautés catholiques du monde dont la croissance est la plus rapide, qui peut se glorifier de nombreuses vocations au sacerdoce et à la vie religieuse, et votre pusillus grex est le foyer de nombreuses institutions éducatives et d'assistance. La Loi nouvelle du Christ, qui nous exhorte à franchir les limites de la famille, de la race, de la tribu ou de la nation, se manifeste de façon concrète à travers votre générosité envers les autres (cf. Mt 5, 44).

2. Un engagement courageux dans l'amour chrétien, dont votre communauté syro-malankare a donné la preuve si clairement, est le résultat d'une spiritualité forte et dynamique. Le peuple de l'Inde est à juste titre orgueilleux de son riche héritage culturel et spirituel, exprimé à travers les qualités innées de "contemplation, simplicité, harmonie, détachement, non-violence, discipline, vie frugale, soif de connaissance et recherche philosophique", qui distinguent ceux qui vivent sur le sous-continent. Ces mêmes traits caractérisent la communauté syro-malankare, permettant à l'Eglise de "communiquer l'Evangile d'une manière qui est fidèle à la fois à sa propre Tradition et à l'âme asiatique" (cf. Ecclesia in Asia, n. 6).

L'héritage mystique de votre continent ne s'exprime pas seulement à travers la vie spirituelle de vos fidèles, mais il s'observe également dans vos rites antiques. La tradition syro-malankare, ancienne et révérée, constitue un trésor qui reflète la nature universelle de l'oeuvre salvifique du Christ dans le contexte particulier de l'Inde. Dans votre célébration eucharistique, comme dans toutes les célébrations du sacrifice pascal, se trouve ""l'ensemble des biens spirituels de l'Eglise, à savoir le Christ lui-même, notre Pâque, le pain vivant (...)". C'est pourquoi l'Eglise a le regard constamment fixé sur son Seigneur, présent dans le Sacrement de l'autel, dans lequel elle découvre la pleine manifestation de son immense amour" (Ecclesia de Eucharistia, n. 1).

3. A un moment de sécularisme croissant et, parfois, de franc mépris à l'égard de la sainteté de la vie humaine, les évêques sont appelés à rappeler aux populations, à travers leur prédication et leurs enseignements, la nécessité d'une réflexion toujours plus approfondie sur les questions morales et sociales. La présence syro-malankare dans les milieux de l'éducation et des services sociaux vous place dans une excellente position pour préparer tous les hommes et toutes les femmes de bonne volonté à faire face à ces questions de manière véritablement humaine. En effet, tous les chrétiens ont l'obligation de participer à cette mission prophétique, en assumant une position ferme contre l'actuelle crise des valeurs et en rappelant constamment aux autres les vérités universelles, qui doivent apparaître dans la vie quotidienne. Le plus souvent, cette leçon est donnée davantage à travers les actions qu'à travers les paroles. Comme le dit l'Apôtre Paul:  "Recherchez la charité; aspirez aussi aux dons spirituels, surtout à celui de prophétie" (1 Co 14, 1).

Pour répondre à ce défi de façon adaptée, une inculturation de l'éthique chrétienne à tous les niveaux de la société humaine est nécessaire; il s'agit d'une tâche difficile et délicate. "Par sa mission même l'Eglise fait route avec l'humanité et partage le sort terrestre du monde; elle est comme le ferment et, pour ainsi dire, l'âme de la société humaine appelée à être renouvelée dans le Christ et transformée en famille de Dieu" (Catéchisme de l'Eglise catholique, n. 854). Votre longue expérience, en tant que petite communauté de chrétiens dans une terre à majorité non chrétienne, vous a préparés à devenir ce "ferment", un instrument opportun de transformation. Ce processus n'est jamais simplement "extérieur", mais il exige un changement intérieur des valeurs culturelles à travers leur intégration dans le christianisme et leur insertion successive dans les diverses cultures humaines. Toutefois, cette tâche complexe ne peut être réalisée sans une réflexion et une évaluation adaptée, en garantissant toujours que le message salvifique du Christ ne soit jamais affaibli ou altéré pour tenter de le rendre plus acceptable culturellement ou socialement (cf. Ecclesia in Asia, n. 21).

4. Votre ministère particulier, en tant que pasteurs de troupeaux qui s'accroissent, requiert une étroite co-opération avec vos collaborateurs. Comme je l'ai écrit dans mon Exhortation apostolique post-synodale Pastores dabo vobis, "les prêtres existent et agissent pour l'annonce de l'Evangile au monde et pour l'édification de l'Eglise au nom du Christ Tête et Pasteur en personne" (n. 15). Il y a besoin d'ambassadeurs du Christ bien préparés pour ce ministère d'"édification de l'Eglise". C'est pourquoi les évêques doivent sans cesse se prodiguer pour discerner les jeunes disposés et les encourager à répondre à l'appel au sacerdoce et à la vie consacrée. A ce propos, je prie afin que vous continuiez à faire tout ce qui est en votre pouvoir pour assurer que ceux qui ont une vocation sacerdotale ou religieuse reçoivent une bonne formation. Cela signifie s'assurer que les séminaires qui sont sous votre direction soient toujours des modèles de formation selon l'exemple de Jésus Christ et de son commandement de l'amour (cf. Jn 15, 12). La formation doit être spécifiquement centrée sur le Christ, à travers la proclamation des Saintes Ecritures et la célébration des sacrements.

Il en va de même pour la formation des candidats à la vie consacrée. "Tous doivent recevoir une formation et une préparation appropriées, qui soient centrées sur le Christ (...) en insistant sur la sainteté et le témoignage personnels; il faudrait encore que dans leur spiritualité et par leur style de vie ils soient sensibles à l'héritage spirituel des personnes au milieu desquelles ils vivent et qu'ils servent" (Ecclesia in Asia, n. 44). En tant qu'évêques, vous êtes une source d'orientation et de force pour les communautés religieuses dans vos éparchies. A travers une étroite co-opération avec les supérieurs religieux, vous  devez contribuer à garantir que la formation reçue par les candidats transforme leur coeur, leur esprit et leur âme de façon telle qu'ils puissent se donner eux-mêmes sans réserve au travail de l'Eglise. Votre ferme direction jouera un grand rôle pour encourager les communautés religieuses à persévérer dans leur exemple de témoins de la joie du Christ.

5. Chers frères évêques, voici quelques-unes des réflexions suscitées par votre visite. Que la solennité de Pâques, que  nous  venons  de  célébrer, vous exhorte à permettre au Seigneur Ressuscité de renouveler constamment les Eglises confiées à votre sollicitude. En vous confiant à Marie, Reine du Rosaire, je prie afin que, à travers son intercession, l'Esprit Saint vous comble de joie et de paix, et je vous donne ma Bénédiction apostolique, ainsi qu'aux prêtres, aux religieux et aux fidèles de vos éparchies.

 

top