The Holy See
back up
Search
riga

MESSAGE DU PAPE JEAN-PAUL II
AUX MEMBRES DE LA CONFÉRENCE ÉPISCOPALE
 ITALIENNE RÉUNIS À ASSISE

 

Très chers Evêques italiens!

1. "A vous grâce et paix de par Dieu, notre Père, et le Seigneur Jésus-Christ" (1 Co 1, 3).

Je salue avec une profonde affection chacun de vous, réuni à Assise près de la Basilique Saint-Marie-des-Anges, pour votre 52 Assemblée générale. Je vous accompagne par la prière et je vous souhaite de passer ensemble des jours d'intense communion et de travail fécond. Je salue en particulier le Cardinal-Président Camillo Ruini, les trois Vice-Présidents et le Secrétaire général, ainsi que tous ceux qui collaborent avec un engagement généreux aux activités de votre Conférence.

2. Votre sollicitude de Pasteurs se concentrera, à cette occasion, sur un thème d'une importance fondamentale dans la vie et la mission de l'Eglise, celui de la paroisse. Dans le programme de votre Assemblée, et de façon très opportune, cette dernière est présentée comme l'"Eglise qui vit au milieu des maisons des hommes", faisant écho aux paroles à travers lesquelles je décrivais la nature de la paroisse dans l'Exhortation apostolique Christifideles laici (n. 26).

Je tiens à souligner que je partage avec vous la conviction du rôle central et irremplaçable qui revient à la paroisse pour permettre, et dans un certain sens rendre plus facile et spontanée, la participation de chaque personne et de chaque famille à la vie de l'Eglise. En effet, comme l'affirmait le Concile Vatican II, dans la Constitution sur la sainte Liturgie, les paroisses "d'une certaine manière représentent l'Eglise visible établie dans l'univers" (n. 42).

La présence nombreuse de paroisses sur tout le territoire italien, leur vitalité et leur capacité à accomplir un service pastoral mais aussi social, attentif aux besoins de la population, représentent une richesse extraordinaire pour l'Eglise qui est en Italie. Au cours de votre Assemblée, vous tenterez de déterminer les moyens les plus adaptés de préserver et de faire croître cette richesse parmi les grands changements sociaux et culturels de notre époque et en faisant face aux multiples défis qui tendent également à éloigner de la foi et de l'Eglise un peuple comme le peuple italien, dont l'enracinement chrétien est si solide et profond.

Pour atteindre ces résultats, il sera particulièrement important que les paroisses italiennes conservent ce style "familial" qui les distingue et qui fait d'elles, en un certain sens, de grandes "familles de familles":  ainsi, les paroisses représenteront un milieu de vie chaleureux et accueillant, et pourront offrir une contribution importante à la défense et à la promotion de la réalité précieuse et irremplaçable, mais malheureusement constamment menacée aujourd'hui, qu'est la famille.

3. Votre Assemblée constitue également l'occasion propice pour moi d'adresser un salut affectueux, reconnaissant et encourageant, aux nombreux prêtres italiens engagés dans le ministère paroissial, en commençant par les curés.

Je connais bien leurs efforts quotidiens, les problèmes qu'ils rencontrent souvent, les déceptions qui ne manquent pas, et je veux les assurer de ma proximité cordiale. Mais je connais également le zèle et la confiance qui les animent, l'esprit de foi et leur sens ecclésial, auquel ils puisent des énergies toujours renouvelées.

Que ces prêtres sachent que le Pape les porte dans son coeur et qu'il compte sur eux pour maintenir la foi chez le Peuple de Dieu et pour faire croître chez les Pasteurs et leurs fidèles l'élan apostolique et missionnaire, afin que les communautés paroissiales soient des cellules vivantes de rayonnement du christianisme.

4. Très chers frères dans l'épiscopat, je désire vous exprimer ma plus profonde reconnaissance pour la sollicitude pastorale constante avec laquelle vous suivez et accompagnez la vie sociale de l'Italie.

A un an de distance de ma visite au Parlement italien, cette nation bien-aimée, qui a tant contribué et contribue encore à la construction de l'Europe et à la diffusion des valeurs authentiques de la civilisation, continue d'être tourmentée par divers problèmes et obstacles, tandis que la mauvaise herbe du terrorisme politique n'est pas encore totalement extirpée.

Je suis donc à vos côtés dans l'oeuvre que chacun de vous accomplit pour favoriser la sérénité et la concorde, dans les rapports entre les diverses forces et composantes politiques, sociales et institutionnelles. En outre, je partage de tout coeur votre engagement permanent en vue de la protection de la vie humaine, de la famille fondée sur le mariage, de la liberté scolaire concrète et également votre sollicitude pour le développement de l'emploi et le soutien des couches les plus pauvres de la population.

5. Très chers Evêques italiens, vous êtes réunis à Assise pour le 750 anniversaire de la mort de sainte Claire. Ce lieu, auquel me rattachent d'inoubliables souvenirs, est un symbole de paix pour le monde entier. Je m'unis spirituellement à vous pour invoquer le don de la paix sur l'humanité tourmentée par tant de conflits sanglants. Avec vous, je confie au Seigneur les Italiens qui sont tombés en Irak, en accomplissant leur devoir au service de ces populations.

Prions enfin pour l'Italie et pour toutes les Eglises confiées à votre sollicitude pastorale, afin que la foi et la charité du Christ soient une lumière et une nourriture pour toute la Nation.

Avec des sentiments de profonde affection, je vous donne, ainsi qu'à vos diocèses et à chaque paroisse italienne, une Bénédiction apostolique particulière.

Du Vatican, le 14 novembre 2003

IOANNES PAULUS II

 

top