The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II
AUX PARTICIPANTS À LA XXV ASSEMBLÉE PLÉNIÈRE
DU CONSEIL PONTIFICAL "COR UNUM"

Vendredi 21 novembre 2003

 

Vénérés Frères dans l'épiscopat,
chers frères et soeurs!

1. C'est avec un grand plaisir que je vous reçois aujourd'hui, membres du Conseil pontifical "Cor Unum", venus à Rome pour l'Assemblée plénière de votre dicastère. Je vous salue de tout coeur. Je salue en particulier Mgr Paul Josef Cordes, auquel je désire adresser une parole de remerciement cordial pour l'hommage qu'il vient de m'adresser.

La charité envers Dieu et nos frères est la manifestation directe de la fidélité de l'Eglise à son Seigneur, qui "s'est livré pour nous" (Ep 5, 2). Du coeur transpercé de Jésus crucifié est née l'Eglise, qui, par conséquent, se sent engagée à communiquer au monde l'amour qu'elle a reçu de Lui. Elle le communique également aux hommes de notre temps, en particulier à ceux qui se trouvent dans des situations de besoin en tout genre. Chers membres du Conseil pontifical "Cor Unum", tel est le devoir que le Pape vous confie, afin que vous soyez un soutien pour de nombreux frères et soeurs en difficulté, en leur faisant ressentir la tendresse divine et la proximité bienveillante du Successeur de Pierre.

2. L'Eglise est au service de l'homme dans ses diverses nécessités spirituelles et matérielles concrètes. Étant donné que "l'homme est la voie de l'Eglise", comme je l'ai écrit dans l'Encyclique Redemptor hominis précisément au début de mon Pontificat (cf. n. 14), l'attention qu'il faut lui porter nous pousse à regarder en profondeur le désir de plénitude de vie qui est inscrit dans son coeur.

Cette exigence est précisément mise en  évidence  par  le  thème - "La dimension de la religion dans notre activité caritative", que vous avez choisi pour votre rencontre. En effet, celui-ci met en lumière le fait que, tout en apportant une aide à ceux qui ont faim, qui sont malades, qui souffrent, il ne faut pas négliger cette profonde aspiration qui vibre dans toute créature humaine, à rencontrer et connaître Dieu. En effet, nous sommes tous à la recherche de réponses définitives aux grandes interrogations de l'existence. Nous, chrétiens, savons que ce n'est que dans Jésus que se trouve la réponse véritable et complète à tant de préoccupations de l'âme humaine.

Voilà pourquoi l'Eglise ne se limite pas à satisfaire uniquement les attentes matérielles de ceux qui sont en difficulté; son action caritative ne se limite pas à réaliser des structures et des oeuvres philanthropiques, aussi louables soient-elles. Elle s'efforce également de répondre aux questions existentielles, même si elles ne sont pas clairement exprimées. Et, avec simplicité et prudence, elle n'hésite pas à témoigner du Christ, qui révèle le visage de Dieu le Père, tendre et miséricordieux.

3. Très chers membres du Conseil pontifical "Cor Unum", je vous suis sincèrement reconnaissant pour le travail que vous accomplissez chaque jour et pour l'aide que vous apportez au Saint-Siège. Les réflexions de ces jours-ci vous poussent à mettre en évidence la signification et la valeur évangélique de la diaconie de la charité, que l'Eglise exerce à travers ses Institutions bénéfiques, et dont elle témoigne à travers le dévouement de tant de personnes.

Les exemples lumineux de ce service à l'amour pour Dieu et pour le prochain ne manquent pas. Je désire rappeler à tous Teresa de Calcutta, que j'ai pu accompagner personnellement pendant de nombreuses années, et que j'ai eu récemment la joie d'inscrire dans l'album des bienheureux. Que du Ciel, elle intercède pour vous et rende votre travail fructueux. Que la Très Sainte Vierge Marie, Mère de Miséricorde et Consolatrice des Affligés, veille toujours sur vous.

Avec ces sentiments, je donne de tout coeur une Bénédiction apostolique propitiatoire à chacun de vous, ainsi qu'aux activités que le Conseil pontifical "Cor Unum" accomplit avec un engagement généreux.

     

top