The Holy See
back up
Search
riga

VISITE PASTORALE
DU PAPE JEAN-PAUL II
AU SANCTUAIRE DE LA BIENHEUREUSE
VIERGE MARIE DE POMP
ÉI

RÉCITATION DU ROSAIRE ET DE LA SUPPLIQUE
FACE AU SANCTUAIRE DE LA MADONE DE POMP
ÉI

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II

Mardi 7 octobre 2003

  

Très chers frères et soeurs,

1. La Sainte Vierge m'a accordé de l'honorer à nouveau dans ce célèbre sanctuaire, que la Providence inspira au bienheureux Bartolo Longo pour en faire un centre de rayonnement du Saint Rosaire.

La visite d'aujourd'hui couronne d'une certaine façon l'Année du Rosaire. Je remercie le Seigneur pour les fruits de cette Année, qui a engendré un réveil significatif de cette prière, à la fois simple et profonde, qui va au coeur de la foi chrétienne et qui apparaît très actuelle face aux défis du troisième millénaire et à l'engagement urgent de la nouvelle évangélisation.

2. A Pompéi, cette actualité est mise particulièrement en évidence par le cadre de l'antique Ville romaine ensevelie sous les cendres du Vésuve en 79 après Jésus Christ. Ces ruines nous parlent. Elles posent la question décisive de ce qu'est le destin de l'homme. Elles sont le témoignage d'une grande culture, dont elles révèlent toutefois, à côté des réponses lumineuses, également les interrogations inquiétantes. La Ville mariale naît dans le coeur de ces interrogations, en reproposant le Christ ressuscité comme réponse, comme "évangile" qui sauve.

Aujourd'hui, comme à l'époque de l'antique Pompéi, il est nécessaire d'annoncer le Christ à une société qui s'éloigne des valeurs chrétiennes et qui en égare jusqu'à la mémoire. Je remercie les Autorités italiennes d'avoir contribué à l'organisation de mon pèlerinage qui a commencé par la Ville antique. J'ai traversé ainsi le pont idéal d'un dialogue certainement fécond pour la croissance culturelle et spirituelle. Dans le cadre de l'antique Pompéi, la proposition du Rosaire acquiert la valeur symbolique d'un élan renouvelé de l'annonce chrétienne à notre époque. Qu'est-ce, en effet, que le Rosaire? Un résumé de l'Évangile. Il nous fait continuellement revenir aux principales scènes de la vie du Christ, comme pour nous faire "respirer" son mystère. Le Rosaire est une voie privilégiée de contemplation. C'est, pour ainsi dire, la voie de Marie. Qui mieux qu'elle connaît le Christ et l'aime?

Le Bienheureux Bartolo Longo, Apôtre du Rosaire, en était persuadé, lui qui prêta précisément au caractère contemplatif et christologique du Rosaire une attention particulière. Grâce à ce Bienheureux, Pompéi est devenue un centre international de spiritualité du Rosaire.

3. J'ai voulu que mon pèlerinage revête la signification d'une supplique pour la paix. Nous avons médité sur les mystères lumineux, comme pour projeter la lumière du Christ sur les conflits, les tensions et les drames des cinq continents. Dans la Lettre apostolique Rosarium Virginis Mariae, j'ai expliqué pourquoi le Rosaire est une prière orientée, de par sa nature, vers la paix. Elle l'est non seulement dans la mesure où elle nous la fait invoquer, forts de l'intercession de Marie, mais également parce qu'elle nous fait assimiler, avec le mystère de Jésus, également son projet de paix.

Dans le même temps, avec le rythme tranquille de la répétition de l'Ave Maria, le Rosaire calme notre âme et l'ouvre à la grâce qui sauve. Le Bienheureux Bartolo Longo eut une intuition prophétique  lorsque,  dans le temple consacré à la Vierge du Rosaire, il voulut ajouter cette façade comme monument à la paix. La cause de la paix entrait ainsi dans la proposition même du Rosaire. Il s'agit d'une intuition dont nous pouvons saisir l'actualité, au début de ce Millénaire, déjà balayé par des vents de guerre et taché de sang dans tant de régions du monde.

4. L'invitation au Rosaire qui s'élève de Pompéi, carrefour de personnes de toutes cultures attirées tant par le sanctuaire que par le site archéologique, évoque également l'engagement des chrétiens, en collaboration avec tous les hommes de bonne volonté, à être des constructeurs et des témoins de paix. Que la société civile accueille toujours plus ce message, représenté ici par des autorités et des personnalités que je salue cordialement.

Que la communauté ecclésiale pompéienne, que je salue dans ses diverses composantes, soit toujours plus à la hauteur de ce défi:  les prêtres et les diacres, les personnes consacrées, en particulier les Dominicaines Filles du Saint-Rosaire, fondées précisément pour la mission de ce sanctuaire, les laïcs. J'adresse mes remerciements sincères à Mgr Domenico Sorrentino, pour les chaleureuses paroles qu'il m'a adressées au début de cette rencontre. Un remerciement affectueux à vous tous, fidèles de la Reine du Rosaire de Pompéi. Soyez des "artisans de paix", sur les traces du bienheureux Bartolo Longo, qui sut unir la prière à l'action, faisant de cette ville mariale une citadelle de la charité. Le nouveau Centre pour l'enfant et la famille, auquel on a cordialement voulu donner mon nom, recueille l'héritage de cette grande oeuvre.

Très chers frères et soeurs! Que la Vierge du Rosaire nous bénisse, tandis que nous nous apprêtons à l'invoquer à travers la Supplique. Nous nous apprêtons à déposer dans son coeur de Mère nos désirs et nos intentions de bien.

***

Après la récitation de la Supplique, avant de donner sa Bénédiction finale, le Saint-Père a ajouté: 

Merci, merci Pompéi. Merci à tous les pèlerins pour ce très bel et chaleureux accueil. Merci aux Cardinaux et aux Évêques présents. Merci aux Autorités du pays, de la région, de la ville. Merci pour l'enthousiasme des jeunes. Merci à tous. Priez pour moi dans ce Sanctuaire, aujourd'hui et toujours.

       

top