The Holy See
back up
Search
riga

MESSAGE DU PAPE JEAN-PAUL II
À L'OCCASION DE LA MARCHE POUR LA PAIX
ENTRE P
ÉROUSE ET ASSISE

 

 

A mon vénéré frère
Mgr Sergio GORETTI
Evêque d'Assise

1. Je suis heureux de vous adresser mes salutations cordiales, et à travers vous, vénéré frère, à tous les participants à la marche pour la paix qui, partie de Pérouse, se conclura à Assise. C'est dans cette ville qu'en 1986, j'invitai à une rencontre significative les responsables des diverses religions. Aujourd'hui, comme à l'époque, j'ai devant les yeux la grande vision du prophète:  tous les peuples en chemin de tous points de la terre allant se recueillir autour de Dieu comme en une unique et grande famille (cf. Is 2, 2-5). C'est le rêve de cette espérance qui poussa mon Prédécesseur, le bienheureux Jean XXIII, à écrire "Pacem in terris", dont nous célébrons cette année le quarantième anniversaire, et que cette marche de la paix entend commémorer.

2. Il faut reconnaître qu'au cours de ces années, l'on n'a pas beaucoup investi pour défendre la paix, préférant plutôt, parfois, destiner des ressources considérables à l'achat d'armes. C'est comme si l'on avait "gâché" la paix. Un grand nombre d'espérances se sont éteintes. Les informations quotidiennes nous rappellent que les guerres continuent d'empoisonner la vie des peuples, notamment dans les pays les plus pauvres. Comment ne pas penser à la violence persistante qui ensanglante, par exemple, le Moyen-Orient et, en particulier, la Terre Sainte? Comment demeurer indifférents face à un horizon de conflits qui s'élargit toujours davantage et qui concerne diverses régions du monde?

Que faire? Malgré les difficultés, il ne faut pas perdre confiance. Il est nécessaire de continuer à oeuvrer pour la paix, à être des artisans de paix. La paix est un bien qui appartient à tous. Chacun est appelé à être un bâtisseur de paix dans la vérité et dans l'amour.

3. Le thème qui a été choisi pour cette édition de la marche est:  "Construisons ensemble une Europe pour la paix". Je me réjouis avec les organisateurs et les participants de ce qu'ils aient voulu unir deux dimensions à l'occasion de cette initiative de grand mérite:  l'Europe et la paix. Nous pourrions dire qu'elles se soutiennent réciproquement:  l'une rappelle l'autre.

Lorsque j'étais jeune, j'ai pu constater par mon expérience personnelle le drame d'une Europe privée de paix. Cela m'a d'autant plus poussé à oeuvrer inlassablement afin que l'Europe retrouve la solidarité dans la paix et devienne, parmi les autres continents, un artisan de paix, au sein et en dehors de ses frontières. Je suis convaincu qu'il s'agit là d'une mission dont il faut redécouvrir toute la force et l'urgence. Il est nécessaire que le continent européen, en s'appuyant sur ses nobles traditions spirituelles, sache dépenser avec générosité, en faveur de l'humanité tout entière, son riche patrimoine culturel mûri à la lumière de l'Evangile du Christ. Tel est le souhait que je confie à l'intercession maternelle de Marie, Reine de la Paix, et de saint François, prophète de paix.

Avec ces sentiments, je vous envoie, ainsi qu'à tous ceux qui prennent part à cette initiative de paix tant partagée, ma Bénédiction.

Du Vatican, le 11 octobre 2003

IOANNES PAULUS II

 

 

top