The Holy See
back up
Search
riga

MESSAGE DU PAPE JEAN-PAUL II
À L'ORDRE DES FRÈRES CAPUCINS D'ITALIE

 

 

Très chers Frères capucins italiens!

1. Je m'adresse à vous avec affection et je vous salue cordialement, à l'occasion du Chapitre des Nattes des Capucins italiens. J'étends mon salut à tout votre Ordre de grand mérite, guidé par le Ministre général, le R.P. John Corriveau, auquel j'adresse mes meilleurs voeux. Votre rassemblement dans la ville séraphique d'Assise, auprès de la tombe de saint François, source vivante du charisme franciscain, revêt une importance significative, tant en raison du nombre des participants - vous êtes en effet cinq cents, représentant les presque deux mille cinq cents frères d'Italie - , que du caractère de la rencontre, qui fait revivre cette première et singulière assemblée voulue par saint François et connue sous le nom de "Chapitre des Nattes" (Leggenda perugina, n. 114; FF 167). Les thématiques que vous entendez approfondir s'inspirent du célèbre "Petit Testament" de Sienne (FF 132-135), qui souligne bien la sollicitude de votre Fondateur pour l'Ordre et ses dernières volontés:  l'amour réciproque entre les Frères, l'amour pour la pauvreté évangélique, l'amour pour l'Eglise. Vous souhaitez situer vos réflexions dans le contexte éminemment existentiel et dynamique des nouvelles conditions de l'époque actuelle, en évolution permanente, à la lumière des desseins providentiels de Dieu, qui accompagne par son amour l'"histoire sacrée" de notre époque.

2. "En signe de souvenir de la bénédiction et du testament" (FF 133) de saint François, votre première préoccupation sera de souligner le sens et les conséquences du nom que votre Fondateur vous a donné:  il a voulu vous appeler "Frères". Les termes Fraternité et Frère expriment pour vous et de manière significative la nouveauté évangélique du "commandement nouveau". Le fait d'être frères doit caractériser vos attitudes envers Dieu, envers vous-mêmes, envers les autres et envers toutes les créatures. C'est pourquoi, en fonction de la valeur évangélique fondamentale de la fraternité vécue, la spiritualité, la façon de vivre, les choix concrets, les critères pédagogiques, les systèmes de gouvernement et de coexistence, les activités et les méthodes apostoliques, c'est-à-dire votre identité charismatique de groupe bien défini au sein de l'Eglise, prennent chez vous des caractéristiques propres.

Cette forme de vie en fraternité constitue un défi et une proposition dans le monde actuel, souvent "déchiré par la haine ethnique ou la folie homicide", parcouru par des passions et des intérêts opposés, souhaitant l'unité, mais incertain "sur les voies à prendre" (Vita consecrata, n. 51). Vivre la fraternité en véritables disciples de Jésus peut constituer une "bénédiction" particulière pour l'Eglise et une "thérapie spirituelle" pour l'humanité (cf. ibid., n. 87). En effet, la fraternité évangélique, en se présentant "presque comme modèle et ferment de la vie sociale, invite les hommes à promouvoir entre eux des relations fraternelles et à unir leurs forces en vue du développement et de la libération de toute la personne, ainsi que pour l'authentique progrès social" (Constitutions ofm cap., 11, 4).

En tant que frères et membres de fraternités, vous constituez un "Ordre de frères". Ce style fraternel particulier doit refléter et favoriser le sens d'appartenance de chacun à une grande famille sans frontières. Une conversion permanente et totale à la "fraternité" de la part des individus, des Fraternités locales et des Provinces, pourra vous conduire à une sorte de mondialisation de la charité vécue par des frères au niveau d'un Ordre, avec la possibilité réelle et tout à fait normale de disposer des ressources individuelles et communautaires pour le service fraternel et propre aux Frères mineurs des exigences prioritaires et générales de toute la Fraternité capucine.

3. Un autre thème sur lequel vous entendez vous arrêter est celui de l'amour pour la pauvreté à la lumière de la "minorité". Ce terme qualifie votre dénomination complète ("Frères mineurs"), et comprend, en même temps que d'autres aspects significatifs du charisme capucin, la pauvreté elle-même. En ce moment, l'attention de tout l'Ordre se concentre sur la dimension de la "minorité", qui doit caractériser votre être et votre action, en vue du prochain Conseil plénier. Je suis certain que les réflexions qui naîtront au cours du "Chapitre des Nattes" contribueront à faire comprendre et à réaliser toujours plus concrètement cette valeur, qui vous caractérise de manière spécifique dans l'Eglise. Comme j'ai eu l'occasion de vous le dire par le passé, celle-ci vous rend "proches et solidaires des gens humbles et simples", et fait de vos fraternités de frères mineurs "un point de référence cordial et accessible pour les pauvres et pour ceux qui sont sincèrement à la recherche de Dieu" (Message du 18 septembre 1996).

La "minorité" implique d'avoir un coeur libre, détaché, humble, doux et simple, comme Jésus nous l'a proposé, et comme saint François l'a vécu; elle demande un renoncement total à soi-même et une pleine disponibilité envers Dieu et nos frères. La "minorité" vécue exprime la force désarmée et désarmante de la dimension spirituelle dans l'Eglise et dans le monde. Pas seulement! La véritable minorité libère le coeur et le rend disponible à un amour fraternel toujours plus authentique, qui s'étend en une vaste constellation de comportements typiques. Elle favorise, par exemple, un style caractérisé par des attitudes de simplicité et de sincérité, de spontanéité et d'actions concrètes, d'humilité et de joie, d'abnégation et de disponibilité, de proximité et de service, de manière particulière à l'égard de la population et des personnes les plus humbles et les plus démunies.

4. A côté de l'amour fraternel et de l'amour pour la pauvreté, vous méditerez également sur l'amour fidèle pour  l'Eglise. Un amour qu'elle exige de vous, à l'image de votre Père et Frère saint François, une attitude de foi et d'obéissance, qui se traduit par un service humble et créatif, en mesure de transformer la vie en "signe" stimulant et convaincant de fidélité ecclésiale et d'ouverture aux frères. Saint François se fit le promoteur et le porte-parole d'un message humble mais incisif de renouveau évangélique, car il réussit à proposer l'Evangile dans son intégrité et sa pureté grâce à une vie empreinte d'amour, de proximité, de dialogue et de tolérance chrétienne. Très chers amis, témoignez de votre obéissance à l'Eglise avec le coeur et le style de votre Fondateur. Il s'agit d'un engagement sans relâche, qui vous rendra heureux et conscients de donner votre existence pour le Royaume de Dieu au nom de Jésus.

5. Je souhaite de tout coeur que le "Chapitre des Nattes" porte les fruits spirituels attendus, en vous aidant à déterminer la juste direction pour avancer, fidèles à votre charisme, dans un monde en transformation. Quoi de plus beau, pour vous, que de vous retrouver ensemble afin de fortifier votre vocation fraternelle, de frères mineurs et votre vocation ecclésiale. Dans un climat de prière, de réflexion et de dialogue, vous pourrez mieux apprécier la grâce d'être des fils et des frères de saint François, et il vous sera possible de mettre en évidence votre mission, en ce début de troisième millénaire. En discernant et en analysant le passé, vous vous ouvrirez aux exigences du présent pour édifier ensemble l'avenir de votre Ordre.

Je souhaite également que cette importante rencontre vous aide à comprendre encore davantage l'urgence de devoir parcourir la "voie étroite" de l'Evangile:  la voie de la conversion permanente au Christ, qui est le chemin de la sainteté. Selon l'enseignement évangélique, il faut changer son coeur si l'on désire sincèrement que la vie change. Autrement, on peut courir le risque d'éprouver de la déception et de la frustration, tandis que les paroles et les propositions, aussi belles soient-elles, les rencontres et les rassemblements, deviendraient inutiles, et que les multiples énergies prodiguées pour élaborer des programmes spirituels et apostoliques seraient vaines.

Que vous assiste dans cette aspiration à la perfection chrétienne la "Vierge faite Eglise" (FF 259), sainte Marie des Anges, Reine de l'Ordre des Frères mineurs. Que vous soutienne et vous encourage l'intercession constante de saint François et des nombreux saints et bienheureux capucins, afin que vous puissiez vivre la fidélité dans le changement, grâce à la conversion permanente des coeurs.

Avec ce souhait, je vous donne, ainsi qu'aux autres confrères d'Italie et du monde entier, une Bénédiction apostolique spéciale.

Du Vatican, le 22 octobre 2003

IOANNES PAULUS II

 

    

top