The Holy See
back up
Search
riga

MESSAGE DU PAPE JEAN-PAUL II
└ L'╔V╩QUE DE PRATO
└ L'OCCASION DU 350 ANNIVERSAIRE
DE L'INSTITUTION DU DIOC╚SE

 

A mon Vénéré Frère Gastone SIMONI
Evêque de Prato

1. L'augmentation importante de la population et le développement économique et social de la ville de Prato, avec les besoins spirituels qui en ont découlé pour la Communauté chrétienne réunie autour de la Collégiale Saint-Etienne, incitèrent mon vénéré prédécesseur Innocent X, vers la moitié du XVII siècle, à accueillir les suppliques des fidèles:  avec la Bulle Redemptoris nostri, il institua le diocèse de Prato le 22 septembre 1653, le liant aeque principaliter, in persona episcopi, à l'Eglise de Pistoia.

A l'occasion du 350 anniversaire de cet heureux événement, je m'unis volontiers à ce diocèse pour élever à Dieu des sentiments de louange et de gratitude. Je vous présente un salut cordial, Vénéré frère, ainsi qu'à votre cher prédécesseur, Mgr Pietro Fiordelli, premier Evêque résidant de l'Eglise diocésaine de Prato, que le Pape Pie XII, de vénérée mémoire, avec la Constitution apostolique Clerus populusque du 25 janvier 1954, sépara de celle de Pistoia. La commémoration de ces deux étapes importantes de la vie de votre diocèse s'enrichit, en outre, du souvenir d'un autre événement ecclésial, le 500 anniversaire de la fondation du monastère des Dominicaines de saint Vincent et de sainte Catherine de' Ricci. Je m'unis bien volontiers à la joie de tous les habitants de cette terre, en leur souhaitant de continuer à édifier, avec confiance et effort, une société toujours plus solidaire, sur la base des antiques traditions spirituelles qui en constituent le patrimoine le plus précieux.

2. Le 19 mars 1986, au cours de ma visite à la ville de Prato, j'eus l'occasion de souligner comment "la Ville et le Temple" dans votre diocèse ont cheminé en profonde harmonie au cours des siècles, pour le bénéfice de tous les citoyens. En effet, grâce à la présence d'une Communauté chrétienne active, la population de Prato, cultivant une sincère dévotion pour saint Etienne protomartyr et surtout pour la Sainte Vierge dans le culte du "Saint Cordon", a vu mûrir en son sein divers fruits de sainteté.

Comment ne pas rappeler, par exemple, sainte Catherine de' Ricci, une grande mystique dominicaine du XVI siècle, qui vécut précisément dans le couvent dont on célèbre les cinq cents ans de fondation? En contemplant les mystères du Christ, l'Epoux céleste dont elle portait les signes de la Passion gravés dans son corps, elle chercha à adhérer pleinement à l'Evangile, en pratiquant avec un héroïsme spirituel toutes les vertus chrétiennes. Que sa mémoire, ainsi que celle des autres saints et bienheureux qui ont enrichi l'Eglise de Prato, continue à être un exemple pour toute la Communauté diocésaine et, en même temps, un encouragement pour ceux qui sont à la recherche de la vérité et également pour ceux qui, trop occupés par les choses du monde, ne savent pas élever le regard vers le ciel.

3. "La Cité et le Temple grandirent ensemble". Voilà ce que j'ai dit au cours de ma visite à Prato déjà citée, en soulignant la collaboration séculaire existant entre les Autorités religieuses et civiles. J'ai appris avec joie que, en vue de cette année jubilaire spéciale, l'entente entre les Autorités ecclésiales et civiles s'est encore davantage renforcée, également grâce à la constitution d'un Comité comprenant le diocèse, la Mairie et la Province de Prato. Je souhaite de tout coeur que cela permette de valoriser pleinement l'évocation des événements qui ont marqué le passé de cette Terre. Que le chemin parcouru jusqu'à présent soit un motif d'élan, en particulier pour les nouvelles générations qui, fortifiées par les valeurs de la tradition, avanceront ainsi vers de nouveaux objectifs de concorde et de civilisation.

Dans le contexte socio-culturel actuel, l'affluence des biens matériels, le soin excessif de soi-même, les besoins créés par la société de consommation risquent parfois d'obscurcir la voix intérieure de Dieu, qui invite constamment à conserver solidement l'Alliance personnelle avec Lui. Il existe aujourd'hui le danger de réduire la foi à un sentiment religieux vécu uniquement dans un milieu privé, en oubliant qu'être chrétiens signifie prendre l'engagement d'être des Apôtres du Christ dans le monde. L'accueil de son Evangile dans notre existence ouvre les portes de la vie à nos frères et incite à être "toujours prêts à répondre à quiconque nous demande raison de l'espérance qui est en nous" (cf. 1 P 3, 15).

4. Que le chemin jubilaire, qui commence aujourd'hui 8 septembre, fête de la Nativité de la Bienheureuse Vierge Marie, et qui se conclura le 26 décembre 2004, fête de saint Etienne, Patron de la ville et du diocèse, tout en ayant un retentissement prolongé jusqu'à l'automne 2005, puisse être pour tous un temps de conversion, d'affermissement de la foi, de relance apostolique et de renouveau de la communion ecclésiale. Que cet anniversaire constitue une occasion providentielle pour mieux comprendre que la vocation à la sainteté concerne chacun et doit être proposée avec courage et patience également aux nouvelles générations.

Que le Seigneur aide la population de Prato à poursuivre la voie d'un progrès moral, civil et spirituel authentique, et que la Vierge Marie, vénérée depuis plus de six siècles dans la chapelle qui lui est dédiée dans l'Eglise cathédrale, veille avec une tendresse maternelle sur tous les habitants.

Avec ces voeux, je vous assure de mon souvenir dans la prière et je vous donne, cher Frère, ainsi qu'à votre vénéré prédécesseur, aux prêtres, aux personnes consacrées, hommes et femmes, et à ceux qui, de différentes manières, prendront part aux célébrations jubilaires, une affectueuse Bénédiction apostolique, gage d'abondantes faveurs célestes.

De Castel Gandolfo, le 8 septembre 2003, fête de la Nativité de la Bienheureuse Vierge Marie.

IOANNES PAULUS II

 

top