The Holy See
back up
Search
riga

 DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II
À S.E. M. ALGIRDAS SAUDARGAS
,
AMBASSADEUR DE LA R
ÉPUBLIQUE DE LITUANIE
 

Lundi 6 décembre 2004 

Monsieur l'Ambassadeur!

1. C'est pour moi un motif de vive satisfaction de recevoir les Lettres à travers lesquelles la République de Lituanie vous accrédite comme Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire près le Saint-Siège. Soyez le bienvenu!

Je désire avant tout vous manifester ma reconnaissance pour les paroles à travers lesquelles vous vous êtes fait l'interprète des sentiments de la nation, que vous représentez ici. J'accueille avec gratitude et estime les sentiments que m'adresse à travers vous le Président de la République, également au nom du peuple lituanien.

Monsieur l'Ambassadeur, je vous prie  de  bien vouloir transmettre ma pensée constante et cordiale aux Autorités de votre pays, que j'ai eu la joie de visiter en septembre 1993. J'y unis l'assurance de mon souvenir quotidien dans la prière pour tous les Lituaniens, auxquels me lient des affinités culturelles et spirituelles.

2. Monsieur l'Ambassadeur, votre présence évoque en moi les souvenirs inoubliables des nombreux contacts que j'ai eus avec le peuple lituanien dont, comme vous l'avez souligné, le Siège apostolique n'a jamais cessé de suivre les vicissitudes au cours de son histoire longue et tourmentée.

Il appartient à la mission du Successeur de Pierre de soutenir les croyants dans toutes les parties du monde et, dans le même temps, de rappeler constamment les valeurs universelles sur lesquelles il est possible de construire une société juste et solidaire. Soutenu par la conviction séculaire selon laquelle la loi morale universelle constitue un chemin sûr pour la coexistence civile, le Saint-Siège ne se lasse pas de défendre les droits des peuples à se présenter sur la scène de l'histoire avec leurs particularités propres, dans le respect des libertés légitimes de chacun.

3. Dans le débat culturel et social actuellement en cours dans votre patrie, je sais qu'apparaît le besoin d'insister sur les racines chrétiennes, dans lesquelles le tissu social a puisé sa sève vitale tout au long des siècles.

Je tiens à renouveler le voeu que les Représentants des citoyens lituaniens continuent de puiser au noble patrimoine des idéaux humains et évangéliques qui ont marqué l'histoire de la nation et s'engagent, avec un esprit sincère, à édifier une société libre sur de solides fondements éthiques et moraux. Dans cette perspective, j'exhorte les catholiques, qui forment une grande partie de la population, à collaborer avec toutes les personnes de bonne volonté afin d'éviter que la société lituanienne ne soit elle aussi fortement influencée par le modèle séculariste et hédoniste de la vie et par ses séductions trompeuses. Conscients de ne pouvoir se contenter de combattre les conséquences du mal, les croyants sont disposés à marcher aux côtés de ceux qui, à travers une législation adaptée et des styles de vie équilibrés, favorisent la défense de la vie, de sa conception à sa mort naturelle.

4. Permettez-moi également de vous manifester ma profonde satisfaction pour l'intégration du pays, que vous représentez, au sein des nations de l'Europe unie. Dieu veuille que ce continent sache trouver les moyens et les voies pour édifier la paix et la prospérité dans un climat de collaboration fructueuse, dans le respect des cultures et des droits légitimes de tous, en poursuivant comme objectif le bien des personnes et de toute l'Europe, de l'Atlantique à l'Oural.

En vous renouvelant mes voeux fervents pour la haute mission que votre Pays vous confie, je désire vous assurer de la pleine, loyale et cordiale collaboration de ceux qui m'assistent dans l'accomplissement des devoirs propres au Siège apostolique. Vous trouverez en eux des interlocuteurs attentifs en ce qui concerne les questions bilatérales et, plus généralement, la poursuite du bien commun de la Communauté internationale.

Le Siège apostolique, qui a déjà signé certains accords avec la Lituanie sur des questions d'intérêt commun, considère la méthode du dialogue cordial et loyal comme la voie-maîtresse pour surmonter toute difficulté éventuelle qui pourrait apparaître dans les relations réciproques.

En formant des voeux fervents pour la haute fonction que vous commencez aujourd'hui, je vous donne, ainsi qu'à vos collaborateurs, et aux personnes qui vous sont chères, la Bénédiction apostolique.


*L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française n°551 p.5.

 

© Copyright 2004 - Libreria Editrice Vaticana


top