The Holy See
back up
Search
riga

   DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II
AUX ÉVÊQUES DE LA CONFÉRENCE ÉPISCOPALE
DES ETATS-UNIS D'AMÉRIQUE (RÉGION VIII)
EN VISITE "AD LIMINA APOSTOLORUM"

Vendredi 10 décembre 2004

 

Chers frères Evêques,

1. A l'occasion de cette dernière rencontre avec les pasteurs de l'Eglise des Etats-Unis qui accomplissent leur visite quinquennale ad limina Apostolorum, je vous souhaite une cordiale bienvenue, Evêques du Minnesota, du Dakota du Nord et du Dakota du Sud.

Au cours de cette année, je vous ai invités, avec les autres Evêques, à poursuivre une série de réflexion sur la triple tâche d'enseigner, de sanctifier et de gouverner qui est confiée aux successeurs des Apôtres. A travers l'analyse des dons spirituels et de la mission apostolique reçus avec l'ordination épiscopale, lors de laquelle chaque Evêque est configuré de façon sacramentelle à Jésus Christ, Tête et Pasteur suprême de son Eglise (cf. 1 P 5, 4), nous avons cherché à approfondir notre évaluation du mystère de l'Eglise, Corps mystique du Christ, animé par l'Esprit Saint et constamment édifié dans l'unité à travers une riche diversité de dons, de ministères et d'oeuvres (cf. 1 Co 12, 4-6; Lumen gentium, n. 7).

2. Durant ces huit derniers mois, j'ai eu l'opportunité de rencontrer tous les Evêques américains et, à travers eux, d'écouter la voix vivante de l'Eglise qui est aux Etats-Unis. Cela a été pour moi une source de grand réconfort et une invitation à rendre grâce à Dieu, Un et Trine, pour la récolte abondante que sa grâce continue à produire dans vos Eglises locales. Dans le même temps, j'ai partagé la douleur profonde que vous avez éprouvée, ainsi que votre population, ces dernières années et j'ai constaté votre détermination à affronter de façon juste et immédiate les graves questions pastorales qui ont suivi. En accomplissant mon ministère de Successeur de Pierre, j'ai voulu confirmer chacun de vous dans la foi (cf. Lc 22, 32) et vous encourager dans votre effort pour être des sentinelles vigilantes, des prophètes courageux, des témoins crédibles et des serviteurs fidèles du Christ pour le Peuple de Dieu confié à votre sollicitude (cf. Pastores gregis, n. 3).

Depuis le début de nos rencontres, j'ai souligné que votre devoir d'édifier l'Eglise, en communion et à travers la mission, doit nécessairement commencer par votre propre renouveau spirituel et je vous ai encouragés à être les premiers à indiquer, à travers votre témoignage de conversion à la Parole de Dieu et d'obéissance à la tradition apostolique, la voie royale qui conduit l'Eglise en pèlerinage vers le Christ et la plénitude du Royaume. Je vous ai en particulier exhortés à adopter un style de vie se distinguant par la pauvreté évangélique qui représente une "condition indispensable pour un ministère épiscopal fécond" (Pastores gregis, n. 20). Comme le Concile l'a affirmé, le Seigneur lui-même a accompli l'oeuvre de rédemption dans la pauvreté et dans la persécution, et son Eglise est appelée à suivre ce même chemin (cf. Lumen gentium, n. 8).

3. A présent, à l'issue de cette série de rencontres, je vous confie, ainsi qu'à vos frères Evêques, deux devoirs. Le premier est un encouragement fraternel à poursuivre joyeusement le ministère qui vous est confié, en obéissance à l'enseignement authentique de l'Eglise. Comment ne pas apercevoir dans la douleur et le scandale de ces dernières années un "signe des temps" (cf. Mt 16, 3) et un appel providentiel à la conversion et à une fidélité plus profonde aux exigences de l'Evangile? Dans la vie de chaque croyant et dans la vie de toute l'Eglise, un sincère examen de conscience et la reconnaissance de l'échec sont toujours accompagnés par une confiance renouvelée dans le pouvoir thaumaturgique de la grâce de Dieu et par une exhortation à se tourner vers l'avenir (cf. Ph 3, 13). A sa façon, l'Eglise des Etats-Unis a été appelée à commencer le nouveau millénaire "en repartant du Christ" (cf. Novo Millennio ineunte, n. 29) et à faire de la vérité de l'Evangile la mesure de sa vie et de toute son activité.

De ce point de vue, je vous félicite encore une fois pour vos efforts en vue de garantir que chaque individu et groupe de l'Eglise comprenne le besoin urgent d'un témoignage cohérent, honnête et fidèle à la foi catholique et que chaque institution et apostolat de l'Eglise exprime dans tous les aspects de sa propre vie une claire identité catholique. Tel est peut-être le défi le plus difficile et le plus délicat que vous devez affronter dans votre rôle d'enseignants et de pasteurs de l'Eglise en Amérique aujourd'hui, mais il est également incontournable. En accomplissant votre devoir d'"enseigner, d'exhorter et de corriger avec toute l'autorité" (cf. Tt 2, 15), vous êtes avant tout appelés à être "unis dans le même esprit et dans la même pensée" (1 Co 1, 10), en oeuvrant harmonieusement dans la proclamation de l'Evangile.

4. Le deuxième devoir est un appel pressant à ne pas perdre de vue l'objectif de toute l'Eglise à l'aube de ce troisième millénaire chrétien:  la proclamation de Jésus Christ comme Rédempteur de l'humanité. Même si les événements de ces dernières années ont nécessairement attiré votre attention sur la vie interne de l'Eglise, vous ne devriez absolument pas la détourner de la grande tâche de la nouvelle évangélisation et de la nécessité d'une "nouvelle approche oecuménique" (Novo millennio ineunte, n. 40). Duc in altum! "L'Eglise en Amérique doit parler toujours plus de Jésus Christ, visage humain de Dieu et visage divin de l'homme"" (Ecclesia in America, n. 67), en consacrant ses meilleures forces à une proclamation plus convaincante de l'Evangile, à la croissance de la sainteté et à une transmission plus efficace du trésor de la foi aux nouvelles générations.

Etant donné qu'un clair sens de la mission portera naturellement des fruits pour l'unité des objectifs entre tous les membres de la communauté chrétienne (cf. Christifideles laici, n. 32), cette approche missionnaire promouvra assurément l'oeuvre de réconciliation et de renouveau au sein de vos Eglises locales. En outre, elle consolidera et promouvra le témoignage prophétique de l'Eglise dans la société américaine contemporaine. L'Eglise se sent responsable de chaque être humain et de l'avenir de la société (cf. Redemptor hominis, n. 15) et cette responsabilité revient en particulier aux fidèles laïcs, dont la vocation est d'être le levain de l'Evangile dans le monde. En considérant les défis que l'Eglise qui est aux Etats-Unis doit affronter aujourd'hui, nous notons deux tâches urgentes:  la nécessité d'une évangélisation de la culture en général, qui, comme je l'ai affirmé, constitue une contribution unique que l'Eglise dans votre pays peut rendre à la mission ad gentes aujourd'hui, et la nécessité que les catholiques coopèrent de façon féconde avec des hommes et des femmes de bonne volonté dans l'édification d'une culture du respect pour la vie (cf. Evangelium vitae, n. 95).

5. Chers frères, je rends grâce à Dieu pour les nombreuses bénédictions qu'il a accordées au cours de cette série de rencontres du Successeur de Pierre avec les Evêques américains. Après être venus au coeur de l'Eglise et avoir été confirmés dans la communion avec la Chaire de l'unité, puissiez-vous à présent rentrer dans vos Eglises locales avec un enthousiasme renouvelé pour votre mission d'enseigner, de sanctifier et de gouverner les troupeaux qui sont confiés à votre sollicitude. En supportant "le fardeau de la journée" (cf. Mt 20, 12) au service de l'Evangile, puissiez-vous être toujours réconfortés de savoir que, à chaque pas de son voyage terrestre, l'Eglise trouve dans "le Seigneur ressuscité sa force pour lui permettre de vaincre dans la patience et dans la charité les afflictions et les difficultés  qui lui viennent à la fois du dehors et du dedans, et de révéler fidèlement au milieu du monde le mystère du Seigneur, encore enveloppé d'ombre, jusqu'au jour où, finalement, il éclatera dans la pleine lumière" (Lumen gentium, n. 8).

Nos rencontres se concluent de façon opportune au cours de la semaine où l'Eglise célèbre le cent-cinquantième anniversaire de la proclamation du dogme de l'Immaculée Conception de la Bienheureuse Vierge Marie, Patronne de l'Eglise qui est aux Etats-Unis. En offrant les fruits de ces visites au Seigneur et en implorant ses bénédictions sur la communauté catholique qui est en Amérique, tournons-nous vers Notre-Dame, qui, pour reprendre les termes du Concile, reste "un membre suréminent et absolument unique de l'Eglise, modèle et exemplaire admirables pour celle-ci dans la foi et dans la charité" (Lumen gentium, n. 53). Que Marie Immaculée guide chacun de vous, ainsi que le clergé, les religieux et les religieuses, et les laïcs de vos Eglises locales, le long du pèlerinage vers la plénitude du Royaume et oriente votre regard vers la vision glorieuse de la création rachetée et transformée par la grâce! Puisse la Mère de l'Eglise, aider ses fils "qui sont tombés mais qui luttent toutefois pour se relever" à jouir des grandes choses que le Seigneur a déjà accomplies (cf. Lc 1, 49) et à être des témoins fidèles, face au monde, de l'espérance qui ne déçoit pas (cf. Rm 5, 5).

Avec une grande affection dans le Seigneur, je donne à chacun de vous, de tout coeur, ma Bénédiction apostolique.

 

top