The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II
À S.E. M. PRADAP PIBULSONGGRAM,
AMBASSADEUR DE THAÏLANDE
PRÈS LE SAINT-SIÈGE
*
 

Jeudi 16 décembre 2004 

Monsieur l'Ambassadeur,

Je suis heureux de vous accueillir au Vatican et d'accepter les Lettres qui vous accréditent en tant qu'Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Royaume de Thaïlande près le Saint-Siège. Je vous suis reconnaissant pour les aimables salutations que vous me transmettez de la part de Sa Majesté le Roi Bhumibol Adulyadej, et je vous prie de lui transmettre l'assurance de mes prières pour votre pays et ses habitants. L'origine des liens très anciens entre le Royaume de Thaïlande et le Saint-Siège remonte au XVII siècle, lorsque le Roi Narai le Grand et le Pape Innocent XI instaurèrent des relations cordiales et amicales. Cette alliance demeure véritablement une source de fierté pour les deux parties.

La Thaïlande continue de façon admirable à cultiver un climat de tolérance religieuse et de coexistence pacifique entre ses citoyens. En effet, cette noble tradition selon laquelle les disciples de différentes croyances vivent ensemble en harmonie est l'une des bases de votre pays. Cela se traduit non seulement par le rôle du Roi en tant que protecteur des valeurs morales et religieuses de la nation, mais également par la garantie, contenue dans la nouvelle Constitution, du droit à la pleine expression religieuse et à la liberté religieuse. Il est regrettable, toutefois, que même dans les sociétés les plus tolérantes, des menaces aux relations pacifiques entre les peuples puissent apparaître. A cet égard, je vous assure, Excellence, que l'Eglise catholique possède une expérience importante dans le domaine du dialogue interreligieux et qu'elle est toujours disposée à apporter son assistance dans la promotion et l'encouragement du dialogue en vue de contribuer à résoudre les problèmes qui peuvent survenir.

L'une des principales façons dont l'Eglise aide la société civile à promouvoir le respect et la compréhension entre les divers groupes est son engagement au service de l'éducation. Une instruction adéquate permet aux personnes d'acquérir la connaissance nécessaire pour devenir des membres pleinement actifs de la société, en promouvant la solidarité et le respect qui unit les personnes, les familles, les peuples et les nations. L'humanité aspire à l'harmonie et à la sérénité, et ce n'est qu'à travers la participation active et éclairée de tous les secteurs de la vie publique que ce désir peut être réalisé. L'éducation enracinée dans les valeurs authentiques est la clé de l'avenir, le coeur d'une communication adéquate et la voie vers le développement réel.

Dans votre discours, Excellence, vous avez mentionné le fait que le Roi Bhumibol Adulyadej reconnaît le besoin pour les habitants de Thaïlande de s'aider mutuellement. Sa philosophie en matière de réforme économique le fait apparaître  clairement,  en   cherchant à  aider  les  personnes  ayant un niveau économique plus bas, et en leur donnant accès aux ressources et  à la technologie locales. J'exhorte votre nation à continuer d'assister ceux qui sont davantage dans le besoin afin qu'ils puissent obtenir l'indépendance économique à laquelle ils ont droit. L'un des moyens les plus efficaces d'assurer cela est de préserver la vie de famille. En effet, la vie familiale forme l'ordre social et éthique du travail humain et représente la véritable source du progrès économique authentique (cf. Lettre encyclique Laborem exercens, n. 10). En Asie, la famille jouit depuis longtemps d'un degré élevé d'estime, et est considérée non seulement comme le coeur des relations interpersonnelles, mais également comme un lieu de sécurité économique pour ses membres. "La famille doit donc à juste titre être considérée comme un agent essentiel de la vie économique, guidée non seulement par la mentalité de marché, mais également par la logique du partage et de la solidarité entre générations" (Compendium de la Doctrine sociale de l'Eglise, n. 248). Je souhaite que votre gouvernement promeuve un respect toujours plus grand pour l'importance de la famille, en convainquant les jeunes que la richesse matérielle et le gain économique rapide ne remplacent pas la relation d'amour que l'on trouve dans la "société domestique".

Excellence, vous avez indiqué le rôle important que la Thaïlande joue dans la politique régionale et mondiale. La croissance de l'influence de votre pays au sein de la Communauté internationale est un signe évident de ses bons résultats dans le domaine social et politique. Je prie afin que les Autorités civiles continuent de participer activement à la recherche de solutions aux graves problèmes mondiaux actuels. Soyez assuré que l'Eglise demeure engagée à apporter son aide dans ce défi, en promouvant le respect pour le droit international et, en particulier, en encourageant la Communauté internationale à poursuivre la recherche de mécanismes multilatéraux qui conduisent à la résolution pacifique des conflits et à un plus ample accès à l'aide humanitaire.

Monsieur l'Ambassadeur, je vous offre mes meilleurs voeux au début de votre mission et je vous assure que les bureaux de la Curie romaine sont prêts à vous assister dans votre travail. J'invoque sur vous et sur le bien-aimé peuple du Royaume de Thaïlande une abondance de Bénédictions divines.


*L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française 2005 n. 3 p.5.

© Copyright 2004 - Libreria Editrice Vaticana

top