The Holy See
back up
Search
riga

MESSAGE DU PAPE JEAN-PAUL II
MGR VINCENZO PAGLIA, VQUE DE TERNI-NARNI-AMELIA
LORS DE LA CONCLUSION DE LA IV RENCONTRE INTERNATIONALE
DES
VQUES ET DES PRTRES AMIS
DE LA COMMUNAUT
DE SANT'EGIDIO

 

 

A mon vénéré Frère
Mgr Vincenzo PAGLIA Evêque de Terni-Narni-Amelia

1. Alors que se conclut la IV Rencontre internationale des Evêques et des prêtres amis de la Communauté de Sant'Egidio, je désire vous faire parvenir, à vous, ainsi qu'à chaque participant, mon salut cordial. Vous êtes réunis à Rome, provenant de divers pays, pour vivre ensemble des moments de réflexion et de prière dans un climat de fraternité, enrichi également par la présence de responsables d'autres Eglises et communautés ecclésiales. Vous êtes unis par votre lien à la Communauté de Sant'Egidio, association qui depuis 36 ans, apporte un service précieux d'évangélisation et de charité dans la ville de Rome et dans d'autres lieux d'Europe, d'Afrique, d'Amérique latine et d'Asie. Ses multiples activités sont particulièrement précieuses en ce moment historique, au cours duquel on ressent l'urgence d'annoncer et de témoigner de l'Evangile de la charité à tous les peuples, en surmontant les difficultés, les obstacles et les incompréhensions, aujourd'hui dramatiquement présents.

C'est pourquoi votre réflexion de ces jours-ci s'est concentrée de façon très opportune précisément sur le thème:  "L'Evangile de la charité", en y reconnaissant le message d'espérance qui doit être apporté surtout aux pauvres, encore très nombreux, en dépit du bien-être général existant dans divers pays.

2. Mon vénéré prédécesseur, le bienheureux Jean XXIII, aimait dire que l'Eglise est à tous, mais en particulier aux pauvres, faisant presque écho à la Béatitude évangélique:  "Heureux,  vous  les pauvres, car le Royaume de Dieu est à vous" (Lc 6, 20). Le Royaume de Dieu appartient aux pauvres, qui, selon certains Pères, peuvent être nos avocats auprès de Dieu. Saint Grégoire le Grand écrit, par exemple, en commentant la parabole du mauvais riche et du pauvre Lazare:  "Chaque jour, nous pouvons trouver Lazare, si nous le cherchons, et chaque jour nous le rencontrons, même si nous ne le cherchons pas. Les pauvres se présentent à nous également de façon inopportune, et nous adressent des requêtes, eux qui pourront intercéder pour nous au dernier jour... Demandez-vous s'il y a lieu d'opposer un refus, étant donné que ce sont nos éventuels protecteurs qui nous prient. Ne gâchez donc pas les occasions d'agir avec miséricorde" (Hom. in evangelia, 40, 10:  PL 76, 1309).

Si, dans le livre de l'Ecclésiastique, nous lisons:  "La prière du pauvre frappe les oreilles de Dieu, dont le jugement ne saurait tarder" (21, 5), l'Evangile affirme clairement qu'au Jugement dernier, le Seigneur de l'univers dira à ceux qui seront assis à sa droite:  "J'ai eu faim et vous m'avez donné à manger, j'ai eu soif et vous m'avez donné à boire, j'étais un étranger et vous m'avez accueilli, nu et vous m'avez vêtu, malade et vous m'avez visité, prisonnier et vous êtes venus me voir" (Mt 25, 35-36).

3. Avec une ardente prière, nous implorons la sagesse évangélique qui nous fait comprendre le lien d'amour qui lie les pauvres à Jésus et à ses disciples! En effet, le divin Maître utilise le terme de "frère" pour indiquer les disciples et les pauvres, en les embrassant presque en un unique cercle d'amour. Oui! Pour le disciple du Christ, le pauvre est un frère à accueillir et à aimer, non pas un étranger auquel consacrer, s'il le faut, seulement quelques minutes d'attention. Les pauvres sont également nos "maîtres"; ils nous font comprendre ce que nous sommes tous devant Dieu:  mendiants d'amour et de salut.

Vénéré Frère, que l'amour des pauvres continue d'être le trait caractéristique de la Communauté de Sant'Egidio et de ceux qui veulent en partager l'esprit. Que chacun sache devenir le "prochain" de celui qui est dans le besoin et ressente ainsi la vérité des paroles de la Bible:  "Il y a plus de bonheur à donner qu'à recevoir" (Ac 20, 35).

Tandis que je vous assure de ma prière, j'invoque sur chacun de vous la protection maternelle de Marie, et j'envoie à tous une Bénédiction apostolique particulière, que j'étends volontiers aux personnes que chacun de vous rencontre dans son ministère pastoral quotidien.

Du Vatican, le 7 février 2004.

IOANNES PAULUS II

top