The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II
AUX PÈLERINS SLOVAQUES

Samedi 14 février 2004

 

Vénérés frères
Mesdames, Messieurs,
très chers frères et soeurs!

1. C'est avec joie que je vous accueille et je souhaite à tous ma plus cordiale bienvenue. Je salue et je remercie avant tout les Evêques de la Conférence épiscopale de Slovaquie, qui ont organisé ce pèlerinage national. Je salue en particulier Messieurs les Cardinaux Ján Chryzostom Korec et Jozef Tomko, ainsi que Mgr Frantisek Tondra, que je remercie des aimables paroles à travers lesquelles il s'est fait l'interprète  des  sentiments de tous. J'exprime à Monsieur le Président de la République ma profonde gratitude pour sa présence et pour ses chaleureuses paroles de salut.

2. A plus de trois reprises, au cours de mon Pontificat, la Providence divine m'a permis de visiter la Slovaquie:  en 1990, peu après la chute du régime communiste, en 1995 et l'an dernier, à l'occasion du X anniversaire de la proclamation de la République et de l'institution de la Conférence épiscopale slovaque.

Aujourd'hui, vous êtes venus en particulier me rendre la visite que j'ai pu accomplir il y a cinq mois et dont je conserve un souvenir précieux. Vous avez voulu faire coïncider votre séjour à Rome avec la fête des saints Cyrille et Méthode, Patrons de la Slovaquie et co-patrons de l'Europe. Cet heureux contexte liturgique nous permet de souligner les antiques liens de communion qui lient l'Eglise qui est dans votre Terre à l'Evêque de Rome. Dans le même temps, le témoignage de ces deux grands Apôtres des Slaves constitue un puissant rappel à redécouvrir les racines de l'identité européenne de votre peuple, des racines que vous partagez avec les autres nations du Continent.

3. J'ai la joie de vous accueillir auprès du tombeau de saint Pierre, sur lequel vous êtes venus confirmer votre profession de la foi, qui représente le patrimoine le plus riche et le plus solide de votre peuple.

Je vous invite à garder intégralement cette foi, et même à l'alimenter à travers la prière, une catéchèse adaptée et une formation continue. Elle ne doit pas être cachée, mais proclamée et témoignée avec courage et dans un effort oecuménique et missionnaire. C'est ce qu'enseignent les frères Cyrille et Méthode, ancêtres d'une longue série de saints et de saintes nés dans votre patrie tout au long des siècles. Solidement ancrés à la croix du Christ, ils ont mis en pratique ce que le Maître divin avait enseigné à ses disciples dès les débuts de sa prédication:  "Vous êtes le sel de la terre... Vous êtes la lumière du monde!" (Mt 5, 13.14).

4. Etre "sel" et "lumière" implique pour vous de faire resplendir la vérité évangélique dans les choix personnels et communautaires de chaque jour. Cela signifie maintenir de façon inégalée l'héritage spirituel des saints Cyrille et Méthode, en luttant contre la tendance générale à se conformer à des modèles homologués et standardisés. La Slovaquie et l'Europe du troisième millénaire s'enrichissent de multiples contributions culturelles, mais il serait néfaste d'oublier que le christianisme a contribué de façon déterminante à la formation du Continent. Chers Slovaques, vous offrez à la construction de l'unité européenne votre contribution significative, en devenant les interprètes des valeurs humaines et spirituelles qui ont donné un sens à votre histoire. Il est indispensable que ces idéaux que vous avez vécus avec cohérence continuent à orienter une Europe libre et solidaire, capable d'harmoniser ses diverses traditions culturelles et religieuses.

Très chers frères et soeurs, en vous renouvelant l'expression de ma gratitude pour votre visite, permettez-moi, avant de vous quitter, de vous laissez en consigne la même invitation que le Christ adressa à Simon-Pierre:  "Duc in altum - Avance en eau profonde" (Lc 5, 4). Il s'agit d'une exhortation que je sens retentir constamment dans mon âme. Ce matin, c'est à vous que je l'adresse.

5. Peuple de Dieu pèlerin en Slovaquie, prends le large et avance dans l'océan de ce nouveau millénaire, en maintenant le regard fixé sur le Christ. Que Marie, la Vierge Mère du Rédempteur, soit l'Etoile sur ton chemin. Que te protègent tes vénérés patrons Cyrille et Méthode, avec les nombreux héros de la foi, dont certains ont payé par le sang leur fidélité à l'Evangile.

Avec ces sentiments, je vous donne de tout coeur, ainsi qu'aux personnes qui vous sont chères et au peuple slovaque tout entier, ma Bénédiction apostolique particulière.

       

top