The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN PAUL II
AU GROUPE DU CENTRE DE FORMATION
CULTURELLE ET ARTISTIQUE DE POLOGNE
 

Dimanche 25 janvier 2004

 

Je souhaite une cordiale bienvenue à tous les artistes et aux personnes qui les accompagnent. Merci beaucoup de m'avoir confié le "Livre des Chérubins" - le registre des dons généreux offerts par les personnes qui savent valoriser tout type de créativité dans la vie des sociétés et des peuples.

J'ai écrit un jour que dans l'homme artisan se reflète l'image du Créateur (cf. Lettre aux Artistes, n. 1). Je répète aujourd'hui ces paroles devant les représentants de la Fondation, qui a pour but la promotion du style créatif dans la vie, en particulier parmi les jeunes. Je les répète comme motivation fondamentale du bien-fondé de votre oeuvre. Je le dis également pour faire noter à tous les artistes ici présents que cette façon de refléter Dieu implique une profonde responsabilité.

Responsabilité avant tout envers soi-même et pour son propre talent. Le talent artistique est un don de Dieu et celui qui le découvre en soi ressent dans le même temps une certaine obligation:  il sait qu'il ne peut gâcher ce talent, mais qu'il doit le développer. Il se rend également compte qu'il ne le développe pas pour sa propre satisfaction, mais pour servir à travers son talent son prochain et la société dans laquelle il lui a été donné de vivre. Telle est la seconde dimension de la responsabilité d'un artiste - l'engagement à former l'esprit des sociétés et des peuples.

C'est dans cette perspective que se dévoile la troisième dimension de la responsabilité, que le philosophe grec Platon a synthétisée dans la phrase:  "La puissance du Bien se réfugie dans la nature du Beau" (Philèbe, 65). Lorsque l'on parle de la créativité, on pense immédiatement au beau. Toutefois, le beau ne peut commencer à exister que lorsque dans sa nature réside la puissance du bien. L'artiste est donc responsable non seulement de la dimension esthétique du monde et de la vie, mais également de sa dimension morale. Si on ne se laisse pas guider par le bien dans la créativité, ou, pire, si on se dirige vers le mal, l'artiste n'est pas digne de ce nom.

Je confie à vos coeurs cette triple responsabilité, chers jeunes qui désirez vivre de façon créative, et vous tous qui voulez les aider de diverses façons. Soyez fidèles au beau et soyez fidèles au bien. Que cela vous rapproche de Dieu, le premier Créateur du beau et du bien, afin que vous puissiez aider les autres à puiser à cette source une inspiration pour leur croissance spirituelle. Que Dieu vous assiste!

Je vous bénis de tout coeur pour ces efforts créatifs.

 

top