The Holy See
back up
Search
riga

MESSAGE DU PAPE JEAN-PAUL II
AUX PARTICIPANTS AU 95ème "KATHOLIKENTAG" ALLEMAND
 

 

 

A mon vénéré Frère
Mgr Gebhard FUERST
Evêque de Rottenburg-Stuttgart

1. "Vivre avec la force de Dieu":  à travers cette devise, de nombreux chrétiens catholiques et une multitude de participants provenant d'autres confessions, ainsi que du monde politique et social, se sont réunis à Ulm à l'occasion du 95 "Katholikentag" allemand. De Rome, je salue tous ceux qui ont participé à la célébration d'inauguration sur la place de la Cathédrale d'Ulm. La Cathédrale, avec sa haute tour, est comme un doigt pointé vers le ciel, qui nous indique Dieu, Créateur de toute la vie. Il est la source de notre espérance et de notre force. La joie du Seigneur est notre force (cf. Ne 8, 10). Je salue également tous ceux qui suivent cette manifestation à travers la radio et la télévision. Que la paix du Seigneur Jésus Christ crucifié et ressuscité, qui demeure toujours proche de son Eglise, soit avec vous! J'adresse un salut particulier à l'Evêque du diocèse de Rottenburg-Stuttgart et au Comité central des catholiques allemands qui ont organisé ensemble cette manifestation. Je salue, en outre, les Evêques d'Allemagne, de tous les autres pays européens et du monde entier, dont la présence souligne la communion des catholiques vécue dans les diocèses d'Allemagne avec leurs frères et soeurs de même confession dans la grande Eglise universelle.

2. "Vivre avec la force de Dieu". C'est  vers  cette  devise,  tirée de la deuxième Epître aux Corinthiens, qu'est orienté le programme du "Katholikentag" d'Ulm. La devise incite à rendre vivantes, à travers la force de Dieu, toutes les célébrations liturgiques, les colloques et les prières. Je vous exhorte à passer ces jours ensemble avec les yeux et le coeur ouverts, afin que vous deveniez à nouveau conscients de la façon dont agit en vous avec vigueur la force de Dieu, qui, à travers votre témoignage de foi, peut être vécue également dans la société. Au cours des manifestations de cette grande rencontre des catholiques, à laquelle participent également de nombreux autres chrétiens, soyez encouragés, en tant que chrétiens croyants, à élever courageusement votre voix lorsque sont mis en discussion les fondements de la foi chrétienne et de la coexistence humaine, lorsque sont mises de côté les nobles valeurs du mariage et de la famille chrétiennes et lorsqu'est en jeu le caractère unique de la vie, en tant que don de Dieu! Encouragez-vous réciproquement à un nouvel engagement en faveur des pauvres et des laissés-pour-compte, en faveur de la paix et de la justice sur toute la terre! Soyez pour tous des témoins de l'espérance qui est en vous (1 P 3, 15).

3. Le lieu de votre rencontre, la ville d'Ulm, s'élève sur les rives du Danube, le grand fleuve qui relie l'est et l'ouest de l'Europe. Au cours des dernières décennies, la conscience de l'identité européenne et du sens d'appartenance des peuples européens est devenue de plus en plus forte. Il y a précisément quelques semaines, dix autres Etats, parmi lesquels huit de l'Europe centrale et orientale, sont entrés dans l'Union européenne. Cet élargissement peut être d'une grande richesse pour la communauté. L'Europe n'est pas une simple union au hasard d'Etats liés l'un à l'autre géographiquement. L'Europe, en dépit de sa multiplicité culturelle, doit devenir toujours plus, sur la base des valeurs humaines et chrétiennes, une unité spirituelle, qui inspire les actions des hommes. Mettons donc à profit les possibilités que l'Europe unie nous offre pour une meilleure diffusion de l'Evangile du Christ, afin que personne ne soit privé de l'exceptionnel don salvifique de Dieu! Les chrétiens se sont prodigués pour l'unité européenne et continuent de s'engager dans ce but. L'Europe a aujourd'hui également besoin de la contribution des chrétiens et du christianisme pour un bon développement de ses peuples. Comme je l'ai affirmé dans mon Exhortation apostolique post-synodale Ecclesia in Europa, ce continent a besoin "d'un saut qualitatif dans la prise de conscience de son héritage spirituel. Un tel élan ne peut lui venir que d'une écoute renouvelée de l'Evangile du Christ" (n. 120). Qui vit avec la force de Dieu et veut édifier avec elle la société, doit s'imposer ce devoir en tout lieu et en tout temps.

4. Chers frères et chères soeurs! Laissez-vous mobiliser en ces jours par l'action dynamique de Dieu qui illumine et libère! Placez toutes les souffrances humaines, votre manque de force et vos limites dans la grandeur de Dieu, dont l'amour est plus grand que notre coeur. Il désire vous faire participer à sa vie divine et nous donner l'amour et la force dont nous avons besoin pour nous placer au service de notre prochain et pour apporter le témoignage de notre foi commune dans le temps et dans la société. Afin que vous puissiez vivre avec la force de Dieu, je vous confie tous, vous qui êtes réunis à Ulm à l'occasion du "Katholikentag", à l'intercession de la Très Sainte Vierge Marie et Mère de Dieu et à saint Boniface, dont l'Eglise commémore ces jours-ci le martyre, qui a eu lieu il y a 1250 ans, et je vous donne de tout coeur ma Bénédiction apostolique.

Du Vatican, solennité du Très Saint Corps et Sang du Christ 2004


IOANNES PAULUS II

   

top