The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DE JEAN-PAUL II
AUX PARTICIPANTS LA 53me ASSEMBLE GNRALE
DE LA CONF
RENCE PISCOPALE ITALIENNE

Jeudi 20 mai 2004

 

 

Très chers frères dans l'épiscopat!

1. "A vous grâce et paix de par Dieu notre Père et le Seigneur Jésus Christ" (Ga 1, 3).

Avec ces paroles de l'Apôtre Paul, j'adresse un salut affectueux à chacun de vous, et je vous assure de ma proximité dans la prière, afin que le Seigneur illumine et soutienne vos difficultés quotidiennes de Pasteurs au service de l'Eglise et de la bien-aimée nation italienne.

Je salue en particulier votre Président, le Cardinal Camillo Ruini, que je remercie pour les paroles qu'il m'a adressées en votre nom à tous. Je salue également les autres Cardinaux, les Vice-Présidents de votre Conférence, ainsi que le Secrétaire général.

2. Au cours de votre Assemblée générale,  vous  avez  poursuivi votre réflexion sur la paroisse, à laquelle vous avez déjà consacré l'Assemblée du mois de novembre dernier à Assise, en vue de parvenir à des propositions communes pour le renouveau nécessaire, dans la perspective de la nouvelle évangélisation, de cette réalité ecclésiale fondamentale. En Italie, en particulier, la paroisse assure la proximité constante et attentive de l'Eglise à l'égard de toute la population, dont elle répond aux besoins spirituels, ne manquant pas de s'intéresser souvent également à tant d'autres nécessités, pour offrir à chacun la possibilité d'un chemin de foi qui l'introduise plus profondément dans la vie de l'Eglise et lui permette de participer à sa mission apostolique.

A ce propos, très chers frères Evêques, je connais et je partage profondément votre sollicitude pour les vocations au sacerdoce et à la vie consacrée, et je désire adresser, également en votre nom, une invitation chaleureuse aux jeunes garçons et aux jeunes filles d'Italie, afin qu'ils prennent en considération avec attention et sérénité, et qu'éventuellement ils accueillent, non pas avec crainte, mais avec joie, l'appel que le Seigneur leur adresse:  il s'agit d'un don extraordinaire, qui ouvre de nouveaux horizons de vie pour ceux qui sont appelés et pour un grand nombre de leurs frères et soeurs.

J'adresse la même invitation à la disponibilité et à la confiance aux familles des personnes appelées, aujourd'hui souvent préoccupées par l'avenir de leurs enfants. Je leur dis:  ne vous arrêtez pas à des considérations à court terme. Sachez que la générosité du Seigneur n'a pas d'égal et que chacun de ses appels est une grande bénédiction également pour la famille de celui qui est appelé.

3. Un autre thème de votre Assemblée est celui très important des communications sociales, avec la présentation et l'examen du Directoire intitulé:  "Communication et Mission".

Nous connaissons bien l'influence profonde que les médias exercent aujourd'hui sur les modes de penser et sur les comportements personnels et collectifs, proposant une vision de la vie qui malheureusement, tend parfois à miner les valeurs éthiques fondamentales, en particulier celles qui concernent la famille.

Les moyens de communication se prêtent toutefois à être employés également à des finalités bien différentes, contribuant dans une large mesure à l'affirmation de modèles positifs de vie et à la diffusion même de l'Evangile.

Le Pape est donc à vos côtés, très chers Evêques italiens, dans l'engagement avec lequel, depuis de nombreuses années désormais, vous soutenez et promouvez le quotidien catholique et les hebdomadaires diocésains, et plus récemment, vous avez assuré une présence chrétienne qualifiée dans le domaine de la radio et de la télévision. Je souhaite vivement que tous les catholiques italiens comprennent et partagent l'importance de cet engagement, contribuant ainsi à rendre plus positif et plus serein le climat culturel dans lequel nous vivons tous.

4. Le terrorisme, les actes de guerre, les violations des droits de l'homme, qui rendent si difficile et dangereuse la situation internationale actuelle, pèsent lourdement, chers frères dans l'épiscopat, sur nos coeurs. Je continue de m'unir à votre prière, en particulier pour ceux qui sont retenus en otage en Irak, pour ceux qui risquent leur vie et pour ceux qui la perdent dans l'accomplissement de leur devoir.

J'apprécie beaucoup l'initiative que vous avez entreprise depuis plus d'un an de devenir des promoteurs de pèlerinages de paix en Terre Sainte, et je l'encourage de tout coeur. Un grand nombre d'entre vous se sont rendus dans ces lieux, conduisant avec eux de nombreux pèlerins. Cela représente également un signe profond de proximité et de solidarité pour les communautés chrétiennes qui vivent là-bas et qui ont un grand besoin de notre aide.

5. Très chers évêques italiens, je partage cordialement l'attention que vous consacrez à la vie de cette bien-aimée nation.

Il faut, en particulier, que sur les motifs d'opposition et de divergence prévale la recherche sincère du bien commun, afin que l'Italie puisse avancer de façon plus rapide et que commence une nouvelle phase de développement avec la création d'emplois plus nombreux, particulièrement nécessaires dans certaines régions méridionales.

Un thème décisif, à propos duquel les efforts doivent être multipliés, est celui de la famille fondée sur le mariage, de la protection et de l'accueil de la vie et de la responsabilité fondamentale des parents dans l'éducation. Je répète aujourd'hui avec vous les paroles qui constituent cette année le thème de la Journée pour la Vie:  "Sans enfants, il n'y a pas d'avenir!".

Un effort commun des politiques sociales, de la pastorale de l'Eglise et de tous ceux qui sont en mesure d'influencer la conscience commune, est vraiment nécessaire et urgent pour l'avenir de l'Italie, afin que les jeunes couples redécouvrent la joie de mettre au monde et d'éduquer leurs enfants, en participant de façon particulière à l'oeuvre du Créateur.

6. Très chers Evêques italiens, je vous assure de ma prière quotidienne pour vous, pour vos Eglises, pour toute la Communauté nationale, afin que le peuple italien puisse conserver toujours vivant, et mettre au service de l'Europe unie, qui se construit actuellement, son grand héritage de foi et de culture.

Avec des sentiments de profonde affection, je vous donne, ainsi qu'à vos prêtres, à chaque diocèse et à chaque paroisse italienne, une Bénédiction apostolique particulière.

    

top