The Holy See
back up
Search
riga

MESSAGE DU PAPE JEAN-PAUL II
AU CARDINAL FIORENZO ANGELINI
À L'OCCASION DE L'INAUGURATION
D'UN CENTRE SOCIO-MÉDICAL
À BACAU EN ROUMANIE 

 

A mon vénéré Frère 
le Card. Fiorenzo ANGELINI 
Président émérite du Conseil pontifical pour la Pastorale des Services de la Santé

1. J'ai appris avec plaisir que Vous allez inaugurer le Centre socio-médical "Maison de la Sainte-Face de Jésus", que la Congrégation de grand mérite des Sœurs Bénédictines Réparatrices de la Sainte-Face de Notre Seigneur Jésus Christ, a fait construire, sur votre initiative et sous votre direction, sur la colline de Mãgura, dans la ville de Bacau. Je vous adresse un salut cordial, ainsi qu'à l'Evêque de Iasi, Mgr Petru Gherghel, aux vénérés frères dans l'épiscopat, aux Autorités civiles, religieuses et militaires, aux prêtres, aux personnes consacrées et aux laïcs qui prendront part à cet événement significatif.

Je me rends spirituellement en esprit et avec le cœur en Roumanie, nation qui m'est très chère, en rappelant avec une vive émotion la visite mémorable que j'ai eu la joie d'y accomplir en 1999. Pèlerin de foi et d'espérance, je fus alors accueilli avec une grande cordialité par le Président et par les Autorités de l'Etat, par Sa Béatitude le Patriarche Théoctiste et par tout le peuple de  la vénérable Eglise orthodoxe de Roumanie. Je reçus un baiser particulièrement fraternel de la part des Evêques et des bien-aimées communautés catholiques, tant de rite byzantin que de rite latin.

2. La nouvelle structure d'assistance, à laquelle s'ajoute un lieu de culte, dédié à Jésus, prêtre éternel, est destinée à accueillir des personnes âgées et porteuses de handicap, en commençant par les prêtres. Il s'agit d'un service important en faveur de ceux qui se trouvent dans des situations de pauvreté ou de maladie, et qui n'ont pas de famille en mesure de répondre à leurs besoins. L'initiative représente donc une réponse concrète au commandement divin d'aimer Dieu et son prochain de tout son cœur, de toute son âme et de toutes ses forces (cf. Mc 12, 29-31). Dans le même temps, elle apporte une solide contribution aux nécessités du pays qui, libéré du joug communiste, est en train de réorganiser sa vie économique et sociale.

Je suis heureux de vous exprimer, en cette circonstance, Monsieur le Cardinal, ma profonde reconnaissance, ainsi qu'à la Supérieure générale et aux Sœurs Bénédictines Réparatrices de la Sainte-Face de notre Seigneur Jésus Christ, et à tous ceux qui ont soutenu et réalisé de façon concrète cette oeuvre providentielle. Celle-ci se présente comme une aide significative aux pauvres, aux malades et aux personnes âgées, en témoignant de façon concrète de l'"imagination de la charité" à laquelle j'ai invité l'Eglise dans la Lettre apostolique Novo millennio ineunte (cf. n. 50).

3. A travers le dévouement de ceux qui oeuvrent dans la nouvelle structure, de nombreuses personnes pourront ressentir la tendresse providentielle du Père céleste. Je souhaite que les efforts réalisés en vue de cet important service social suscitent dans la communauté des disciples du Christ des intentions renouvelées de solidarité et de coopération généreuse dans une nation comme la Roumanie, dont la situation est celle d'un pont entre l'Orient et l'Occident.

Avec ces sentiments, tandis que j'invoque d'abondantes récompenses célestes sur ceux qui ont coopéré de tant de façons à la construction de l'important Centre socio-médical, je vous donne de tout cœur, vénéré frère, ainsi qu'aux personnes présentes à l'inauguration solennelle, la Bénédiction apostolique demandée.

Du Vatican, le 13 mai 2004

IOANNES PAULUS II

        

top