The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II
AUX MEMBRES DE LA COMMISSION
THOLOGIQUE INTERNATIONALE

Jeudi 7 octobre 2004

 

Monsieur le Cardinal,
Vénérés frères dans l'épiscopat,
Révérends et illustres professeurs!

1. Avec la session plénière qui se déroule ces jours-ci, vous ouvrez les travaux d'un nouveau "quinquennat", le septième, depuis la fondation de la Commission théologique internationale. Je suis très heureux de vous recevoir à cette occasion, au moment où vous entamez une période de réflexion théologique, que je souhaite féconde pour le bien de toute l'Eglise. Je salue en particulier le Président de la Commission, Monsieur le Cardinal Joseph Ratzinger, que je remercie vivement des sentiments exprimés dans son adresse d'hommage.

2. Les thèmes soumis à l'étude de la Commission au cours des prochaines années sont du plus grand intérêt. Tout d'abord la question du sort des enfants morts sans avoir reçu le baptême. Il ne s'agit pas simplement d'une question théologique isolée. Beaucoup d'autres thèmes fondamentaux sont intimement liés à celle-ci:  la volonté salvifique universelle de Dieu, la médiation unique et universelle de Jésus Christ, le rôle de l'Eglise, sacrement universel de salut, la théologie des sacrements, le sens de la doctrine sur le péché originel... c'est à vous qu'il reviendra d'examiner le "nexus" entre tous ces mystères, dans le but d'offrir une synthèse théologique qui puisse contribuer à une pratique pastorale plus cohérente et plus éclairée.

3. Le deuxième thème n'est pas de moindre importance, il s'agit du thème de la loi morale naturelle. Comme vous le savez, j'ai déjà traité de cet argument dans les Lettres encycliques Veritatis splendor et Fides et ratio. La conviction de l'Eglise a toujours été que Dieu a donné à l'homme la capacité de parvenir par la lumière de sa raison à la connaissance de vérités fondamentales sur sa vie et sur son destin, et de manière concrète, sur les normes d'une façon juste d'agir. Souligner devant nos contemporains cette possibilité est d'une grande importance pour le dialogue avec tous les hommes de bonne volonté et pour la coexistence aux niveaux les plus divers sur une base éthique commune. La révélation chrétienne ne rend pas cette recherche inutile, elle engage au contraire à celle-ci en éclairant son chemin par la lumière du Christ, dans lequel tout subsiste (cf. Col 1, 17).

Votre expérience dans les différents pays de la terre et votre connaissance des problèmes théologiques vous aideront à donner à votre réflexion une dimension concrète et organique.

4. Je confie vos travaux à l'intercession de la Très Sainte Vierge Marie, en demandant au Seigneur que votre Assemblée plénière soit animée par un intense esprit de prière et de communion fraternelle, guidée par la lumière de la Sagesse qui vient d'en haut.

Tout en vous exprimant ma confiance, je vous exhorte à persévérer dans votre réflexion sur les thèmes indiqués et je vous accompagne de ma Bénédiction.

 

 

top