The Holy See
back up
Search
riga

 DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II
AUX ÉVÊQUES DE LA PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE
DE NEW YORK (ETATS-UNIS)
EN VISITE "AD LIMINA APOSTOLORUM"

Vendredi 8 octobre 2004

 

Chers frères Evêques,

1. C'est pour moi une grande joie de vous souhaiter aujourd'hui la bienvenue, Pasteurs de l'Eglise qui est à New York, dans le cadre d'une série ininterrompue de visites ad limina Apostolorum des Evêques américains. Je vous salue au nom de notre Sauveur Jésus Christ, à travers lequel nous rendons toujours grâce à notre Père céleste, dont la "puissance agissant en nous est capable de faire bien au-delà, infiniment au-delà de tout ce que nous pouvons demander ou concevoir" (Ep 3, 20).

Au cours des précédentes rencontres avec les autres Evêques des Etats-Unis, nous avons concentré notre attention sur le saint devoir de sanctifier et d'enseigner le Peuple de Dieu. Avec le groupe qui vous a précédés, j'ai commencé à réfléchir sur la grande responsabilité de gouverner les fidèles. Nous continuons également aujourd'hui à examiner ce même munus regendi, qui doit toujours être accompli dans l'esprit de l'exhortation présente dans le Rite de l'Ordination de l'Evêque:  "L'épiscopat est le nom d'un service, non d'un honneur, car il revient davantage à l'Evêque de servir que de dominer, selon le commandement du Maître" (Pontifical romain, Rite de l'Ordination de l'Evêque:  Homélie; Cf. Pastores gregis, n. 43).

2. Dans vos Eglises particulières, vous êtes appelés à agir in nomine Christi. En effet, c'est en tant que vicaires et en ambassadeurs du Christ que vous gouvernez la portion du troupeau qui vous a été confiée (cf. Lumen gentium, n. 27). En tant que pasteurs, vous avez "la mission de rassembler et d'animer toute la grande famille [des fidèles], en sorte que tous vivent et agissent dans une communion de charité" (Pastores gregis, n. 5). Toutefois, votre fonction immédiate de pasteurs ne peut pas être isolée de votre plus vaste responsabilité à l'égard de l'Eglise universelle. En tant que membres du Collège épiscopal, cum et sub Petro, vous partagez de fait la sollicitude pour tout le Peuple de Dieu, reçu à travers l'ordination épiscopale et la communion hiérarchique (cf. Lumen gentium, n. 23). En outre, alors que vous garantissez la communion de vos diocèses avec l'Eglise qui est dans le monde, vous permettez également à l'Eglise universelle de puiser à la vie et aux charismes de l'Eglise locale, dans un "échange de dons". L'authentique unité "catholique" suppose cet enrichissement réciproque dans l'unique Esprit.

Considéré dans un contexte théologique approprié, le "pouvoir de gouverner" apparaît comme quelque chose de plus qu'une simple "administration" ou que l'exercice de capacités d'organisation:  il s'agit d'un instrument d'édification du Royaume de Dieu. Je vous encourage donc à continuer à exercer votre direction à travers l'exemple, afin d'évangéliser votre troupeau pour qu'il se sanctifie, en le préparant de façon à partager la Bonne Nouvelle avec les autres. Promouvez la communion en son sein pour le préparer à la mission de l'Eglise! En accueillant avec amour la triple munera qui vous est confiée, rappelez-vous que votre sainte responsabilité d'enseigner, de sanctifier et de gouverner ne peut être déléguée à aucun autre:  il s'agit de votre vocation personnelle.

3. J'ai de la reconnaissance pour la profonde affection que les catholiques américains éprouvent traditionnellement à l'égard du Successeur de Pierre, ainsi que pour leur sensibilité et leur générosité envers les nécessités du Saint-Siège et de l'Eglise universelle. Les Evêques des Etats-Unis ont toujours démontré un grand amour envers celui que le Seigneur a établi comme "principe et fondement perpétuels et visibles d'unité de foi et de communion" (Lumen gentium, n. 18). Votre fidélité constante au Pontife romain vous a poussés à élaborer des méthodes pour renforcer le lien qui unit l'Eglise qui est en Amérique avec le Siège apostolique. Ces sentiments pieux sont le fruit de la communion hiérarchique qui unit au Pape tous les membres du Collège épiscopal. Dans le même temps, ils constituent une profonde source spirituelle pour le renouvellement de l'Eglise qui est aux Etats-Unis. En encourageant votre peuple à renforcer sa fidélité au Magistère et son union d'esprit et de coeur au Successeur de Pierre, vous lui offrez l'orientation et l'inspiration nécessaires pour avancer dans le troisième millénaire.

4. L'un des fruits du Concile Vatican II a été une nouvelle compréhension de la collégialité épiscopale. L'une des façons à travers lesquelles cette vision ecclésiale se réalise au niveau de l'Eglise locale est l'activité des Conférences épiscopales. Aujourd'hui, les Evêques ne peuvent exercer de façon féconde leur propre tâche qu'en oeuvrant harmonieusement et en contact étroit avec les autres Evêques (cf. Christus Dominus, n. 37; Apostolos suos, n. 15). C'est pourquoi, il est nécessaire de réfléchir en permanence sur le rapport entre la Conférence épiscopale et chaque Evêque.

Mes chers frères dans l'épiscopat, je prie afin que vous travailliez avec zèle les uns avec les autres, dans un esprit de coopération et d'unité de coeur qui devrait toujours caractériser la communauté des disciples (cf. Ac 4, 32; Jn 13, 35; Ph 2, 2). Les paroles de l'Apôtre s'appliquent de façon particulière à ceux qui ont la charge du salut des âmes:  "Je vous en prie, frères, par le nom de notre Seigneur Jésus Christ, ayez tous même langage; qu'il n'y ait point parmi vous de divisions; soyez étroitement unis dans le même esprit" (1 Co 1, 10).

En tant que responsables ecclésiaux, vous comprendrez qu'il ne peut y avoir d'unité dans la pratique sans un consensus implicite, qui, assurément, peut être obtenu à travers un dialogue franc et des débats pertinents, fondés sur de sains principes pastoraux et théologiques. Des solutions pour résoudre les problèmes difficiles apparaissent lorsque ces derniers sont analysés avec honnêteté et en profondeur sous la conduite de l'Esprit Saint. N'épargnez aucun effort pour faire en sorte que la Conférence des Evêques catholiques des Etats-Unis constitue un instrument toujours plus efficace de renforcement de votre communion ecclésiale et vous assiste dans le gouvernement pastoral de vos frères et de vos soeurs dans le Christ.

5. Sans porter préjudice à l'autorité reçue de Dieu que l'Evêque diocésain exerce sur une Eglise particulière, la Conférence épiscopale devrait l'assister dans le déroulement de sa mission en harmonie avec ses frères Evêques. Les structures et les procédures d'une Conférence ne devraient jamais devenir excessivement rigides. Au contraire, à travers un réexamen constant, elles devraient pouvoir s'adapter aux exigences variables des Evêques. Afin qu'une Conférence accomplisse pleinement sa fonction, il est nécessaire de faire en sorte que ses bureaux ou ses commissions se mettent en oeuvre pour "aider les Evêques et non pour se substituer à eux, et encore moins pour constituer une structure intermédiaire entre le Siège apostolique et les Evêques" (Pastores gregis, n. 63).

6. Chers frères, je prie afin qu'en chaque occasion, vous soyez en mesure de travailler ensemble pour proclamer l'Evangile avec une plus grande efficacité dans votre pays. Je désire exprimer ma satisfaction pour ce que vous avez déjà obtenu ensemble, en particulier à travers vos déclarations sur les questions liées à la vie, à l'éducation et à la paix. Je vous exhorte à présent à tourner votre attention vers les nombreuses autres questions urgentes qui concernent directement la mission de l'Eglise et son intégrité spirituelle, par exemple, la baisse de la participation à la Messe et du recours au Sacrement de la Réconciliation, les menaces contre le mariage, les besoins religieux des immigrés. Faites clairement entendre votre voix, en annonçant le message de salut en chaque occasion, à temps et à contretemps (cf. 2 Tm 4, 1)! Prêchez avec confiance la Bonne Nouvelle, de façon à ce que tous puissent être sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité (cf. 1 Tm 2, 4)!

7. Au terme de mes réflexions, je fais miennes les paroles de saint Paul:  "Ayez même sentiment; vivez en paix, et le Dieu de la charité et de la paix sera avec vous" (2 Co 13, 11). En vous confiant, ainsi que les prêtres, les diacres, les religieux et les fidèles laïcs, à l'intercession de Marie, Mère de l'Amérique (cf. Ecclesia in America, n. 76), je vous donne de tout coeur ma Bénédiction apostolique en tant que gage de grâce et de force dans son Fils, notre Seigneur Jésus Christ.

 

     

top