The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II
AUX PARTICIPANTS AU PÈLERINAGE DES FAMILLES
RELIGIEUSES FONDÉES PAR DON LUIGI GUANELLA

30 octobre 2004

Très chers frères et soeurs!

1. Je vous accueille avec une grande joie et je vous remercie de cette visite particulière, qui a lieu en conclusion des célébrations du centenaire de votre présence à Rome.

Je salue le Supérieur général des Serviteurs de la Charité, dom Nino Minetti, et la Supérieure générale des Filles de Sainte Marie de la Providence, soeur Giustina Valicenti, que je remercie des paroles courtoises à travers lesquelles elle a interprété les sentiments communs. J'adresse également mon salut aux représentants du Mouvement des laïcs de Don Guanella, des amis de l'OEuvre et des communautés paroissiales de Rome confiées aux Religieux de Don Guanella. J'adresse une pensée particulière aux malades et aux personnes porteuses de handicap ici présents.

2. Il y a cent ans, le bienheureux Luigi Guanella arrivait à Rome, avec des collaborateurs, "pour faire un peu de bien au profit de son prochain". Depuis lors, chers membres de sa famille spirituelle, vous n'avez cessé de suivre ses traces, fidèles au style de votre Fondateur, qui aimait dire:  "Il faut bien faire le bien". Et à présent également, en cherchant à être les "bons samaritains" des pauvres, vous vous occupez d'oeuvres qui sont à l'avant-garde et qui répondent aux exigences changeantes des temps à travers un apostolat caritatif multiforme.

Que dire ensuite du soin que vous réservez aux malades en phase terminale? Depuis toujours, la mort et le fait de mourir représentent un défi souvent angoissant pour l'homme. En fondant l'"Union pieuse du Transit de saint Joseph" pour les personnes mourantes, Don Guanella a su susciter un courant de prière pour aider ceux qui s'apprêtent à franchir le seuil de l'éternité.

3. De votre bien-aimé fondateur, vous avez appris que, pour donner de l'amour à vos frères, il faut le puiser à la source de la charité divine, grâce à un contact constant avec le Christ dans la prière. Que vous anime ce profond esprit de foi, qui faisait répéter à Don Guanella:  "C'est Dieu qui fait, nous ne sommes, nous, que les instruments de la Providence".

Que la présence ces jours-ci à Rome, de sa dépouille mortelle vous encourage à imiter ses vertus, afin de tendre de toutes vos forces à la "haute mesure" de la vie chrétienne qu'est la sainteté.

Que la Vierge Marie vous protège et vous accompagne sur ce chemin. En vous assurant de mon souvenir dans la prière, je vous bénis avec affection, vous tous ici présents, ainsi que toute la famille de Don Guanella.

 

top