The Holy See
back up
Search
riga

 DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II
AUX ÉVÊQUES DE LA CONFÉRENCE ÉPISCOPALE
DES ÉTATS-UNIS (RÉGION I)
EN VISITE "AD LIMINA APOSTOLORUM"

Jeudi 2 septembre 2004

 

Chers frères dans l'épiscopat,

1. A travers le don de Dieu, nous sommes devenus "ministres de l'Evangile" et avons reçu la grâce d'"annoncer aux païens l'insondable richesse du Christ". En me faisant l'écho de ces paroles de l'Apôtre Paul (cf. Ep 3, 7-8), et dans un esprit de gratitude pour notre appel commun, je vous souhaite une chaleureuse bienvenue, mes frères Evêques des provinces ecclésiastiques de Boston et Hartford, à l'occasion de votre visite quinquennale aux tombes des Apôtres et au Siège de Pierre. En reprenant ma série de réflexions sur la mission du Magistère confiée aux Evêques dans la communauté du Peuple de Dieu, je désire examiner certaines préoccupations auxquelles l'Eglise qui est aux Etats-Unis doit faire face dans l'accomplissement de son devoir de proclamer l'Evangile et de conduire tous les peuples à la plénitude de la foi, de la liberté et du salut dans le Christ.

2. Tout au long de ces réflexions sur l'exercice du munus episcopale propheticum, j'ai attiré l'attention plus d'une fois sur l'importance de l'évangélisation de la culture. Un défi fondamental dans ce domaine est certainement celui de parvenir à une rencontre fructueuse entre l'Evangile et la nouvelle culture mondiale qui prend rapidement forme à la suite de la croissance sans précédent des moyens de communication et de l'expansion de l'économie mondiale. Je suis convaincu que l'Eglise qui est aux Etats-Unis peut jouer un rôle important pour relever ce défi, car cette nouvelle réalité est, sous de nombreux aspects, le fruit des expériences, des attitudes et des idéaux propres à l'Occident contemporain, et en particulier à l'Amérique. La nouvelle évangélisation exige un clair discernement des profondes nécessités et aspirations spirituelles d'une culture qui, en dépit de tous ses aspects matérialistes et relativistes, est toutefois profondément attirée par la dimension religieuse primordiale de l'expérience humaine et s'efforce de redécouvrir ses racines spirituelles.

Pour l'Eglise qui est en Amérique, l'évangélisation de la culture peut donc offrir une contribution unique à la mission ad gentes de l'Eglise aujourd'hui. A travers sa prédication, sa catéchèse et son témoignage public, l'Eglise qui est dans votre pays est appelée à développer un nouveau style kérygmatique, capable de satisfaire aux nécessités spirituelles des hommes et des femmes contemporains et de leur offrir une réponse claire et convaincante fondée sur la vérité de l'Evangile. Il faut aider les catholiques de tout âge à apprécier plus pleinement l'originalité du message chrétien, sa capacité à répondre aux aspirations les plus profondes du coeur humain à tout âge et la beauté de son appel à une vie entièrement centrée sur la foi dans le Dieu Un et Trine, à l'obéissance à sa parole révélée et à la configuration dans l'amour au mystère pascal du Christ dans lequel est révélée la pleine mesure de notre humanité et notre vocation surnaturelle à l'accomplissement dans l'amour (cf. Gaudium et spes, n. 22).

3. L'Eglise qui est aux Etats-Unis est engagée depuis longtemps à faire entendre sa voix, dans le débat public, pour la défense des droits humains fondamentaux, de la dignité de la personne et des exigences éthiques d'une société juste et bien organisée. Dans une nation pluraliste comme la vôtre, cela a impliqué nécessairement la coopération avec des hommes et des femmes de diverses croyances religieuses, et avec toutes les personnes de bonne volonté, au service du bien commun. J'apprécie profondément vos efforts constants en vue de promouvoir le dialogue oecuménique et interreligieux, à tous les niveaux de la vie de l'Eglise, non seulement comme moyen de surmonter les incompréhensions entre les croyants, mais également en vue de promouvoir un sens de responsabilité commune pour l'édification d'un avenir de paix. Comme l'ont clairement révélé les tragiques événements du 11 septembre 2001, l'édification d'une culture mondiale de la solidarité et du respect pour la dignité humaine représente l'une des grandes tâches morales qui se présentent à l'humanité aujourd'hui. En fin de compte, c'est dans la conversion des coeurs et le renouveau spirituel de l'humanité que réside l'espoir d'un meilleur avenir et, ici, le témoignage, l'exemple et la coopération des croyants peuvent jouer un rôle unique.

4. Je désire également exprimer ma gratitude personnelle pour la traditionnelle générosité des fidèles des Etats-Unis à la mission "ad gentes" de l'Eglise, à travers la formation et l'envoi de générations de missionnaires et les contributions d'innombrables catholiques aux missions étrangères. Je vous encourage à accomplir tous les efforts possibles en vue de raviver cette puissante manifestation de solidarité avec l'Eglise universelle. L'Histoire témoigne qu'un engagement soutenu à la mission ad gentes renouvelle l'Eglise tout entière, renforce la foi et des personnes et des communautés, consolide leur identité chrétienne, et donne naissance à un enthousiasme renouvelé en vue de surmonter les défis et les difficultés du moment (cf Redemptoris missio, n. 2). Puisse l'Eglise qui est dans votre pays découvrir les sources d'un profond renouveau intérieur à travers la revitalisation du zèle missionnaire, en promouvant en particulier les vocations pour les Instituts missionnaires et en proposant, notamment aux jeunes, le noble idéal d'une vie entièrement consacrée à l'Evangile.

5. Plus d'une fois, au cours de ces rencontres, je vous ai exprimé mon admiration pour la contribution exceptionnelle que la communauté catholique des Etats-Unis apporte à l'expansion de l'Evangile, au soin des pauvres, des malades et des personnes dans le besoin, et à la défense des valeurs humaines et chrétiennes fondamentales. Aujourd'hui, je désire vous encourager, et encourager avec vous tous les catholiques d'Amérique, à continuer d'apporter un témoignage fidèle de la vérité du Christ et du pouvoir de sa grâce d'inspirer la sagesse, de réconcilier les différences, de guérir les blessures et d'orienter vers un avenir d'espérance. L'Eglise qui est dans votre pays a été éprouvée par les événements des deux dernières années, et un effort important a été à juste titre accompli pour comprendre et affronter les problèmes des abus sexuels qui ont jeté une ombre sur sa vie et son ministère. Tandis que vous continuez d'affronter les importants défis spirituels et matériels que connaissent vos Eglise locales à cet égard, je vous demande d'encourager tous les fidèles - clergé, religieux et laïcs - à persévérer dans leur témoignage public de foi et d'espérance, afin que la lumière du Christ qui ne peut jamais être affaiblie (cf. Jn 1, 5), continue de resplendir dans et à travers la vie et le ministère de l'Eglise.

De façon particulière, je vous demande de soutenir avec vigueur vos frères prêtres, dont un grand nombre a beaucoup souffert à cause des fautes, largement médiatisées, de certains ministres de l'Eglise. Je vous prie également de transmettre l'expression de ma gratitude personnelle pour le service généreux et désintéressé qui caractérise la vie de tant de prêtres américains, ainsi que ma profonde estime pour leurs efforts quotidiens afin d'être des modèles de sainteté et de charité pastorale dans les communautés chrétiennes confiées à leur soins. Le renouveau de l'Eglise est lié de façon très concrète au renouveau du sacerdoce (cf. Optatam totius, n. 1). C'est pour cette raison que je vous demande de faire tous les efforts possibles en vue d'être présents comme pères et comme frères parmi vos prêtres, de faire preuve d'une sincère gratitude pour leur ministère, de vous unir fréquemment à eux dans la prière et de les encourager à la fidélité à leur noble vocation d'hommes totalement consacrés au service du Seigneur et de son Eglise. En un mot, dites à vos prêtres qu'ils sont dans mon coeur!

6. En conclusion de ces réflexions sur notre responsabilité concernant le témoignage prophétique de l'Eglise dans le monde, j'exprime une fois de plus ma conviction, née de la foi, selon laquelle Dieu prépare encore à présent un grand printemps de l'Evangile (cf. Redemptoris missio, n. 86), ce qui nous appelle tous à "ouvrir les portes au Christ" dans tous les domaines de notre vie et de notre activité. Comme je l'ai suggéré dans la Lettre apostolique Novo Millennio ineunte, nous avons la responsabilité admirable mais exigeante d'être le reflet du Christ, la lumière du monde. En effet, "c'est une mission qui nous fait frémir quand nous voyons la faiblesse qui si souvent nous rend opaques et remplis d'ombre. Mais cette mission est possible si, nous exposant à la lumière du Christ, nous savons nous ouvrir à la grâce qui fait de nous des hommes nouveaux" (n. 54).

Chers frères dans l'épiscopat, tandis que je vous soumets ce défi, je vous assure une fois de plus de ma confiance et de mon affection fraternelle. En vous confiant, ainsi que le clergé, les religieux, et les fidèles laïcs de vos Eglises particulières, à l'intercession bienveillante de Marie, Mère de l'Eglise, je vous donne cordialement ma Bénédiction apostolique, en signe de force et de paix dans le Seigneur.

 

  

top