The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II
AUX PARTICIPANTS À L’ASSEMBLÉE PLÉNIÈRE
DE LA COMMISSION PONTIFICALE POUR L'AMÉRIQUE LATINE

Vendredi 21 janvier 2005

 

Messieurs les Cardinaux,
Chers frères dans l'épiscopat,

1. C'est avec une immense joie que je salue chacun d'entre vous, Conseillers et Membres de la Commission pontificale pour l'Amérique Latine participant à cette Assemblée plénière, qui a pour thème:  "La Messe dominicale, centre de la vie chrétienne en Amérique latine". Votre continent occupe une place tout à fait particulière dans mon coeur en raison à la fois du grand nombre de catholiques, et de la vitalité religieuse qui caractérise les pays qui le composent. Personnellement, je conserve un souvenir reconnaissant de mes visites pastorales sur vos terres.

Je remercie de tout coeur le Cardinal Giovanni Battista Re des paroles courtoises et affectueuses qu'il m'a adressées en me présentant les travaux de ces derniers jours.

2. Je suis heureux qu'en cette année consacrée à l'Eucharistie, vous ayez voulu réfléchir sur les différentes initiatives pour "redécouvrir et vivre pleinement le Dimanche comme Jour du Seigneur et jour de l'Eglise" (Lettre apostolique Mane nobiscum Domine, n. 23). Ce n'est pas l'Eglise qui a choisi ce jour, mais le Christ Ressuscité lui-même, et c'est pour cette raison que les fidèles doivent l'accueillir avec gratitude, en faisant du dimanche le signe de leur fidélité au Seigneur et un élément incontournable de la vie chrétienne.

3. Déjà, dans ma Lettre apostolique Dies Domini, j'écrivais:  "Il est vraiment d'une importance capitale que tout fidèle soit convaincu qu'il ne peut vivre sa foi dans la pleine participation à la vie de la communauté chrétienne sans prendre part régulièrement à l'assemblée eucharistique dominicale" (n. 81). Prendre part à la Messe dominicale n'est pas seulement un précepte importante, ainsi que l'indique clairement le Catéchisme de l'Eglise catholique (cf. n. 1389), mais c'est avant tout un besoin inscrit au plus profond de chaque fidèle. On ne peut pas vivre la foi sans participer régulièrement à la Messe dominicale, sacrifice de rédemption, banquet commun de la Parole de Dieu et du Pain eucharistique, coeur de la vie chrétienne.

4. L'importance de ce thème exige de nous, Pasteurs de l'Eglise, un effort renouvelé pour faire découvrir la place centrale du dimanche dans la vie ecclésiale  et  sociale des hommes et des femmes d'aujourd'hui. Pour tous les évêques et les prêtres, cela représente le défi d'appeler les fidèles à une participation constante à l'Eucharistie dominicale, rencontre avec le Christ vivant.

C'est pourquoi il est nécessaire de concentrer les efforts sur une instruction et une catéchèse meilleures et plus soignées des fidèles au sujet de l'Eucharistie, ainsi que de veiller à ce que la célébration soit convenable et digne afin qu'elle inspire un respect véritable et une piété authentique devant la grandeur du mystère eucharistique.

La Messe dominicale doit être préparée de manière adéquate par le célébrant, à travers sa disposition spirituelle, qui doit transparaître dans ses gestes et dans ses paroles, et en préparant l'homélie comme il convient. Il faut également prêter une attention particulière au choix et à la préparation des chants, des symboles  et  des  autres moyens qui enrichissent la liturgie, toujours dans le respect dû aux normes établies, en mettant en évidence toute la richesse spirituelle et pastorale du Missel romain et les dispositions proposées par la Congrégation pour le Culte divin et la Discipline des Sacrements.

5. Je vous invite, par conséquent, en union avec les prêtres, les religieux et les fidèles, à vous engager avec le plus grand soin à méditer et à approfondir cette dimension fondamentale de la vie sacramentelle de l'Eglise, et à oeuvrer pour susciter un amour toujours plus grand pour le mystère eucharistique dans les diocèses. Ce n'est pas une tâche facile, et cela nécessite la collaboration de tous:  prêtres et diacres, personnes consacrées et fidèles présents dans les paroisses ou appartenant à des associations et des mouvements ecclésiaux. Acceptez la collaboration de tous, unissez vos efforts et travaillez en communion!

6. Je place tous ces voeux et toutes les propositions apparues au cours de cette Assemblée plénière aux pieds de la Très Sainte Vierge Marie, vénérée dans toute l'Amérique sous le titre de Guadalupe. C'est Elle que nous devons imiter dans sa relation avec ce Très Saint Sacrement (Cf. Lettre apostolique Mane nobiscum Domine, n. 31). Puisse-t-Elle intercéder pour que les réflexions de ces journées portent leurs fruits, afin que les conclusions auxquelles on est parvenu se traduisent en une action plus décidée et plus ferme pour faire en sorte que les fidèles aiment toujours davantage Jésus, présent dans l'Eucharistie, et tirent profit des fruits inestimables qu'ils peuvent obtenir à travers la participation à ce Mystère.

Avec ces sentiments, je vous donne de tout coeur la Bénédiction apostolique.

Copyright © Libreria Editrice Vaticana

 

top