The Holy See - Vatican web site
The Holy See
back up
Search
riga

CÉRÉMONIE DE DÉPART À L'AÉROPORT
"NNAMDI AZIKIWE" D'ABUJA

Excellence, Monsieur le Général Sani Abacha,
Vénérés frères dans l'épiscopat,
Messieurs les représentants des Autorités de l'Eglise et de l'Etat,
bien-aimé peuple du Nigeria,

1. Il y a plus de seize ans, je me trouvais sur le tarmac de l'aéroport Murtala Mohammed de Lagos, faisant mes adieux au Président Shehu Shagari et aux représentants de l'Eglise et de l'Etat, après une visite pastorale inoubliable dans votre pays. Je demandais: «Me sera-t-il possible de revenir un jour au Nigeria? La Divine Providence du Dieu tout-puissant me permettra-t-elle de revenir un jour baiser votre sol, embrasser vos enfants, encourager vos jeunes et marcher encore une fois entouré de l'amour et de l'affection de la noble population de votre pays?» (Discours de départ, 17 février 1982).

J'ai répété cette prière et ce vœu de nombreuses fois au cours des dernières années. Je peux maintenant remercier Dieu d'avoir exaucé mes prières et de m'avoir accordé cette brève, mais si fructueuse visite de retour dans votre pays bien-aimé. Je vous assure que, tout comme je chéris le souvenir de ma première visite, ces jours-ci occuperont également une place particulière dans ma mémoire et dans mon cœur.

2. Et maintenant, le temps est venu pour moi de vous dire adieu. Je remercie Son Excellence le chef de l'Etat, ainsi que son équipe gouvernementale pour sa disponibilité, son accueil cordial et sincère. Je vous remercie, vous, les évêques catholiques du Nigeria, ainsi que tous les prêtres, religieux et fidèles laïcs qui ont participé dans la joie à la béatification du Père Cyprian Michael Iwene Tansi ainsi qu'aux autres moments de mon bref séjour parmi vous. Je remercie les pilotes et les chauffeurs, le personnel de la sécurité et les gardiens de la paix, les hommes et les femmes travaillant dans le domaine des médias, qui ont consacré leurs talents et leur savoir pour faire de cette visite un succès.

Je renouvelle mon estime et ma gratitude aux représentants des autres Eglises chrétiennes et aux communautés ecclésiales qui ont participé aux événements de ces derniers jours. A l'approche du troisième millénaire, notre amitié et notre coopération œcuméniques doivent devenir toujours plus intenses: une attitude de confiance et de respect doivent distinguer tous les fidèles du Christ tandis que nous marchons le long du chemin vers une compréhension et un soutien réciproques toujours plus grands!

J'exprime également mes remerciements aux membres de la communauté musulmane pour leur présence et leur participation. Je prie pour que l'engagement des chrétiens et des musulmans en vue d'établir des liens de connaissance et de respect réciproques, croîsse et porte des fruits, afin que tous ceux qui croient dans le Dieu unique puissent œuvrer ensemble pour le bien de la société, ici au Nigeria et partout dans le monde.

De même, j'adresse des paroles particulières de remerciement et de gratitude aux fidèles de la Religion traditionnelle Africaine, et je leur assure que l'Eglise catholique, à travers ses efforts visant à inculturer l'Evangile, cherche à mettre en valeur les éléments positifs de l'héritage religieux et culturel de l'Afrique comme base pour l'édification.

3. Chers frères et sœurs catholiques, je connais et j'ai constaté à nouveau votre désir d'œuvrer avec tous vos concitoyens en vue d'une plus grande justice et d'une vie meilleure, pour vous et pour vos enfants. Le temps est venu pour votre nation de rassembler ses richesses matérielles et ses forces spirituelles afin que tout ce qui engendre la division puisse être abandonné et remplacé par l'unité, la solidarité et la paix. De nombreuses difficultés restent encore à surmonter, et le dur travail qui vous attend ne peut être sous-estimé. Vous n'êtes pas seuls dans cette importante entreprise: le Pape est avec vous, l'Eglise catholique est à vos côtés, et Dieu lui-même vous donnera la force et le courage d'édifier un avenir lumineux et solide fondé sur le respect de la dignité et des droits de chacun.

En prenant congé de vous, il y a seize ans, j'ai adressé mes dernières paroles aux enfants du Nigeria, en leur rappelant que Dieu les aime et qu'ils sont le reflet de l'amour de Dieu. Ces enfants ont aujourd'hui grandi, et un grand nombre d'entre eux ont eu des enfants à leur tour; mais le message que je leur laisse aujourd'hui est le même que celui que je laissais alors. Les enfants et les jeunes d'Afrique doivent être préservés des terribles malheurs qu'ont subis des milliers de victimes innocentes, qui ont dû affronter la condition de réfugiés, qui ont été abandonnées à la faim, ou enlevées, maltraitées, soumises à l'esclavage ou encore tuées sans merci. Nous devons tous œuvrer en vue d'un monde dans lequel aucun enfant ne sera privé de la paix et de la sécurité, d'une famille stable, du droit de grandir sans peur et sans souci.

4. Je veux que vous sachiez que le Nigeria et les Nigérians restent dans mes prières. Dieu tout-puissant, le Seigneur de l'histoire, vous donnera la sagesse et la persévérance de continuer courageusement dans l'œuvre de développement et de paix. Votre pays possède les ressources pour surmonter les obstacles qui se dressent sur le chemin du progrès et pour édifier une société de justice et d'harmonie. Je désire également renouveler les appels que j'ai lancés de nombreuses fois à la Communauté internationale, afin de ne plus ignorer les besoins de l'Afrique, mais d'œuvrer avec vous et, dans un esprit de collaboration toujours renforcée, de soutenir tous les efforts visant à assurer le développement et la croissance pacifiques du continent. Tous les Nigérians doivent être fiers de leur nation; tous doivent jouer un rôle dans l'édification de leur avenir. C'est la prière que j'adresse à Dieu tout-puissant pour vous!

Dieu bénisse le Nigeria et tous les Nigérians! Dieu soutienne tous les peuples d'Afrique!

top