The Holy See
back up
Search
riga

VOYAGE APOSTOLIQUE EN POLOGNE

DISCOURS DU PAPE JEAN PAUL II 
LORS DE LA BÉNÉDICTION DE LA NOUVELLE ÉGLISE 
DU SANCTUAIRE DE LA MADONE DE LICHEN

Lundi 7 juin 1999

 

1. «Bienheureuse celle qui a cru en l'accomplissement de ce qui lui a été dit de la part du Seigneur!» (Lc 1, 45). Je me présente aujourd'hui comme pèlerin au Sanctuaire de Lichen et je salue Marie avec les paroles d'Elisabeth: «Bienheureuse celle qui a cru». Le texte de Luc nous enseigne que la maison d'Elisabeth fut remplie de joie. Grâce à la lumière accordée d'en-haut, Elisabeth comprend la grandeur de Marie, qui est «pleine de grâce» et est donc «bénie entre les femmes» (cf. Lc 1, 42), car elle porte Jésus en son sein - le Sauveur du monde. La scène de la visitation devient particulièrement proche de nous ici, en ce lieu, tant aimé de Marie. En effet, chaque sanctuaire est en quelque sorte la maison d'Elisabeth, qui est visitée par la Mère du Fils de Dieu, pour être proche de son peuple bien-aimé.

2. Frères et soeurs, je rends grâce à la Divine Providence car sur le parcours de mon pèlerinage dans ma patrie, il y a précisément ce Sanctuaire. Je rends grâce de pouvoir vous rencontrer dans le cadre de la nature printanière, pour bénir le nouveau temple en l'honneur de la Mère de Dieu. Je contemple avec admiration cette grande construction qui, dans son élan architectural, est l'expression de foi et d'amour pour Marie et pour son Fils. Grâce soit rendue à Dieu pour ce temple! Ma gratitude s'adresse également aux gardiens de ce Sanctuaire - les Pères mariaux qui, depuis des années, en prennent soin et servent fidèlement les pèlerins. Ce temple est précisément le fruit de leur initiative. Je remercie également les maîtres d'oeuvre et tous ceux qui, à travers leurs offrandes, ont soutenu et soutiennent cette grande uvre. Je salue cordialement l'Evêque, Mgr Bronislaw Dembowski, Pasteur du diocèse de Wloclawek, sur le territoire duquel se trouve le sanctuaire. Je salue l'Evêque auxiliaire, l'Evêque émérite, je salue et je remercie pour leur hospitalité le Supérieur général et les Pères mariaux, je salue tout le clergé et les pèlerins venus de diverses parties de la Pologne.

3. Tournons notre regard vers Celle «qui a cru». Marie a cru en l'accomplissement de ce qui lui avait été dit par le Seigneur. Elle a cru la Parole de Dieu selon laquelle Elle, vierge, aurait conçu et donné la lumière à un Fils. L'acte de foi de Marie rappelle la foi d'Abraham, qui à l'aube de l'Ancienne Alliance, crut en Dieu. Voilà la grandeur et la perfection de la foi de Marie, face à laquelle Elisabeth prononce des paroles d'émerveillement. En appelant Marie «bénie entre les femmes», elle indique qu'elle a obtenu la bénédiction grâce à la foi. Bienheureuse Celle qui a cru! L'exclamation d'Elisabeth, pleine d'émerveillement, est pour nous une exhortation afin que nous sachions apprécier tout ce que la présence de Marie apporte dans la vie de chaque croyant.

4. Réunis aujourd'hui pour cette prière matinale dans le Sanctuaire de Lichen, aux pieds de notre Mère des Douleurs, implorons-La tous d'intercéder en notre faveur auprès de son Fils, en obtenant pour nous:

Une foi vive, qui de grain de sénévé devienne l'arbre de la vie divine.

Une foi qui se nourrit chaque jour de prière, se renforce par les saints sacrements et puise à la richesse de l'Evangile du Christ.

Une foi forte qui ne craint pas les difficultés, les souffrances ou les échecs, car elle repose sur la conviction que «rien n'est impossible à Dieu» (cf. Lc 1, 37).

Une foi mûre, sans réserve, une foi qui coopère avec la sainte Eglise dans une édification authentique du Corps mystique du Christ.

Nous te remercions, Marie, car tu nous guides incessamment et immanquablement vers le Christ.

Mère du Fils Divin, veille sur nous, veille sur notre fidélité inébranlable à Dieu, à la Croix, à l'Evangile et à la Sainte Eglise, comme tu l'as fait depuis l'aube de notre histoire chrétienne. Protège cette nation qui marche depuis mille ans sur les routes de l'Evangile. Fais en sorte que nous vivions, croissions et persévérions dans la foi jusqu'à la fin.

Ave, Fille de Dieu le Père,
Ave, Mère du Fils de Dieu,
Ave, Epouse de l'Esprit Saint,
Temple de la Très Sainte Trinité.

Amen.

top