The Holy See
back up
Search
riga

VOYAGE EN POLOGNE

DISCOURS DU PAPE JEAN PAUL II
LORS DE LA CÉRÉMONIE DE DÉPART
À L'AÉROPORT BALICE DE CRACOVIE

Jeudi 17 juin 1999

 

1. Ma patrie, terre bien-aimée, sois bénie! Au terme de mon pèlerinage dans mon pays natal, j'exprime du plus profond de mon cœur cette bénédiction divine et je l'adresse à toute la Pologne et à tous ses habitants. Je désire y inclure les sentiments, les pensées et les prières qui m'ont accompagnées chaque jour sur mon chemin de pèlerin. De quelle manière différente peut-on exprimer l'amour pour cette terre et pour ce peuple, si ce n'est à travers une imploration ardente pour que Dieu qui est amour bénisse chacun avec abondance? Toutes les fois que je visite la Pologne se confirme en moi la conviction que les personnes au cœur pur ne manquent pas ici, et en vivant chaque jour comme des pauvres d'esprit, doux, miséricordieux et artisans de paix, elles obtiennent avec persévérance la grâce de la bénédiction divine pour leur patrie. C'est ce qui s'est produit également cette année, en commençant par Gdañsk, et en passant par Pelplin, Elblag, Bydgoszcz, Torun, Lichen, Elk, Siedlce, Wigry, Drohiczyn, Sandomierz, Zamosc, Varsovie, Lowicz, Sosnowiec, Gliwice, Stary Sacz, jusqu'à ma ville natale Wadowice et Cracovie. J'ai prié partout afin que l'existence quotidienne des hommes qui vivent dans l'esprit des béatitudes fructifie pour la prospérité de tout le pays. Je rends grâce à Dieu pour avoir pu déposer cette prière également aux pieds de Marie, Reine de la Pologne, à Jasna Góra.

2. Au cours de ce pèlerinage, à la veille du grand Jubilé de l'An 2000, il nous a été donné de revenir aux lieux, aux événements et aux personnes qui témoignent de façon éloquente du fait que durant les mille ans d'existence de l'Eglise en Pologne, le mystère de l'In- carnation du Fils de Dieu et son œuvre de rédemption ont profondément pénétré dans son histoire, ont formé pendant des siècles son visage spirituel et constituent un solide fondement pour la construction d'un avenir heureux. La célébration du millénaire de l'institution de l'organisation ecclésiastique en Pologne ne pouvait commencer autrement qu'en présence de saint Adalbert. En effet, ce fut sa canonisation qui marqua le début de l'archidiocèse de Gniezno. Nous sommes donc revenus à l'œuvre apostolique et à la mort par le martyre de l'Evêque de Praga. En rappelant le prix qu'il lui fallut payer pour le don de la foi, qu'il nous avait apportée, nous avons prié Dieu afin qu'il soit donné à notre génération de transmettre intact ce dépôt aux générations du troisième millénaire. Et dans la prière nous avons été soutenus par Regina Protmann, Edmund Bojanowski, Wincenty Frelichowski, les cent-huit martyrs et la princesse Cunégonde, que, au nom de l'Eglise, j'ai proclamé bienheureux et saints. L'exemple de leur vie et leur intercession représentent à travers les siècles un don particulier à l'Eglise qui est en Pologne et dans le monde. C'est pourquoi je ne cesse de rendre grâce à la Divine Providence.

Un signe éloquent du fait que l'Eglise de notre pays a voulu prendre des responsabilités pour l'avenir a été le Synode plénier, qui au cours de ces dernières années est devenu une occasion pour une réflexion commune de tous les croyants, clercs et laïcs, sur la façon de réaliser de manière efficace la mission salvifique dans la réalité du monde contemporain. En la solennité du Sacré-Cœur de Jésus, nous avons célébré la clôture solennelle des travaux de ce Synode, confiant ses fruits à l'amour de Dieu. Je souhaite à l'Eglise en Pologne que, en mettant en pratique ses décisions, elle poursuive avec efficacité l'œuvre de la nouvelle évangélisation.

3. Je suis heureux d'avoir pu, au cours du présent pèlerinage, rencontrer ceux qui exercent le pouvoir législatif, le pouvoir exécutif et judiciaire dans notre pays. En cette circonstance extraordinaire, nous avons pu convaincre chacun que le bien commun est la valeur autour de laquelle les hommes peuvent s'unir dans une collaboration créative, malgré la diversité de convictions et de visions politiques, qui est normale pour une démocratie. Je souhaite au Président, aux deux Chambres du Parlement, au gouvernement de la République et aux tribunaux de tout genre de servir avec compétence leurs compatriotes, en ayant à l'esprit le bien de la patrie et de la nation, et de pouvoir jouir des fruits de ce service.

En pèlerinage dans divers lieux du pays, j'ai pu remarquer que celui-ci se développe sous tous les aspects. Je sais qu'il s'agit de la conséquence de l'effort de toute la société, un effort effectué au prix de nombreux sacrifices et renoncements. A tous ceux qui édifient avec amour un avenir prospère pour la patrie, je désire exprimer aujourd'hui ma sincère reconnaissance et mon remerciement. Nous nous rendons compte dans le même temps que sur le chemin de ce développement les obstacles, les problèmes et les dangers ne manquent pas. Une fois encore, je désire exprimer mon espérance que, avec l'aide de Dieu et la collaboration unanime de chacun, toutes les difficultés seront surmontées. Je prie Dieu pour cela, en pensant en particulier aux valeurs spirituelles, que les générations passées conservèrent fidèlement et qui ne peuvent pas être négligées face aux justes préoccupations pour le bien-être matériel du pays. En tant que Pape et fils de cette nation, je m'adresse à tous les hommes de bonne volonté, et en particulier à mes frères dans la foi, en les exhortant de façon pressante à faire tous les efforts possibles afin que la Pologne entre dans le troisième millénaire non seulement comme un Etat politiquement stable et économiquement florissant, mais également renforcée par l'esprit de l'amour réciproque et social.

4. En rendant gloire à Dieu pour le don de cette visite, je désire également adresser mon remerciement à tous ceux qui ont rendu possible sa réalisation. Je dépose entre les mains du Président de la République de Pologne mon remerciement aux Autorités de l'Etat pour leur invitation et pour chaque problème affronté pour la préparation et la bonne réussite du pèlerinage. Je remercie chacun pour toutes les manifestations de bienveillance. J'adresse mon remerciement également aux Autorités régionales et locales, qui n'ont pas épargné les efforts et les moyens, afin que les rencontres des fidèles avec le Pape se déroulent dans un beau cadre et dans une atmosphère de paix et de joie. Que Dieu vous récompense de votre hospitalité!

Le Saint-Père a ensuite répondu aux personnes présentes qui s'écriaient: «Reste avec nous»:

Encore vingt minutes. Peut-être trente. Peut-être quarante, nous verrons.

Puis le Saint-Père a repris son discours:

Un remerciement cordial doit être adressé à l'Armée polonaise, à la Police et aux Pompiers, aux autres services d'ordre et au groupe innombrable des volontaires - à tous ceux qui avec un grand dévouement et avec une sincère bienveillance ont suivi le déroulement de cette visite. Je ne peux pas non plus oublier ceux qui avec un profond dévouement ont assuré un service médical et sanitaire permanent à ceux qui en avaient besoin. Je remercie les journalistes et tous ceux qui, à travers la radio, la télévision, internet et la presse écrite, ont collaboré avec soin à la transmission des reportages sur le voyage pontifical, au service de ceux qui pour diverses raisons n'ont pas pu y participer personnellement. A tous ceux qui ont contribué d'une façon ou d'une autre à un déroulement efficace et digne de ce pèlerinage je dis de tout cœur: «Dieu vous le rendra»!

5. Je m'adresse avec une gratitude particulière à l'Eglise qui est en Pologne. Au cours de ces journées j'ai visité de nombreux diocèses - certains pour la première fois - mais je n'ai pas pu me rendre partout où j'avais été invité. C'est pourquoi, une fois encore, je veux vous assurer que je me suis rendu en esprit dans toute la Pologne, dans chaque préfecture, dans chaque paroisse, dans chaque communauté religieuse et dans chaque famille. Je suis venu pour tous et sans exception, pour rappeler, au crépuscule de ce millénaire, cette unique vérité essentielle, sur laquelle notre foi a été édifiée - la vérité que «Dieu est amour».

Je remercie cordialement le Cardinal-Primat, le Cardinal Franciszek, pour ses paroles, ainsi que tous les cardinaux polonais et étrangers, les archevêques et les évêques pour la préparation de ce pèlerinage. J'embrasse de tout cœur tous les prêtres. Je désire exprimer aux évêques ma gratitude pour leur contribution à cette visite, et également pour leur fidèle service quotidien au Peuple de Dieu en Pologne. Chaque jour je prie le Christ, Prêtre Suprême, afin qu'en accomplissant leur ministère pastoral ils puissent jouir de sa grâce et de la gratitude des hommes. Avec cette prière j'embrasse également les personnes consacrées, qui dans les communautés religieuses assument les tâches qui leur ont été assignées par le charisme et les nécessités de l'Eglise. Je les remercie également de leur persévérance dans la prière, en particulier au cours du présent pèlerinage, pour leur humble œuvre de miséricorde et pour leur témoignage apostolique de vie selon les conseils évangéliques. Je recommande à Dieu tous les étudiants des grands séminaires. Je les remercie pour leur activité dans le déroulement du pèlerinage, et en particulier pour le service liturgique. Je prie afin qu'ils s'ouvrent toujours plus pleinement à l'action de l'Esprit Saint, qui les prépare aux tâches difficiles du nouveau millénaire.

J'exprime ma reconnaissance particulière à tous les fidèles de l'Eglise qui est en Pologne. Je sais combien d'efforts, de sacrifices matériels et spiri- tuels ont été consacrés à la préparation de cette visite. Je remercie pour la profonde bienveillance et l'accueil chaleureux, et surtout pour le témoignage de foi vivante. Avec gratitude j'embrasse tous les hommes de bonne volonté en Pologne. Que le Bon Dieu récompense chaque acte généreux par l'abondance de sa bénédiction! Je me penche avec amour sur la souffrance de chaque personne qui porte la croix de la maladie, de la vieillesse, de la solitude et de la douleur. Je sais ce que je dois aux malades, qui ont été proches de moi au cours de ces journées, mais qui m'accompagnent également dans tout mon ministère sur le Siège de saint Pierre. Je les remercie de tout cœur pour ce soutien puissant. J'adresse mon salut aux jeunes, présents en si grand nombre lors de toutes nos rencontres. Je les remercie de leur enthousiasme de jeunes, de la foi et de leur profond recueillement en prière. Je prie afin qu'en entrant dans le nouveau millénaire ils apportent avec élan l'amour de Dieu aux générations futures.

6. Tertio millennio adveniente. Nous avons vécu le pèlerinage qui se termine dans un esprit de préparation au grand Jubilé de la rédemption et pour fran- chir le seuil du nouveau millénaire. Il s'est agi d'un temps commun de prière et de réflexion, un temps d'action de grâce pour le passé, de consécration à Dieu de tout ce que la Pologne vit aujourd'hui et de ce que l'avenir apportera. Je crois qu'il s'est agi de journées fructueuses et que leur fruit sera durable. Ce temps solennel va bientôt se terminer. J'espère cependant que l'esprit de paix, d'unité, de coopération dans le bien, qui a régné parmi nous continuera à animer les efforts de chaque personne qui a à cœur la prospérité de la patrie et le bonheur de ses habitants.

En rentrant au Vatican je n'abandonne pas mon pays natal. J'emporte avec moi l'image de ma terre patrie, de la Baltique jusqu'aux monts Tatras, et je conserve dans mon cœur tout ce qu'il m'a été donné d'éprouver parmi mes compatriotes. Je désire vous assurer une fois encore que dans mes pensées et dans mes prières la Pologne et les Polonais occupent une place particulière. Bien-aimés frères et sœurs, je vous demande de continuer à me soutenir dans mon ministère pétrinien tant que la Divine Providence me permettra de l'accomplir.

Je confie tous et chacun de vous à la protection de la Reine de la Pologne de Jasna Góra. Je confie à son amour maternel votre vie quotidienne, vos désirs et vos actions.

«Que l'amour de Dieu le Père, la grâce de Notre Seigneur Jésus-Christ et la communion de l'Esprit Saint soient avec vous tous!» Dieu bénisse ma patrie et tous mes compatriotes!

 

top