The Holy See
back up
Search
riga

VOYAGE DU PAPE JEAN PAUL II EN INDE ET EN GÉORGIE

DISCOURS DU SAINT-PÈRE 
DANS LA CATHÉDRALE PATRIARCALE DE SVETITSKHOVELI

Lundi 8 novembre 1999


"Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus-Christ, qui nous a bénis par toutes sortes de bénédictions spirituelles" (Ep 1, 3).

Votre Sainteté et Béatitude,

1. C'est pour moi un moment d'authentique bénédiction de Dieu tout-puissant, source de réconfort et d'espérance, qui m'offre cette opportunité de saluer le Patriarche-Catholicos et le Saint-Synode de l'Eglise apostolique géorgienne, ici dans la cathédrale patriarcale de Svetitskhoveli. Cet édifice historique symbolise l'Eglise géorgienne et, au cours des siècles, il a été un refuge de force spirituelle pour la nation, en toute circonstance, joyeuse ou triste.

La signification de l'édifice matériel apparaît dans le fait qu'il nous parle de cette réalité supérieure qui est "l'édifice de Dieu" (1 Co 3, 9) "fait de pierres vivantes" (cf. 1 P 2, 5). C'est ici qu'est célébrée la sainte liturgie, dans laquelle l'Eglise, en pèlerinage sur la terre, exprime le lien spirituel qui l'unit à l'Eglise qui est au ciel à travers la communion des saints. Les pierres et les icônes sacrées elles-mêmes de cette cathédrale patriarcale nous parlent des saints et des martyrs de cette terre qui sont en compagnie de Marie, la Grande Mère de Dieu, et de tous les saints, hommes et femmes au Paradis!

En effet, selon la foi constante de l'Eglise, l'union entre ceux qui sont encore en pèlerinage sur la terre et ceux qui reposent dans la paix du Christ est constamment renforcée par un échange de dons spirituels. A travers la sollicitude fraternelle des saints au Ciel, nous sommes aidés dans nos faiblesses (cf. Lumen gentuim, n. 49).

Votre Sainteté,

2. Les paroles de la Lettres aux Hébreux me viennent à l'esprit:  "Voilà donc pourquoi nous aussi, enveloppés que nous sommes d'une si grande nuée de témoins, nous devons rejeter tout fardeau et le péché qui nous assiège, et courir avec constance l'épreuve qui nous est proposée" (He 12, 1).
 Nous ne pouvons pas douter du fait que l'itinéraire de l'Eglise, à l'aube du troisième millénaire, consiste à proclamer Jésus-Christ, le Sauveur, aux hommes et aux femmes d'aujourd'hui, avec une ferveur et une conviction aussi profondes que celles des grands évangélisateurs du passé. Nous rendons grâce à Dieu, car l'Eglise qui est en Géorgie a continué, au cours des siècles, à prêcher la Bonne Nouvelle avec une foi solide et une fidélité qui a fait ses preuves.

Le Seigneur guide l'histoire humaine et nous enseigne à l'interpréter. Aujourd'hui, de nouveaux horizons s'ouvrent partout aux chrétiens et l'Esprit Saint, en particulier, nous incite à entendre la supplication du Christ:  "Afin que tous soient un... pour que le monde croie que tu m'as envoyé" (cf. Jn 17, 21). L'avenir ne sera jamais le résultat de notre oeuvre seule. Il sera un grand don et une grâce de Dieu.


3. C'est pourquoi, à la glorieuse Vierge Marie, à son époux saint Joseph, à saint André et à tous les saints Apôtres, à tous les martyrs et les saints, je confie, en prière, l'avenir de nos Eglises respectives.

Que les cierges qui ont illuminé cette soirée soient un symbole et un gage de notre engagement commun pour permettre au Christ d'illuminer le sentier qui s'ouvre à nous, en dissipant les ténèbres et l'obscurité et en montrant la voie vers un avenir plus lumineux.

Que la Sainte Mère de Dieu, protectrice de la Géorgie, Celle qui, grâce à l'oeuvre de l'Esprit Saint, a donné l'Auteur de la vie au monde, enveloppe l'Eglise qui est en Géorgie de son manteau d'amour. Puisse-t-elle guider Votre Sainteté et ses frères évêques dans leur sollicitude à l'égard des personnes qui leur sont confiées, afin qu'elles puissent répondre avec une fidélité renouvelée à Dieu, qui nous appelle à être saints comme Lui-même l'est (cf. Lv 19, 2; Mt 5, 48)!

Je confie cette belle terre de Géorgie au Père de toute consolation, afin que, à travers une découverte renouvelée de son patrimoine chrétien, elle puisse croître en harmonie et en prospérité, pour le bonheur de son peuple et pour une stabilité, une coopération et une paix plus grandes dans toute la région.

 

top