The Holy See
back up
Search
riga

ANGELUS

Israël - Jérusalem,
Dimanche 26 mars 2000


Chers frères et sœurs,

Nous avons vécu des jours de profonde émotion, des jours au cours desquels notre âme a été émue non seulement par le souvenir de ce que Dieu a fait, mais par sa présence même, car il a marché une fois de plus avec nous sur la Terre qui a vu la Naissance, la Mort et la Résurrection du Christ. Et à chaque étape de ce pèlerinage jubilaire, Marie a été avec nous, éclairant notre route et partageant les joies et les tristesses de ses fils et de ses filles.

Avec Marie, Mater dolorosa, nous nous tenons sous l'ombre de la Croix et pleurons avec elle pour la douleur de Jérusalem et pour les péchés du monde. Nous nous tenons avec elle dans le silence du Calvaire et nous voyons le sang et l'eau couler du côté transpercé de son Fils. Prenant conscience des terribles conséquences du péché, nous sommes incités à nous repentir pour nos péchés et pour les péchés des enfants de l'Eglise à toute époque. O Marie, conçue sans péché, aide-nous sur le chemin de la conversion!

Avec Marie, Stella matutina, nous avons été atteints par la lumière de la Résurrection. Nous nous réjouissons avec elle de ce que le Sépulcre vide est devenu le sein de la vie éternelle, où celui qui est ressuscité d'entre les morts siège à présent à la droite du Père. Avec elle, nous rendons grâce éternellement pour le don de l'Esprit Saint que le Seigneur  Ressuscité a envoyé sur l'Eglise à la Pentecôte et qu'il déverse continuellement dans nos coeurs, pour notre salut et pour le bien de la famille humaine.

Marie, Regina in caelum assumpta. Du Sépulcre de son Fils, nous nous tournons vers le tombeau où Marie repose en paix, en attendant sa glorieuse Assomption. La Liturgie divine célébrée auprès de son tombeau à Jérusalem fait dire à Marie:  "Même après la mort, je serai proche de toi". Et, dans la Liturgie, ses enfants répondent:  "En regardant ton tombeau, O sainte Mère de Dieu, il nous semble te contempler. O Marie, tu es la joie des anges, le réconfort des affligés. Nous te proclamons forteresse de tous les chrétiens, et, par-dessus tout, notre Mère".

En contemplant la Theotokos, presque au terme de ce voyage, nous regardons le véritable visage de l'Eglise, radieuse dans toute sa beauté, resplendissante de "la gloire de Dieu qui est sur la face du Christ" (2 Co 4, 6). O Avocate, aide l'Eglise à être toujours davantage comme toi, son modèle suprême. Aide-la à croître dans la foi, l'espérance et l'amour, tandis qu'elle recherche et accomplit la volonté de Dieu en toutes choses (cf. Lumen gentium, n. 65). O clémente,  O pieuse, O douce Vierge Marie!

 

top