The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DE JEAN PAUL II 
À L'ARRIVÉE À L'AÉROPORT "QUEEN ALIA" 
DE AMMAN EN JORDANIE

      
 Lundi 20 mars 2000

  

Vos Majestés,
Mesdames et Messieurs les membres du gouvernement,

1. C'est dans un esprit de profond respect et d'amitié que je salue tous les habitants du Royaume hashémite de Jordanie: les membres de l'Eglise catholique et les autres Eglises chrétiennes, le peuple musulman pour lequel nous, fidèles de Jésus-Christ, avons une grande estime, ainsi que tous les hommes et les femmes de bonne volonté.

Ma visite dans votre pays et tout le voyage que je commence aujourd'hui font partie du Programme jubilaire religieux que j'accomplis pour commémorer le deux-millième anniversaire de la naissance de Jésus-Christ. Depuis le début de mon ministère en tant qu'Evêque de Rome, j'ai toujours désiré ardemment marquer cet événement en me rendant pour prier dans certains lieux liés à l'histoire du salut — des lieux qui nous parlent de la longue préparation à ce moment à travers les époques bibliques, des lieux où Notre Seigneur Jésus-Christ a vécu, ou qui sont liés à son œuvre de rédemption. Mon esprit se tourne tout d'abord vers Ur des Chaldéens, où a commencé le chemin de foi d'Abraham. Je suis déjà allé en Egypte et au Mont Sinaï, où Dieu a révélé son nom à Moïse et lui a confié les Tables de la Loi.

2. Aujourd'hui, je suis en Jordanie, un pays qui m'est familier à travers l'Ecriture Sainte: un pays sanctifié par la présence de Jésus lui-même, par la présence de Moïse, Elia et Jean le Baptiste, ainsi que celle de saints et de martyrs de l'Eglise des débuts. Votre pays est célèbre pour son hospitalité et son ouverture à tous. Il s'agit de qualités du peuple de Jordanie que j'ai constatées à plusieurs reprises au cours de mes conversations avec le défunt Roi Hussein, et qui ont été confirmées à nouveau au cours de mes rencontres avec Votre Majesté au Vatican en septembre dernier.

Votre Majesté, je sais combien vous êtes préoccupé pour la paix dans votre pays et dans toute la région, et combien il est important pour vous que tous les Jordaniens — musulmans et chrétiens — se considèrent comme un seul peuple et une seule famille. Dans cette région du monde, il existe de graves et urgents problèmes de justice, de droits des peuples et des nations, qui doivent être résolus pour le bien de toutes les personnes concernées et comme condition pour une paix durable. Quelles que soient sa difficulté et sa durée, le processus de paix doit se poursuivre. Sans paix, il ne peut y avoir aucun développement authentique pour cette région, ni de meilleure vie pour ses populations, ni  de meilleur avenir pour ses enfants. C'est pourquoi l'engagement démontré par  la Jordanie pour assurer les conditions nécessaires à la paix est si important et digne de louanges.

Edifier un avenir de paix requiert une compréhension toujours plus mûre et une coopération toujours plus concrète parmi les peuples qui reconnaissent le seul véritable Dieu indivisible, créateur de tout ce qui existe. Les trois religions  monothéistes  historiques comptent la paix, l'harmonie et le respect pour la personne humaine parmi leurs plus hautes valeurs. Je souhaite sincèrement que ma visite renforce le dialogue entre musulmans et chrétiens, déjà fécond, qui est conduit en Jordanie  en particulier à travers l'Institut royal interreligieux.

3. L'Eglise catholique, sans oublier que sa mission fondamentale est de nature spirituelle, est toujours désireuse de coopérer avec les nations et les peuples de  bonne volonté pour promouvoir et faire progresser la dignité de la personne humaine. Elle le fait en particulier dans les écoles et dans ses programmes d'éducation, et à travers ses institutions caritatives et sociales. Votre noble tradition de respect pour toutes les religions garantit la liberté religieuse qui permet cela, et qui est en réalité un droit humain fondamental. Lorsque c'est le cas, tous les citoyens se sentent égaux entre eux et chacun d'eux, inspiré par ses propres convictions spirituelles, peut contribuer à l'édification de la société comme d'une maison partagée par tous.

4. L'invitation cordiale que Vos Majestés, le gouvernement et le peuple de Jordanie m'ont adressée est une expression de notre souhait commun d'une nouvelle ère de paix et de développement dans cette région. Je suis véritablement reconnaissant et, appréciant profondément votre cordialité, je vous assure de mes prières pour vous, pour tout le peuple de Jordanie, pour les personnes déplacées qui se trouvent parmi vous, et pour les jeunes, qui représentent une grande partie de la population.

Puisse Dieu tout-puissant accorder à Vos Majestés le bonheur et une longue vie!

Puisse-t-il combler la Jordanie de la prospérité et de la paix!

 

top