The Holy See
back up
Search
riga

PAUL VI 

ANGELUS DOMINI

Dimanche 5 mars 1978

Frères et Fils de l'Eglise Romaine, recueillons le don, le trésor de vérité et de beauté que nous a laissé le Pape Pie IX, dont nous célébrons aujourd'hui le centenaire de la mort.

Parmi toutes les richesses que son Pontificat tourmenté a laissées au Peuple fidèle, il en est une qui nous est très chère, parce que garantie par le charisme de la certitude qui est le propre de son ministère de Pasteur et de Maître.

C'est celle du mystère radieux de l'Immaculée Conception de Marie, Mère très sainte et virginale de l'Homme-Dieu, le Sauveur du monde, le Christ Jésus. Exultons: Elle est par cela même notre Mère spirituelle, la nouvelle Eve innocente, toute pure, toute belle, toute bonne. Le genre humain réapparaît dans sa splendeur première et régénérée. Nous avons la "pleine de grâces", c'est-à-dire la Femme bénie entre toutes qui reflète en elle-même la pensée intègre et splendide de Dieu qui a voulu faire de l'homme, avant la ruine du péché originel, son image propre, et qui en prévision des mérites infinis du Christ Rédempteur, a fait de Marie la créature exceptionnelle qui rayonne sa ressemblance séduisante. Elle est une étoile qui ne s'éteint pas: elle est une fleur qui émerge du marais de la misère humaine, qui ne se flétrit pas mais demeure vierge et pure, toute candeur, toute bonté, pour la gloire de Dieu et pour notre consolation à nous pauvres mortels; comme une invitation maternelle, comme une sœur bienheureuse, exemplaire amie, tout idéal et toute réalité. Quant à nous, pour notre espérance, rappelons-nous les paroles bibliques, "là où le péché s'est multiplié, la grâce a surabondé" (Rm 5, 20).

Fils et Frères! ce souvenir marial illumine notre préparation pascale, dans la mémoire du Pape de l'Immaculée et dans la désolation de notre monde, qui a lui aussi en la Vierge Marie une stimulante espérance.

top