The Holy See
back up
Search
riga

AUDIENCE GÉNÉRALE DE PAUL VI

Mercredi, 2 octobre 1974

 

Chers Fils,

Chaque audience du mercredi est pour Nous une joie toujours nouvelle, un réconfort toujours apprécié. Aujourd’hui, la présence des membres et consulteurs du Conseil des Laïcs nous invite à donner à cette rencontre un ton et un langage particuliers: c’est en quelque sorte à l’ensemble des laïcs dans l’Eglise que Nous nous adressons. Vous êtes bien ce Peuple de Dieu que l’Apôtre Jean voyait monter vers la Jérusalem céleste, de toute race, de toute nation, de toute langue Nous vous saluons tous et chacun avec la même affection. Nous nous devons de féliciter spécialement les Membres du Conseil des Laïcs qui ont choisi, cette année, d’être accueillis en même temps que les participants à l’audience générale.
Il y a là un signe exemplaire de leur volonté de proximité et de service de tous les baptisés. Est-il besoin de rappeler à toute l’assistance de ce matin que le Conseil des Laïcs est l’organisme institué par Nous, le 6 janvier 1967, afin de promouvoir et de coordonner l’apostolat des laïcs dans l’Eglise universelle, avec le souci d’écouter la voix des autres laïcs et la voix des Pasteurs de l’Eglise? Dans ce contexte, et sans nous éloigner des travaux du Synode qui vient de s’ouvrir, il Nous a paru très opportun de Nous entretenir avec vous de deux aspects fondamentaux de l’apostolat des laïcs, qui s’estompent plus ou moins dans l’esprit des chrétiens de ce temps: l’importance du témoignage personnel et l’unité des divers témoins de l’Evangile entre eux et avec leurs Evêques.
L’homme contemporain écoute plus volontiers les témoins que les maîtres, ou s’il écoute les maîtres, c’est parce qu’ils sont des témoins. Il éprouve en effet une répulsion instinctive pour tout ce qui peut apparaître mystification, façade, compromis. Dans un tel contexte, on comprend l’importance d’une vie qui résonne vraiment de l’Evangile!

On pourrait ramener à quatre les motifs de cet attrait du monde actuel pour le vrai témoin du Christ. L’homme moderne, engagé dans la conquête et l’utilisation de la matière, éprouve une faim d’autre chose, une solitude étrange. Le chrétien tout donné à Jésus-Christ connaît un autre mystère plus insondable que la matière: le mystère de Dieu qui invite l’homme à un partage de vie dans une communion sans fin avec le Père, le Fils et l’Esprit Saint. Mystère de transcendance et de proximité! En vérité, l’homme du vingtième siècle aspire à cette plénitude de dialogue personnel que lui refuse la matière. II faut aujourd’hui plus que jamais des témoins de l’invisible.
Les hommes de ce temps sont des êtres fragiles qui connaissent facilement l’insécurité, la peur, l’angoisse. Combien se demandent s’ils sont acceptés par leur entourage. Nos frères humains ont besoin de rencontrer d’autres frères qui rayonnent la sérénité, la joie, l’espérance, la charité, malgré les épreuves et les contradictions qui les atteignent eux aussi. Etre le témoin de la Force de Dieu opérant dans l’étonnante et renaissante fragilité humaine, ce n’est pas aliéner l’homme, mais lui proposer des chemins de liberté.
Les générations montantes sont spécialement assoiffées de sincérité, de vérité, d’authenticité. Elles ont horreur du pharisaïsme sous toutes ses formes. Dès lors on conçoit qu’elles s’attachent au témoignage d’existences pleinement engagées au service du Christ. Elles courent le monde pour trouver des disciples de l’Evangile, transparents à Dieu et aux hommes, demeurés jeunes de la jeunesse de la grâce divine. Les jeunes générations voudraient rencontrer advantage de témoins de l’Absolu. Le monde attend le passage des saints.

L’homme moderne se pose aussi, et souvent douloureusement, le problème du sens de l’existence humaine. Pourquoi la liberté, le travail, la souffrance, la mort, la présence des autres? Or voici que dans les ténèbres celui qui essaye de vivre l’Evangile apparaît comme celui qui a trouvé un sens, un achèvement à sa vie, bien loin des systèmes anthropocentriques et oppressants.
Ce témoignage personnel doit être celui de tout baptisé, de tout confirmé, laïc, religieux ou prêtre. Mais les laïcs sont invités à le vivre de façon particulière, au sein même du monde, en œuvrant selon leur foi dans les affaires temporelles de leurs familles, de leur cité, du monde international, pour bâtir avec tous les hommes, croyants ou incroyants, un monde plus digne de fils de Dieu. C’est en travaillant avec les autres qu’ils découvrent souvent toutes les dimensions de l’apostolat. Ils se garderont d’oublier qu’ils sont aussi appelés à favoriser chez leurs frères la rencontre directe de Jésus-Christ. Leur témoignage n’est pas un témoignage muet.
Nous savons bien d’ailleurs tout ce que les laïcs ont fait pour l’Eglise du Christ dans les siècles passés et depuis les vigoureux appels des Papes en faveur de l’Action catholique. Cependant, malgré l’apparition et le développement de nouvelles formes d’apostolat et l’usage de techniques de plus en plus précises, le témoignage de l’Evangile ne s’impose pas au regard contemporain avec l’éclat suffisant. Or l’Eglise rendrait stérile l’Evangile et se rendrait ellemême stérile si elle proclamait seulement un idéal abstrait, si bien présenté fût-il, sans que les laïcs ne concrétisent cet idéal, comme un levain enfoui dans la pâte. Nous espérons que nos convictions sur ce point fondamental du témoignage personnel trouveront beaucoup d’écho en vos cœurs.

Mais c’est devenu une nécessité, et c’est une chance de notre temps, de rechercher aussi un témoignage collectif des chrétiens, adapté à l’âge, au voisinage, aux milieux sociaux, aux milieux professionnels, bref aux multiples réalités de la vie. De là sont nés de nombreux mouvements qui soutiennent l’apostolat de leurs membres, grâce à des échanges, à une révision de vie commune, à des objectifs mûris et réalisés ensemble. Bien plus, ces mouvements ont pris, plus récemment, la note universelle qui sied à l’Eglise catholique et répond aux besoins d’un monde de plus en plus unifié: ils sont devenus internationaux. Notre Conseil des Laïcs est précisément à l’écoute de toute cette vitalité personnelle et communautaire.
Dans cet immense corps du Christ qu’est l’Eglise, les dons et les besoins sont très variés, très diverses les tendances de l’apostolat. Il doit cependant y avoir une unité dans l’inspiration et une convergence dans le but. C’est non seulement une nécessité pour l’efficience de l’apostolat; c’est un critère de son authenticité: le Christ a prié pour que ses disciples soient un. Tous ces mouvements doivent donc témoigner d’une volonté sans équivoque de se rencontrer, de coopérer ensemble sur les objectifs fondamentaux, de prier ensemble, de célébrer ensemble l’eucharistie, de faire leurs les orientations majeures de l’Eglise, dans cette période de mise en œuvre du Concile Vatican II. Au niveau du Saint-Siège, qui est celui de l’Eglise universelle, le Conseil des Laïcs constitue un lieu privilégié de cette confrontation et de cette collaboration. Et l’Année Sainte doit être une heure providentielle pour effectuer, à tous les échelons, ce rapprochement nécessaire et vivre cette communion.

L’apostolat des baptisés aura cette authenticité et cette unité s’il est accompli en communion avec les Pasteurs responsables du Peuple de Dieu, quelle que soit la diversité des opinions concernant le mode de coopération avec la hiérarchie. Le mot célèbre de Saint Ignace d’Antioche, au sujet de la célébration de l’Eucharistie, Nous revient en mémoire: «Rien en dehors de l’Evêque». Nous l’appliquons sans hésitation à l’apostolat des laïcs. Nous savons comment nos Frères dans l’épiscopat essayent de vivre l’autorité qui leur a été confiée: dans un souci de servir! Nous savons aussi combine sont nombreux les laïcs chrétiens qui donnent à leurs Evêques des témoignages exemplaires de confiance, de loyauté, de soutien, de coopération. En ce moment même, plus de deux cent Evêques sont réunis pour le quatrième Synode de notre Pontificat. S’ils étaient ici même, il Nous semble qu’ils vous diraient, en toute sincérité, en reprenant le mot de Saint Augustin: «Frères, avec vous je suis chrétien, pour vous je suis évêque».
Chers Fils, cet entretien vous dit assez la confiance que Nous mettons en vous. Nous invitons toute l’assemblée à implorer du Seigneur les apôtres dont L’Eglise et le monde d’aujourd’hui ont besoin. Avec notre Bénédiction Apostolique.

Corso di aggiornamento per Missionari

Siamo lietissimi di rivolgere stamane un saluto di particolare affetto al gruppo di missionari che partecipano in questi giorni a un Corso di aggiornamento per missionari in temporaneo rimpatrio nella Casa del Pontificio Istituto Missioni Estere.
Profittiamo volentieri di questa circostanza non soltanto per dire a voi, figli carissimi, la nostra parola di stima e di compiacimento, ma altresì per indirizzare il nostro plauso sincero ai promotori di questa iniziativa, destinata a rendere segnalati servizi alle Chiese in terra di missione.
Nel ringraziarvi pertanto del vostro filiale e graditissimo omaggio, di cuore formuliamo l’augurio che da questo Corso possa trarre nuovo vigore il vostro lavoro missionario: lavoro per il quale si richiede da voi non il successo immediato, ma lo sforzo, il dono di voi stessi, il sacrificio, un ardentissimo amore verso Cristo e la sua Chiesa.
A tanto vi conforti la nostra Apostolica Benedizione che amiamo impartire a ciascuno di voi, e a tutte le anime affidate alle vostre cure.

Sacerdoti salernitani nel XXV dell’ordinazione

Rivolgiamo un particolare saluto ed un paterno augurio al gruppo di sacerdoti - ex alunni del Seminario Regionale «Pio XI» di Salerno - che celebrano il XXV della loro ordinazione.
Avete desiderato questo incontro, cari sacerdoti, perché la nostra benedizione confermi i vostri propositi di fedeltà al Signore e alla sua Chiesa, nel servizio della comunità cristiana. Quale altra intenzione migliore potrebbero avere la nostra benedizione e il nostro augurio? Per voi la fedeltà - oggi - è non solo un programma che permane immutato, ma anche una felice esperienza, convalidata da venticinque anni di dedizione.
Noi comprendiamo la gioia e la commozione del vostro animo in questa circostanza giubilare. Ci sembra di essere all’unisono - esperti anche noi del dono sacerdotale - con i sentimenti di cui voi siete ricolmi: stima profonda della Provvidenza, che in questi anni vi ha guidato per le sue vie; bisogno di riconoscenza a Dio, che ha continuato per mezzo di voi la sua opera di salvezza nel mondo; umile e fiducioso abbandono alla misericordia divina, consapevoli della connaturale inadeguatezza nel fungere da rappresentanti di Cristo in mezzo agli uomini. E tra questi sentimenti che vi collegano al passato, emerge quello che vi collega già al vostro futuro: piena disponibilità e ferma volontà di proseguire con lo stesso impegno nell’esercizio del vostro sacerdozio, perché ormai sapete che nulla è per voi più grande, nulla più bello.
Vi confermi e vi accompagni, dunque, la nostra Benedizione.

Uomini di Azione Cattolica di Germania

Ein wort besonderer Begrüßung richten wir an die Delegation des «Reichsbund», des Verbandes katholischer Männer und Jungmänner Österreichs. Wir heißen Sie herzlich willkommen, liebe Freunde, und freuen uns über Ihr Kommen. Möge ein jeder von Ihnen, entsprechend dem Geist und der Zielsetzung Ihrer Statuten, durch seinen Glaubenssinn und sein gelebtes Christentum in unserer säkularisierten Welt Zeugnis für Christus ablegen, damit die Kräfte des Evangeliums im alltäglichen Familien- und Gesellschaftsleben wirksam aufleuchten (Cfr. Lumen Gentium, 35).

Militari austriaci

Von herzen begrüßen wir auch die Pilgergruppe des Österreichischen Bundesheeres, Gruppenkommando Drei. Die Treue und feste Verbundenheit zu Papst und Kirche, die Sie durch Ihre Romfahrt bekunden, ehrt Sie sehr. Das Zweite Vatikanische Konzil hat in seiner Pastoralkonstitution Gaudium et Spes den militärischen Dienst in eine bedeutsame moralische Ebene eingestuft durch die Worte: «Wer als Soldat im Dienst des Vaterlandes steht, betrachte sich als Diener der Sicherheit und Freiheit der Völker. Indem er diese Aufgabe recht erfüllt, trägt er wahrhaft zur Festigung des Friedens bei» (Nr. 79).
Ihnen allen erteilen wir aus der Fülle des Herzens unseren Apostolischen Segen.

                               

top