The Holy See
back up
Search
riga

PAUL VI

AUDIENCE GÉNÉRALE

Mercredi 5 avril 1978

Chers Fils et Filles,

Saint Jean l'Evangéliste raconte que lorsque le Seigneur fit son entrée à Jérusalem le jour dit des Rameaux, il y avait, au milieu de la foule qui acclamait Jésus, quelques Grecs qui abordèrent l'Apôtre Philippe, qui était de Bethsaïde en Galilée, et lui firent cette requête : "Seigneur, nous voulons voir Jésus" (Jn 12, 20). Remarquable épisode de l'Evangile qui préfigure pour nous le mouvement d'opinion publique qui entoure la figure du Seigneur et que même des personnes étrangères désirent connaître et consulter. Bel et intéressant épisode qui prélude à la diffusion du message évangélique (cf. C. Curci, Il Nuovo Testamento, vol. II, p. 93).

Nous voulons voir le Seigneur ! Pour nous ce désir se formule d'une manière nouvelle qui oriente nos aspirations moins vers la personne historique de Jésus que vers son Corps mystique, l'Eglise qui est née de Lui, qui vit de Lui, qui vit pour Lui et représente l'actualité historique et mystique du Seigneur Jésus dans le temps, présent parmi nous et accessible. Et dans votre présence à cette rencontre, momentanée mais très significative, nous voulons voir l'expression d'une aspiration analogue à celle qu'évoque le passage évangélique que nous venons de rappeler : nous voulons voir l'Eglise, nous voulons connaître l'Eglise. Parce que, généralement, ce désir demeure insatisfait: une visite touristique à Saint-Pierre peut donner l'illusion de connaître l'Eglise, comme une visite à un monument, ou à un autre lieu ecclésiastique, peut satisfaire la curiosité artistique, archéologique, historique de connaître ce à quoi il se réfère. La visite aux fouilles de Pompéi, par exemple, peut facilement convaincre le visiteur qu'il est désormais initié, sinon directement informé de la civilisation gréco-romaine dont les restes de la ville ensevelie sous la pluie de cendres du Vésuve, et aujourd'hui dégagés par les fouilles, constituent les impressionnants, mais passés et défunts, vestiges. L'Eglise, elle, est une institution millénaire certes, mais encore vivante aujourd'hui, toujours opérante et même tendue vers de modernes et actuels développements.

Cette survivance de l'Eglise dans les temps modernes est un formidable prétexte pour susciter contre elle les plus fortes oppositions et souvent les plus cruelles persécutions. L'esprit matérialiste de la civilisation actuelle suscite tant dans la conscience populaire que chez les hommes de haute culture et de mentalité moderne, une demande agressive: l'Eglise, pourquoi ? N'est-ce pas une institution archaïque, désormais vidée de signification ? Le monde civil et profane ne se suffit-il pas à lui-même, maintenant ? Et dorénavant, à quoi sert-elle encore, l'Eglise ? Elle ne travaille pas comme le fait l'homme d'aujourd'hui; que fait-elle, que produit-elle ? Chacun peut se rendre compte de cette opposition radicale à l'égard de l'Eglise que certains présentent comme une société superposée à la société civile, et qui, même si on la tolère dans une certaine mesure, est tenue pour encombrante, oisive, inutile, dépassée ! Que de pages historiques, de vie moderne, de politique féroce, d'engouement révolutionnaire progressif, s'ouvrent devant nous! et quelle marée d'anticléricalisme, de sectarisme antireligieux d'aveugle mais astucieuse fureur contre toute foi survivante et plus que jamais contre cette foi religieuse, institutionnalisée, indépendante qui s'appelle l'Eglise !

L'Eglise serait-elle donc un phénomène historique du passé, qui a laissé des vestiges d'institutions désormais dépassées et absorbées dans des formes purement laïques et modernes ? A ce point, surgissent quelques questions élémentaires mais extrêmement vigoureuses et rigoureuses, auxquelles les jeunes semblent être particulièrement sensibles et pour lesquelles ils semblent posséder, par voie d'intuition ou par expérience initiale, des solutions originales, même si elles sont traditionnelles et déjà éprouvées par des siècles d'authentiques témoignages. En somme, au fond de la conscience de la jeunesse d'aujourd'hui, s'agite une question très ancienne mais qui renaît sous une double forme: L'Eglise, qu'est-elle ? l'Eglise, que fait-elle ?

Nous ne répondrons pas en ce moment à cette double interrogation, mais nous la livrons à vos réflexions. Peut-être qu'en visitant et contemplant les monuments comme vous êtes en train de les visiter, en touristes intelligents et mieux encore en chrétiens réfléchis, vous entendrez, vous comprendrez la parole du Seigneur Jésus : "Je vous le dis, (même) si mes disciples se taisent, les pierres crieront" (Lc, 19, 40).

Ainsi soit-il, avec notre bénédiction apostolique !

***

Au groupe d'Etudiants de Strasbourg

Nous aimons saluer spécialement le pèlerinage de Strasbourg, qui regroupe, chaque année, nombre de professeurs, d'étudiants et de parents, et qui a choisi comme thème de réflexion  "La vie chrétienne dans la famille". Oui, une contribution capitale, décisive souvent, est apportée par la famille qui sait initier ses enfants à la foi, dès le plus jeune âge, et qui fournit aux adolescents et aux aînés, avec l'affection parentale, un exemple de vie chrétienne, un lieu d'approfondissement spirituel et de dialogue confiant à ce sujet. A vous tous, nos vœux et notre bénédiction.

Au groupe de jeunes de Rouen en retraite

Nous sommes également heureux d'encourager les jeunes du diocèse de Rouen, venus à Rome avec leur Archevêque, accomplir une retraite dont nous apprécions vivement le sérieux. Puissiez-vous, chers amis, mieux découvrir ici les racines, la solidité et l'universalité de l'Eglise, mieux comprendre ses sacrements, éprouver la fierté de lui appartenir, la passion de collaborer à son oeuvre d'évangélisation, chacun selon sa vocation. Comme hier, le Christ appelle au plus haut service ceux qui acceptent de lui consacrer leurs forces et leur amour. Nous sommes sûrs que cet appel est adressé à certains d'entre vous : n'éteignez pas l'Esprit, comme disait Saint Paul ! De tout cœur, nous vous bénissons !

Aux Administrateurs et Economes des Instituts religieux réunis en Congrès à Rome

Nous saluons avec une affection toute particulière le groupe des administrateurs et économes des instituts religieux qui ont inauguré, hier leur XVIIIème Congrès National d'Etude organisé par le Centre National des Economes de Communautés.

Très chers Fils, nous désirons vous remercier avant tout pour votre présence à cette audience générale. Elle rappelle à notre attention la lourde et délicate activité que vous exercez en un moment des plus importants pour la vie sociale qui exige de vous un engagement direct afin que soit accomplie de manière toujours plus efficace cette œuvre chrétienne et civile au bénéfice des frères souffrants et nécessiteux qui, par droit de naissance, appartient à la mission divine de l'Eglise.

Que dans votre service ecclésial, vous accompagne notre bénédiction apostolique.

A un groupe d'élèves du Collège Nord-Américain de Rome

Nous sommes heureux de saluer les étudiants du Collège Nord-Américain qui, demain, seront ordonnés diacres. La grâce du Seigneur vous a conduits jusqu'à ce jour: vous avez été soutenus par l'exemple de la foi, la foi de vos parents, la foi de la communauté. Rappelez-vous chers Fils, que votre ministère est un ministère de foi; votre vie est une vie de foi. Chacun de vous doit être capable de répéter après Saint Paul : "Je vis dans la foi au Fils de Dieu" (Ga 2, 20). Puisse le Christ Jésus vous rendre aptes à servir l'Eglise avec générosité et joie.

Aux Membres des Conférences Saint-Vincent de Paul (Centrale de Naples)

Nous adressons un salut tout particulier au groupe nombreux des membres des Conférences Saint-Vincent de Paul de Naples et d'Italie Méridionale, accompagnés ici par M. le Cardinal Corrado Ursi.

Chers Fils et Filles, nous sommes parfaitement au courant de vos multiples activités caritatives, toutes dignes d'éloges, toutes dignes de nos encouragements les plus cordiaux. Et afin que votre laborieux témoignage chrétien soit toujours plus fécond, il nous plaît de vous réconforter tous et chacun en vous donnant paternellement notre bénédiction apostolique.

A un groupe de Japonais

Nous souhaitons tout particulièrement la bienvenue à nos visiteurs venus du Japon. La plupart d'entre vous sont venus avec le Center Rosary Tour et avec le voyage organisé par la Salesian Press. A vous tous, nous désirons recommander la pratique de la prière et de la méditation. Par ce moyen vous pouvez apprendre à vous maintenir au-dessus des choses superficielles et à fixer votre attention sur la base même de l'existence, cette base qui est Dieu lui-même. Avec notre bénédiction apostolique

top