The Holy See
back up
Search
riga

PAUL VI

AUDIENCE GÉNÉRALE

Mercredi 5 juillet 1978

Chers Fils et Filles

Nous parlerons encore des vacances. Même si elles n'ont qu'un espace limité dans le déroulement normal de la vie, elles revêtent une grande importance, spécialement pour la vie en voie de croissance, c'est-à-dire pour l'enfance et l'adolescence. Elles sont importantes surtout pour le développement physique et spirituel de la personne à ses débuts qui usant spontanément de ses facultés, profite de ses propres énergies, physiques et mentales, probablement tout autant que lorsqu'elles sont guidées par une discipline pressante. Tout le monde le sait; et c'est pourquoi nous souhaitons encore une fois "bonnes vacances!" à tous ceux qui ont la chance de pouvoir en jouir sainement.

Mais nous devons rappeler que, spécialement pour ceux qui arrivent à la maturité physique, ou en jouissent déjà, et se font une très nette idée de la richesse potentielle de leurs propres facultés spirituelles, les vacances ont une importance énorme, souvent décisive, pour le développement intellectuel et moral de l'homme. La lecture d'un livre, la présence à un spectacle, l'accomplissement intelligent d'un voyage, la naissance d'une amitié et aussi, dans certains cas, l'expérience d'une mésaventure ou d'une maladie, peuvent avoir une efficacité pédagogique qui vaut, et parfois dépasse celle de l'école régulière. Nous nous bornerons, ici, à observer que les vacances n'ont pas seulement, comme but utile et sage, la restauration et le développement des forces physiques, et qu'elles n'ont pas seulement une incomparable vertu formative grâce au contact sensible avec le monde physique qui se déploie devant le sujet humain. Il lui ouvre, comme nouvelles, les pages de la nature qui en révèlent la beauté, l'étendue, le caractère complexe et, parfois même, terrible. Les vacances ont également un but spirituel. Quand donc l'homme peut-il retourner en soi-même, se reconnaître comme personne, quand a-t-il l'occasion d'effleurer, pour en éprouver l'ivresse ou la crainte, la profondeur, la complexité de son être, si ce n'est dans les moments libres et solitaires de sa propre conscience ? Les vacances ne sont pas seulement une pause très belle qui, par une jouissance physique et extérieure, interrompt la monotonie professionnelle du propre labeur, mais elles sont aussi, et plus encore, une rencontre de l'homme avec lui-même, avec sa profession, avec le sens de sa propre existence.

De ce second aspect de la période de repos et réfection physique propre aux vacances, l'aspect personnel, l'aspect intérieur, l'aspect spirituel, nous désirons maintenant dire quelques mots. Non pas pour alourdir les vacances mêmes, mais pour leur ouvrir des fenêtres sur la brise de l'esprit. Par exemple et comme premier point : Cette bienheureuse période de dégagement des mille choses qui assaillent nos âmes n'est-elle pas le moment propice pour une réflexion fondamentale sur l'engagement de notre propre vie ? Se déroule-t-elle dans la ligne de cet impératif qui en classifie l'intelligence, le mérite, l'espérance ? C'est-à-dire la ligne du devoir ? de la loi de Dieu, celle de l'amour premier et total qui lui assure, ici, la sagesse et, au-delà du temps, le salut ? Qui résout cet intime et angoissant problème a déjà rendu bonnes ses propres vacances.

Deuxième point. Ne pourrait-on insérer dans le programme des vacances un moment, deux ou trois jours, de recueillement spirituel ? de méditation ? de retraite spirituelle ? d'excursion-pèlerinage à quelque sanctuaire, ou à quelque réunion de prière, et disons aussi de pénitence ? un moment de renaissance ? Combien de souvenirs supérieurs, de promesses généreuses chacun ne porte-t-il pas en soi ? inertes, oubliés, niés ? ne pourraient-ils renaître et refleurir, ces quelques instants profondément personnels, pour la vie de demain et y transformer la prose étale et vulgaire en poésie de forte énergie et de bonté joyeusement vécue ?

Et troisièmement. Mais ceci demanderait un discours à part. Les vacances ne sont-elles pas faites également pour la lecture ? Les jours de pluie, quand les excursions ne sont pas possibles, ou les jours de pause, de repos après les grandes promenades, un livre, un bon livre ne pourrait-il pas remplir parfaitement ces marges de vacances ? Oui, un bon livre, de lecture facile, est un ami qui peut donner une valeur nouvelle aux vacances. Mais pour qu'il soit vraiment un ami, ce doit être un livre qui offre un agréable repos à l'esprit et la semence fertile de saines et fortifiantes pensées. Malheureusement le marché des livres ne répond pas toujours aux besoins de l'esprit, au contraire. Mais tâchons de bien choisir ; aujourd'hui, le choix est possible.

C'est à ce choix, proportionné à l'âge et au caractère des lecteurs que tendent nos souhaits de bonnes vacances.

Avec notre bénédiction apostolique.

***

APPEL POUR LA PAIX AU LIBAN

En cette rencontre spirituelle, Nous voudrions vous confier, chers Fils, la peine profonde que Nous éprouvons en écoutant les nouvelles qui, depuis quelques jours déjà, continuent à venir du Liban.

Après de cruels affrontements et des épisodes de violence ici et là dans le pays, de violents bombardements ont frappé les quartiers chrétiens de Beyrouth, la capitale, faisant de nombreuses victimes, morts et blessés, provoquant des destructions et semant la terreur parmi la population sans défense.

Nous nous demandons, non sans angoisse : quand finira le douloureux calvaire du peuple libanais ? Ce dernier se tourne avec inquiétude vers l'avenir incertain de la patrie entraînée dans la tourmente de violence et de haine, qui n'épargne ni sa jeunesse ni ses institutions et est en train de miner l'esprit de fraternité de ses fils qui furent un temps, et à juste titre, fiers de voir leur nation se poser comme exemple de collaboration pacifique aux yeux du Moyen-Orient et du monde entier.

Nous avons conjuré toutes les parties, Nous avons encouragé des pays amis du Liban à s'employer avec courage et loyauté, à ce que soient évités les affrontements et les effusions de sang, et réinstaurées dans la population la réconciliation et la sérénité. Nous lançons aujourd'hui un appel pressant pour que la trêve soit immédiatement rétablie et scrupuleusement respectée par tous.

Quand à vous, chers Fils, Nous vous invitons à vous unir à la prière que Nous adressons à Dieu afin qu'il éclaire les responsables, qu'il rende efficace notre appel, qu'il donne l'espoir et la force à nos frères libanais, en faisant cesser leurs souffrances.

***

A des groupes divers de Prêtres

Nous avons encore le plaisir de saluer de manière toute spéciale quelques groupes de prêtres qui nous honorent de leur présence et que nous désirons mentionner un à un:

— les prêtres, anciens élèves du Séminaire régional de Bologne qui célèbrent le 40ème anniversaire de leur ordination;

— les curés et d'autres prêtres du diocèse de Faenza et Modigliana, avec le pèlerinage des Scolae Cantorum paroissiales de ces deux diocèses; ;

— les anciens élèves du Séminaire régional de Chieti, à l'occasion du XXVème anniversaire de leur ordination;

— ceux de l'archidiocèse de Naples qui célèbrent respectivement le 30ème et le 25ème anniversaire de leur ordination sacerdotale, qu'accompagne un groupe de diacres permanents avec leurs familles;

— et enfin quelques religieux de la "Petite Oeuvre de la Divine Providence de Don Orione", qui participent à un cours de formation permanente.

Très chers fils, à chacun de vous nous répétons l'invitation de Saint Paul: "Souviens-toi de raviver le don que Dieu a disposé en toi par l'imposition des mains" (2 Tm 1, 6). Par grâce de Dieu, votre sainteté sera toujours la meilleure garantie de votre fécondité pastorale.

Quant à nous, nous valorisons ces vœux de grand cœur avec notre plus large bénédiction apostolique.

Aux élèves d'un navire-école brésilien

Avec estime dans le Christ nous saluons maintenant le groupe des personnes de langue portugaise, et en particulier les officiers, cadets et aspirants du Navire Ecole Custodio de Mello, du Brésil. Soyez les bienvenus.

Heureux de votre agréable présence, nous saisissons cette occasion pour vous souhaiter que resplendisse toujours dans votre vie le même point d'honneur : le culte des valeurs humaines et chrétiennes authentiques, telles que la solidarité, l'esprit de service et l'amour, fondement de la fraternité et de la paix parmi les hommes.

Nous prions le Dieu de la paix pour qu'il vous accompagne toujours, et nous vous bénissons tous, ainsi que tous ceux qui vous sont chers.

A des pèlerins italiens

Nous désirons adresser un salut paternel à l'important groupe des fidèles de Terracine-Latina, Priverno et Sezze qui, par un important pèlerinage de fervente dévotion envers le successeur de Pierre, ont voulu célébrer le XXVème anniversaire de l'ordination épiscopale de leur Pasteur, Mgr Enrico Romolo Campagnone, et, de même le second centenaire du couronnement de Notre-Dame du Secours, du Sanctuaire de Cori. Nous vous assurons, très chers Fils, de nos sincères éloges et de notre vive satisfaction pour le témoignage exemplaire que vous avez voulu donner : prêtres, religieux, religieuses, mères et pères de Famille, jeunes gens et jeunes filles entourant votre Pasteur, vous avez voulu proclamer que votre communauté diocésaine entend vivre les mêmes idéaux surnaturels, assumer de manière responsable l'engagement d'une profession de foi chrétienne à tous les niveaux "en union des esprits, avec la même charité et les mêmes sentiments" (cf Phil. 2, 2).

Sur vous tous et sur ceux qui vous sont chers, nous invoquons l'abondance des faveurs célestes, en gage desquelles nous vous donnons de tout cœur notre Bénédiction Apostolique

Aux Missionnaires « della Regalità »

Est présent parmi nous un groupe de prêtres appartenant à l'Institut séculier des Missionnaires "della Regalità", accompagnés de M. le Cardinal Ferdinando Antonelli. Nous leur adressons un salut tout particulier.

Chers Fils nous savons que vous célébrez cette année le XXVème anniversaire de fondation de votre association qui fut entreprise par le regretté Père Agostino Gemelli. Nous voulons, en conséquence, vous exprimer nos voeux chaleureux pour que votre vie presbytérale soit toujours plus authentique, au service du Seigneur et de sa Sainte Eglise, spécialement dans le cadre de vos respectives communautés diocésaines et dans un esprit d'harmonieuse fraternité sacerdotale.

De tout cœur, nous vous encourageons "in nomine Domini" en vous donnant la plus ample Bénédiction Apostolique.

top