The Holy See
back up
Search
riga

LETTRE DU PAPE PAUL VI
AU CARDINAL PAUL EMILE LÉGER,
ARCHEVÊQUE DE MONTRÉAL

 

A Notre Vénérable Frère le Cardinal Paul Emile Léger,
Archevêque de Montréal Vénérable Frère et cher Fils,

Au moment où vous vous apprêtez à quitter votre ville épiscopale et votre terre natale pour aller en Afrique vous consacrer au service des lépreux et des missions, c’est pour Nous un besoin du cœur de vous dire par un message personnel Notre émotion et Notre intime participation a la grave et noble décision que vous venez de prendre.

Notre reconnaissance va d’abord au Père et Pasteur d’âmes de l’archidiocèse de Montréal qui pendant plus de dix-sept ans s’est dévoué inlassablement avec compétence et charité à la portion du Peuple de Dieu qui lui avait été confiée. Elle va ensuite au membre de l’épiscopat du Canada qui, en collaboration avec ses collèques, a su imprimer à son pays l’esprit d’accueil et d’ouverture qui caractérise l’Eglise contemporaine. Elle va enfin au membre illustre du Sacré Collège qui, aussi bien par son travail au sein des Congrégations romaines dont il fait partie que par son activité lors du deuxième Concile Œcuménique du Vatican et du premier Synode des évêques, a contribué avec tant de zèle à l’«aggiornamento» de l’Eglise catholique. Et voici qu’après avoir tant prêché avec éloquence l’Evangile, vous allez le vivre de manière émouvante, incessant rappel pour chacun des exigences de son message et de la force de son amour.

Maintes fois déjà l’occasion Nous a été donnée de vous marquer Notre bienveillance. Aujourd’hui, où vous commencez une nouvelle période de votre vie sacerdotale et apostolique, Nous voudrions vous la renouveler et la confirmer. Maintenant que répondant à un appel d’en haut, vous avez choisi, à la suite et à l’exemple de notre Maître et Seigneur, de devenir, selon une vocation tout à fait spéciale, pauvre avec les pauvres, infirme avec les infirmes et faible avec les faibles, Nous Nous sentirons encore plus étroitement uni à votre personne et à ceux qui demeureront les enfants préférés de notre Père des Cieux et des membres privilégiés de la sainte Eglise: les souffrants, les déshérités, les malheureux, c’est-à-dire tous ceux qui, dans la société humaine, ont particulièrement besoin de compréhension, d’assistance et d’aide.

En témoignage de cette reconnaissance et de cette bienveillance, et comme gage des grâces abondantes que Nous invoquons très volontiers sur votre personne, sur le clergé et les fidèles de Montréal, sur la noble terre canadienne, ainsi que sur les pauvres, les malades et les chrétiens que vous allez rejoindre sur le continent africain, si cher à Notre propre cœur, Nous vous accordons, vénérable Frère et cher Fils, une particulière et affectueuse Bénédiction Apostolique.

Du Vatican. le 1er Décembre 1967.

PAULUS PP. VI

 

top