The Holy See
back up
Search
riga

MESSAGE DU PAPE PAUL VI
À MONSIEUR RENÉ MAHEU,
DIRECTEUR GÉNÉRAL DE L’UNESCO
*

 

A Monsieur René Maheu,
Directeur Général de l’UNESCO

Depuis deux ans, la Journée Mondiale de l’Alphabétisation est célébrée le 8 septembre. Il Nous plait d’y associer une fois de plus l’Eglise Catholique, en raison d’une part des rapports de plus en plus cordiaux et fréquents qui se sont établis entre elle et les Organisations internationales et, d’autre part, en raison de l’importance exceptionnelle de l’action à mener dans le monde pour juguler le fléau de l’analphabétisme.

Nous avons déjà eu mainte occasion de déclarer combien Nous apprécions à cet égard l’action de l’UNESCO, tout particulièrement dans Notre message au Congrès qu’elle organisait, en 1965, à Téhéran et plus solennellement à la tribune des Nations Unies à New- York: «Nous savons avec quelle ardeur, disions-Nous, vous vous employez à vaincre l’analphabétisme et à répandre la culture dans le monde . . . tout cela est magnifique et mérite l’éloge et l’appui de tous, y compris le Nôtre. Nous voudrions Nous aussi donner l’exemple, même si la petitesse de Nos moyens empêche d’en apprécier la portée pratique et quantitative».

Les besoins de tant de millions d’hommes qui sont tenus, du fait de leur analphabétisme, à l’écart du développement socio-économique du monde et leur pays, victimes d’une discrimination permanente et condamnés à vivre dans l’ignorance, ne peuvent laisser personne dans l’indifférence. Aussi avions-Nous eu à cœur d’écrire dans Notre encyclique «Populorum progressio»: «La faim d’instruction n’est pas moins déprimante que la faim d’aliments: un analphabète est un esprit sous-alimenté. Savoir lire et écrire, acquérir une formation professionnelle, c’est reprendre confiance en soi et découvrir que l’on peut progresser avec les autres» (N. 35).

La présence d’un Observateur permanent du Saint Siège auprès de votre Organisation manifestait déjà son active préoccupation en ce domaine, soulignée d’une manière plus évidente encore par l’institution, près du Saint Siège, de la Commission Pontificale «Justice et Paix». Afin de donner à celle-ci une plus grande efficacité, Nous avons créé, en son sein, en mars de cette année, le Comité «Promotion Humaine». «En assumant cette tâche, disions-Nous, le Comité «Promotion Humaine» a le souci de rendre compte de cette mission humanitaire et morale de l’Eglise. Il rejoint en même temps la préoccupation de plusieurs organismes spécialisés des Nations- unies et notamment de l’UNESCO dans sa campagne mondiale pour l’élimination de l’analphabétisme au cours de la prochaine décennie» (12 mars 1969).

Vous Nous avez souvent fait état, Monsieur le Directeur Général, des initiatives nombreuses en faveur de la promotion de l’homme - spécialement par l’alphabétisation fonctionnelle - qui sont dûes aux membres de l’Eglise Catholique à travers le tiers-monde, et jusque dans les pays industrialisés auprès des groupes humains marginaux. Nous souhaitons vivement que la célébration de cette Journée de l’Alphabétisation soit pour tous une occasion nouvelle de manifester leur intérêt actif et d’intensifier leurs efforts, en collaboration avec vos Commissions locales et nationales, pour l’éradication de l’analphabétisme.

Aussi est-ce de grand cœur que Nous appelons sur tous ceux qui s’emploient généreusement à cette tâche primordiale de la lutte contre l’ignorance, l’abondance des bénédictions divines.

Du Vatican, le 1er septembre 1969.

PAULUS PP. VI


*Insegnamenti di Paolo VI, vol. VII, p.1300-1301;

OR 7.9.1969, p.1;

ORf n.38 p.5;

La Documentation catholique, n.1550 p.955-956.

 

top