The Holy See
back up
Search
riga

LETTRE DU PAPE PAUL VI
À MONSIEUR RIENZIE RUPASINGHE,
PRÉSIDENT DE LA J.O.C.

 

A notre cher fils Rienzie Rupasinghe
Président de la J.O.C.

Nous Nous réjouissons beaucoup de savoir que ces jours prochains des Jocistes venus du monde entier vont se réunir à Beyrouth pour faire le point sur l’action apostolique du mouvement et lui donner un nouveau départ missionnaire.

Après Rome, Rio de Janeiro, et Bangkok, votre rencontre libanaise va marquer un temps fort dans votre réflexion fraternelle et préparer un tremplin pour votre apostolat de demain auprès des jeunes travailleurs.

Ceux-ci, à travers maintes différences, constituent cependant une masse compacte, en proie aux mêmes difficultés, habitée par les mêmes espérances, animée d’une même attente, «anxieuse et impatiente», angoissée dans sa recherche d’«une raison de vivre», soucieuse de satisfaire une légitime aspiration à prendre sa place dans la société: d’où cette protestation, Nous le disions à Genève, qui «retentit comme un signal de souffrance et un appel de justice» (Allocution à l’O.I.T., le 10 juin 1969).

A ces jeunes de plus en plus méfiants devant les structures et les institutions traditionnelles, la J.O.C. apporte tout d’abord le don gratuit et désintéressé de son amitié fraternelle. Au sein même des petites communautés de vie et de travail que les jeunes travailleurs forment spontanément entre eux, la J.O.C. constitue comme un levain d’Eglise qui soulève les meilleures aspirations des uns et des autres, et les conduit jusqu’à la lumière de l’Evangile, qui leur donne leur ultime signification.

C’est dire que la vocation de la J.O.C., aujourd’hui comme hier, demeure l’évangélisation des jeunes travailleurs, au sein même de leur vie où Dieu agit, se révèle et sauve. Ces valeurs d’ouverture aux autres, de partage, d’accueil, d’attention, de don de soi: de solidarité fraternelle, de recherche de la justice, la J.O.C. les assume dans toute leur profondeur et fait progressivement découvrir aux jeunes leur dimension divine.

La réflexion chrétienne et l’action éducative de la J.O.C. conduisent ainsi, à partir des besoins et des aspirations légitimes des jeunes travailleurs, à la découverte et à la reconnaissance du «ferment évangélique qui a suscité et suscite dans le cœur humain une exigence incoercible de dignité» (Gaudium et spes 26, 4 repris par Populorum progressio 32).

L’Evangile se révèle par là même progressivement comme la véritable Bonne Nouvelle, qui libère totalement tous les hommes écrasés par les injustices du monde et le péché des hommes. Et les jeunes travailleurs découvrent émerveillés leur commune dignité de fils de Dieu, du fait de leur régénération dans le Christ, appelés, dans leur diversité même, à rendre témoignage de l’admirable dignité du corps du Christ (Cf. Lumen Gentium 32).

Car la J.O.C. ne constitue pas des groupes fermés, elle suscite des communautés missionnaires: c’est tout un peuple qui se découvre solidaire, dans un même mouvement d’amour pour les autres et pour Dieu, car c’est «la charité du Christ qui nous appelle tous à participer en fils à la vie du Dieu vivant, Père de tous les hommes» (Populorum progressio 21).

Chers fils, c’est une grande œuvre que vous accomplissez ainsi ensemble, c’est un grand peuple que vous rassemblez, car c’est l’œuvre de Dieu, le peuple de Dieu, que vous bâtissez généreusement, enracinés dans la foi, vivant dans l’espérance, et débordants de charité. A travers vous, c’est le mystère du salut qui s’accomplit, c’est l’Eglise qui manifeste son éternelle jeunesse, sans cesse renaissante, et sans cesse renouvelée. Chaque équipe jociste, constituée dans le plein vent de la vie quotidienne, est une véritable cellule d’Eglise, construite sur la Parole de Dieu, et vivifiée par sa vie même, reçue dans les sacrements de la foi, la vie du Christ ressuscité communiquée par l’Eglise, qui est son corps mystique.

C’est ainsi que le Père fait grandir son Royaume dans le cœur de ses fils. Appelés à y travailler, chers Jocistes, sachez qu’en manifestant le Christ, vous vivez par le fait même la vérité authentique de votre condition et de votre vocation intégrale, «le Christ étant le principe et le modèle de cette humanité rénovée, pénétrée d’amour fraternel, de sincérité, d’esprit pacifique, à laquelle tout le monde aspire» (Ad gentes 8).

Allez donc de l’avant, hardiment et généreusement, en appelant tous les jeunes travailleurs à constituer avec vous à travers le monde le peuple de Dieu, dans une communauté d’amour vivante et rayonnante. C’est en formant ce vœu que Nous donnons de grand cœur à tous les Jocistes comme à leurs aumôniers notre paternelle Bénédiction Apostolique.

Du Vatican, le 19 septembre 1969.

PAULUS PP. VI

 

top