The Holy See
back up
Search
riga

LETTRE DU PAPE PAUL VI
À HASSAN II BEN MOHAMMED
SOUVERAIN DU ROYAME DU MAROC
*

 

A Sa Majesté Hassan II,
Roi du Maroc

A la veille de la Conférence qui va réunir à Rabat de nombreux Chefs d’Etat musulmans, Votre Majesté a eu l’attention délicate de Nous envoyer un messager personnel. Nous lui sommes reconnaissant de ce geste déférent et saisissons volontiers cette occasion pour lui manifester Nos sentiments en ce qui concerne notre mission de conciliation et de paix.

Nous tenons à assurer d’abord Votre Majesté que Nous avons pris acte avec joie des assurances de son Envoyé sur les intentions des hautes Personnalités qui vont se réunir autour d’Elie à Rabat. Nous apprécions notamment leur propos de promouvoir des méthodes pacifiques dans le règlement du pénible conflit qui fournit le motif de cette réunion, et de s’inspirer de la croyance en Dieu pour trouver une issue à la situation actuelle dans la justice et dans l’honneur.

Si, en effet, le recours à la violence est partout déplorable, il n’est peut-être pas d’endroit au monde où il fasse plus injure à Dieu que sur cette terre bénie de la Palestine, où se trouvent réunis les souvenirs et les sanctuaires justement chers aux trois grands groupes religieux professant la croyance au Dieu unique et miséricordieux.

Nous pensons donc que les représentants des trois religions monothéistes devraient s’accorder pour reconnaître le caractère unique et sacré des «Lieux-Saints» et de Jérusalem en particulier. Le recours au sentiment religieux, bien loin d’entretenir la division, devrait se manifester comme un principe d’union, qui permette de surmonter également les antagonismes d’ordre politique ou militaire et d’amener à la concorde et à la paix.

Ainsi un épisode aussi déplorable que l’incendie de la Mosquée d’El Aqsa, en contribuant à réveiller les sentiments religieux et en stimulant à tout faire pour sauvegarder le caractère unique et sacré de Jérusalem, pourrait faciliter finalement la recherche d’une solution qui soit à l’honneur de Dieu et des «Lieux-Saints» et qui assure pour tous l’entente et la paix tant désirées.

C’est le vœu que Nous formons devant Dieu et il Nous est agréable de penser que Nos intentions rencontrent en cela celles de Votre Majesté. De tout cœur Nous invoquons sur elle et sur ceux qui vont participer avec Elle à l’importante réunion de Rabat les faveurs du Dieu Tout-Puissant.

Du Vatican, le 21 septembre 1969.

PAULUS PP. VI


*AAS 61 (1969), p.669-670;

Insegnamenti di Paolo VI, vol. VII, p.1316-1317;

L’Attività della Santa Sede 1969, p.414-415;

L’Osservatore Romano, 29-30.9.1969, p.1;

ORf n.41 p.1, 11;

La Documentation catholique, n.1549 p.910.

 

top